Actualités à Miami et en FlorideImmobilierNews Economie Entreprise

Perspectives pour l’immobilier en Floride en 2021

Il ne devrait pas y avoir de mauvais endroits pour investir en Floride durant l’année 2021, à commencer par la moitié sud. D’une année sur l’autre c’est une évidence (tout le monde veut venir au soleil), mais avec encore plus de pression depuis 2020, année durant laquelle nombreuses furent les personnes désirant fuir la sinistrose des villes côtières du nord des Etats-Unis. Et elles n’arrivent pas qu’à Miami : vraiment ce sont les deux côtes de Floride qui en bénéficient.


Voir aussi :

Liste des agents immobiliers à Miami et en Floride

Guide de l’investissement et de l’immo à Miami et en Floride


En conséquence, les prix ne sont pas à la baisse, et beaucoup craignent même que ça débouche sur une nouvelle bulle de l’immobilier. En Floride on n’en est pas encore là : le pire reste en Californie ou à New-York où les actuelles augmentations des prix de l’immobilier sont sans aucun rapport avec le marché local, notamment celui de la location, ces Américains (propriétaires ou locataires) cités en introduction et qui ont « fui » les villes les plus chères durant la crise du Covid, faisant plonger les locations (en comparaison avec l’année dernière) de -23% à San Francisco, -21,7% à New-York City, -17% à Boston etc… Certains veulent migrer vers des zones moins chères (le centre des USA) mais aussi, tant qu’à faire, là où il fait beau toute l’année : à Miami ou ailleurs en Floride. Un grand nombre, traumatisé par le confinement, continue de privilégier l’espace, avec des grands terrains proches des Everglades ou bien à moins cher, et donc un peu plus au nord que la zone urbaine Miami/Palm-Beach (pour la côte est) ou Naples (côte ouest).

Quartier de Victoria Park à Fort Lauderdale en Floride
Quartier de Victoria Park à Fort Lauderdale en Floride

La région de West Palm Beach est souvent citée comme attirant depuis quelques mois un très grand nombre de « nordistes » : à confirmer.

La saturation de demandes n’est pas identique partout en Floride. A Miami par exemple, il y a eu une surabondance d’appartements mis sur le marché, ce qui a provoqué un dévissage de -9,1% en un an des prix des loyers, avec un prix médian descendu à 1600$/mois. Pendant ce temps, pour la première fois Fort Lauderdale a eu un tarif médian de location supérieur à celui de Miami : 1690$/mois (!), après avoir connu une augmentation de 3%. 

Autre sujet – et pour les mêmes raisons (covid-19) – dans toutes les grandes villes des Etats-Unis, il convient de nouveau de souligner qu’il y a un risque social important, celui des évictions pour de nombreuses personnes ne pouvant pas payer leur loyer, suite à la crise économique entraînée par la pandémie de covid-19. Le paiement des dettes de location a été délayé par l’administration, mais pas « effacé » : il faudra certainement un jour que ces dettes soient payées… et ce sera difficile pour beaucoup. Voir notre article sur le sujet :

Etats-Unis : les évictions de logements pourraient être très nombreuses suite à la crise du covid-19


Il n’y a pas que le luxe dans la vie !

Tampa Bay Times explique que certains petits-enfants et importants héritiers de Paul-Emile Hermès investissent dans de modestes maisons destinées à la location à Tampa, et ce via une holding du Luxembourg nommée Lafayette Housing Recovery III. Comme quoi les bonnes affaires ne sont pas forcément (ou pas uniquement) dans le luxe !


DANS LES ENDROITS CANADIENS

« En Floride le marché est très bon avec les Américains » confirme Christine Marchand-Manze, qui est agent de titre à Fort Lauderdale avec sa société Galaxy Title. « Je vous confirme qu’on a beaucoup de nouveaux habitants venant du nord. C’est un marché de vendeurs, et il a été aussi assez bon cette année avec les Canadiens, pour les ventes comme pour les achats. Beaucoup de personnes très âgées ne peuvent plus venir du Canada. Les retraités qui avaient acheté durant la « crise des surprimes » (entre 2008 et 2012) cherchent pour certains à vendre, et ils avaient parfois du mal à obtenir le prix qu’ils demandaient ces dernières années. Mais le marché leur donne aujourd’hui raison sur la valeur de leur bien.

Le Century Village de Deerfield Beach en Floride : une gated community pour les plus de 55 ans Le Century Village de Deerfield Beach en Floride : une gated community pour les plus de 55 ans Le Century Village de Deerfield Beach en Floride : une gated community pour les plus de 55 ans
Le Century Village de Deerfield Beach en Floride : une gated community pour les plus de 55 ans

Le taux de change étant plus avantageux depuis le début de l’année, on a une reprise importante des achats par les Canadiens, avec des personnes qui souhaitent venir en Floride à partir de la saison prochaine, en fin d’année, quand la crise de la Covid sera terminée. Bien sûr il y a un peu moins d’acquisitions par les Canadiens, mais ce sera compensé dès que la frontière va rouvrir, ça ne fait aucun doute. Depuis le début de la crise on a quand même eu beaucoup de monde à acheter directement en Floride, peut-être 30% par rapport à une année normale, et en parallèle nous avons une multiplication des achats à distance. »

Ca va accélérer dans quelques semaines quand tous les 65+ seront vaccinés en Floride (y compris les propriétaires Canadiens) ; le virus n’y sera alors plus qu’un mauvais souvenir, et cette information ne sera pas mise en quarantaine à la frontière canadienne ! Et les prix ne sont-ils pas trop élevés ? « On ne va pas vers une bulle de l’immobilier en Floride », rassure Christine Marchand-Manze. « Oui les prix augmentent, car la pression augmente avec des millions de personnes qui souhaitent habiter ici. Mais la situation économique de la Floride est saine, et il n’y a aucune raison pour qu’il y ait une bulle. Je ne suis donc pas pessimiste, mais je pense qu’on pourrait toutefois connaitre des périodes de ralentissement, notamment si le covid entraîne trop de faillites personnelles et des problèmes pour payer les hypothèques. »

IMMOBILIER COMMERCIAL

Malgré cette crise de la covid, l’immobilier commercial connaît un taux d’occupation très élevé en Floride : effectivement la situation économique semble bonne. Il y a certes eu beaucoup de changements de main (on a malheureusement perdu un nombre important de restaurants français), mais ainsi le taux d’occupation se maintient. Il va donc falloir voir si l’économie américaine tient le coup pour savoir si l’immobilier commercial restera à la même valeur. S’il n’y a pas de catastrophe…. on en sera quand même passé très près ! Si vous considérez louer un commerce, assurez-vous avec votre broker qu’il y ait des souplesses en cas de catastrophe nationale : trop de commerçants ont eu à payer leur loyer alors qu’ils ne gagnaient pas d’argent durant certains mois de la pandémie, et aujourd’hui on sait qu’on n’est pas à l’abri de ce genre de catastrophes pandémiques !

L’immobilier à Miami et en Floride : les agents et courtiers francophones


Test PCR rapide de covid-19 à Miami, Lauderdale, Stuart Palm Beach

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page