Actualités à Miami et en FlorideNews Floride

Floride du sud : Attention, aux galères portugaises (« fausses méduses »)

la galère portugaise, une méduse appelée Man o' war en anglaisLes galères portugaises sont comme (presque) chaque année bien présentes sur le sable et dans l’eau le long des plages de la côte Atlantique de Floride. Mais heureusement pas en trop grand nombre pour le moment.

Les Américains (et en conséquence leurs panneaux d’avertissement le long des plages lorsqu’elles sont présentes) les appellent « Portuguese man o’ war », ou tout simplement « Man o’ War ». En français on appelle cette « fausse méduse » présente dans les eaux tropicales et sub-tropicales une « galère portugaise » en raison de sa (vague) ressemblance avec le navire à voile portugais. Les anglophones pensent que ça ressemble plus à un vaisseau de guerre (« man o’ war ») portugais. Dans tous les cas, c’est de la faute des Portugais (et pas des latinistes qui avaient baptisée cette méduse « Physalia utriculus« ) ! (Et puis de toute façon en Floride un grand nombre de personne les appellent « blue bottles ».

La galère portugaise est constituée en surface d’un flotteur qui ressemble à un ballon ou à une banane d’une magnifique couleur bleu ou violet. Il est rempli d’air et se dégonfle en cas d’attaque aérienne (oiseaux…). Ce flotteur est le principal danger : les enfants pensent qu’il s’agit d’un jouet, d’un ballon sur le sable ou, pire, de quelque chose de comestible. Or des filaments hautement urticants sont accrochés au « ballon », et ils peuvent être venimeux jusqu’à deux mois après la mort de l’animal. La méduse s’en sert afin de paralyser des petits poissons ou crevettes. Sur les humains, le venin peut entraîner la mort. C’est plutôt rare, mais dans 10% des cas il y a toutefois des signes de gravité : perte de connaissance, gêne respiratoire, douleurs abdominales ou thoraciques, vomissements, tachycardie, hypertension artérielle ou crampes musculaires.

Man O War, méduse, galère portugaise
Man O War (galère portugaise) une fausse méduse, ici sur une plage de Miami en 2019.

Pour info : ce n’est pas parce qu’il y en a sur la plage qu’il y en aura dans l’eau et – au contraire – ce n’est pas parce que vous n’en voyez pas sur la plage qu’il n’y en a pas dans l’eau. Par précaution, lisez les panneaux à l’entrée de la plage, regardez la couleur du drapeau (bleu ou mauve = « danger lié à la vie marine ») ou bien demandez aux sauveteurs !

Pas de panique non plus : si vous voyez que tout le monde se baigne et que le drapeau est vert… continuez à passer de bonnes fêtes sur les plages de Floride (c’est tout ce que nous vous souhaitons !!!).


Sur le post Facebook de cet article, nos lecteurs peuvent laisser des témoignages personnels sur les endroits où ils en ont vu, et leurs expériences. N’hésitez pas vous mêmes à commenter :


 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page