Actualités à Miami et en FlorideNews Economie Entreprise

Martine Boulay (Natbank) : « les règles sanitaires sont respectées en Floride »

Martine Boulay est la nouvelle Présidente de Natbank Floride. Elle a commencé à travailler dans à la maison-mère de Natbank (Banque Nationale du Canada) il y a 30 ans. Elle livre ses impressions sur la situation en Floride

Propos recueillis par Christelle Souplet.

LE COURRIER DE FLORIDE : Qu’est qui vous a donné envie d’exercer ce métier?

MARTINE BOULAY : Pour être honnête, c’est un concours de circonstances. Je suis arrivée dans cette entreprise quand j’avais 19 ans et j’étudiais dans l’administration des affaires. J’avais choisi ce métier plutôt comme un job étudiant au départ, mais je suis tombée amoureuse de tout ce qu’une banque peut apporter aux autres. J’aimais beaucoup les chiffres, et travailler avec les gens. Je n’en suis jamais partie. Ce qui me passionne c’est la possibilité de faire différentes choses dans différents secteurs. C’est là la beauté de travailler dans une grande organisation comme la Banque Nationale. Ça a l’air long trente ans, mais en vérité ce ne sont que des instants précieux. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait le même travail toute ma vie, bien au contraire.

LE COURRIER DE FLORIDE : Que pensez-vous de la Floride, étiez vous déjà venue auparavant?

MARTINE BOULAY : Vivre en Floride est un changement à tous points de vues. J’y suis venue très souvent, plusieurs fois par an, et la Floride a toujours été un endroit que j’ai adoré. J’ai de la famille qui habite ici. Je n’étais pas venue depuis le mois de janvier. J’avais hâte d’y travailler car cela m’offrira une nouvelle dimension de la vie ici. Je ne réalise pas encore tout à fait être là ! En Floride, la population est très dynamique, diversifiée et polyvalente.

LE COURRIER DE FLORIDE : Êtes vous venue en famille ?

MARTINE BOULAY : Je suis venue avec mon mari et mon magnifique chien qui s’appelle Téo. Mon fils de 24 ans habitait déjà aux États-Unis depuis quelques années, on va le voir plus souvent !

LE COURRIER DE FLORIDE : Vous prenez votre poste à un moment assez particulier, comment ça se passe?

MARTINE BOULAY : C’est sûr que ça ajoute des défis supplémentaires, mais nous sommes prêts à accueillir nos clients Snowbirds et les autres francophones. La bonne nouvelle, c’est que depuis quelques semaines voyons arriver de plus en plus de Snowbirds. Nous sommes certains que la majorité va être au rendez-vous. Ils vont sûrement arriver en différé par rapport aux autres années, mais nous avons tout ce qu’il faut pour les servir à distance en attendant.

LE COURRIER DE FLORIDE : Que diriez-vous à un francophone réticent de venir en Floride en ce moment ?

MARTINE BOULAY : Il ne faut pas toujours se fier aux informations, j’avais moi-même des craintes avant d’arriver ici, il y a quelques semaines. Je suis surprise de voir à quel point, en Floride, les règles sanitaires sont respectées par les gens. Selon ma perception, je dirai que les règles sont encore mieux respectées qu’au Canada, du moins là où je vivais. Il faut aussi relativiser par rapport au nombre de cas : il s’agit d’un état de plus de 21 millions d’habitants. Je leur dirais de ne pas avoir peur et de venir quelques mois, ou en vacances. C’est certain que c’est dommage qu’il y ait la quarantaine au retour, mais avec les possibilités de télétravail maintenant, je pense que c’est tout à fait faisable et possible. On le vit bien ici en tout cas.

LE COURRIER DE FLORIDE : Est-ce que vous pensez que la situation économique va s’améliorer?

MARTINE BOULAY : C’est certain que c’est vraiment désolant pour les petits commerces et les moins petits qui ont dû fermer. Lorsqu’à l’origine une structure a du mal à s’en sortir financièrement, ce genre d’événement est fatal. Toutefois, je pense que la situation va s’améliorer parce que les autorités vont procéder différemment à l’avenir. Il y a eu une prise de conscience globale durant cette pandémie. La première est l’importance des commerces locaux : une conscience sociale s’est élevée sur le fait de « consommer local ». Beaucoup de gens ont perdu leur emploi de façon temporaire ou définitive, dans des secteurs où jamais auparavant nous n’aurions pensé qu’ils pouvaient les perdre ; par exemple les pilotes d’avions.

Nous savons maintenant qu’avoir un bon salaire ne protège pas toujours et qu’il est important d’économiser de l’argent. Il est de notre devoir, en tant que banque, d’accompagner nos clients et de s’assurer qu’ils épargnent en prévision de coups durs, tel que celui que nous venons de vivre.

LE COURRIER DE FLORIDE : Pensez-vous que c’est le bon moment pour investir en Floride ?

MARTINE BOULAY : Je pense que c’est toujours le bon moment d’investir en Floride surtout lorsqu’on en rêve.

Il est très difficile de s’assurer du meilleur moment pour investir. On aimerait toujours que les conditions gagnantes soient réunis toutes ensembles mais ce n’est pas possible. Il faut alors choisir le moment qu’on croit être le bon. Quoi qu’il en soit, il y a toujours beaucoup de possibilités pour investir en Floride et Natbank peut vous y aider.

LE COURRIER DE FLORIDE : Avez vous de nouveaux objectifs pour Natbank ?

MARTINE BOULAY : Mon objectif est la poursuite de l’évolution actuelle de Natbank. Notre but est d’accroître notre présence dans la sphère numérique pour faciliter l’expérience de nos clients. Nous voulons leur offrir des solutions simples, efficaces et ergonomiques.

J’aimerai améliorer l’expérience client et investir dans la formation de nos employés pour qu’ils soient en mesure d’apporter toujours plus de conseils pertinents à nos clients. Je pense que c’est un investissement sur le long terme qui va autant apporter à nos clients qu’à nos employés.

Une solution ou un produit c’est bien mais ce qui fait la différence c’est le conseil et l’approche.

Poursuivre notre présence dans la communauté francophone est aussi très important pour nous.

Nous avons déjà trois succursales à Hollywood, Pompano et Boynton Beach. Celle de Boynton Beach avait fermé durant la pandémie mais nous allons la réouvrir fin octobre.

LE COURRIER DE FLORIDE : En conclusion ?

MARTINE BOULAY : J’ajouterai que j’aimerai en profiter pour remercier les intervenants et les partenaires qui entourent Natbank en Floride pour le bel accueil qu’ils m’ont réservé. Je suis extrêmement heureuse et fière d’avoir la chance de pouvoir faire rayonner la Banque Nationale et la Natbank en Floride. J’ai bien l’intention d’être ici très longtemps.

Site Web : www.natbank.com

Adresses de Natbank en Floride :

  • 4031 Oakwood Blvd, Hollywood, FL 33020
  • 1231 S Federal Hwy, Pompano Beach, FL 33062
  • 970 N Congress Ave #120, Boynton Beach, FL 33426

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page