Actualités à Miami et en FlorideNews FlorideNews Science Environnement

Le papillon Atala : La littérature française sur les ailes d’un papillon rare de Floride

Au sud de la Floride sur 15.000 kilomètres carrés les Everglades, dont le Parc Naturel des Everglades est classé Patrimoine Mondial en Péril par l’UNESCO, constituent un écosystème aquatique à nul autre pareil au monde.
Plus de 36 espèces animales protégées (dont la panthère de Floride, le crocodile américain, le milan des marais, le lamantin…), 27 espèces de mammifères terrestres et maritimes, 26 espèces de serpents, plus de 100 espèces de poissons, 50 espèces de crustacés, 360 espèces d’oiseaux, toutes ces espèces protégées, menacées (les cigognes), envahissantes (le python birman, le lion fish) en font la plus grande réserve de biosphère subtropicale.

Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste et Goodwill Ambassador du Comité Sister Cities de Miami Beach ©
Un article de Veronika Pozmentier, Journaliste

Plus de 360 espèces de papillons aux couleurs spectaculaires y virevoltent, 160 espèces de papillons uniquement originaires de Floride côtoient des papillons des îles caribéennes proches, et des papillons en provenance de l’ensemble du territoire national américain.
Avec le développement agricole et urbain grandissant dans les Everglades depuis des décennies, l’utilisation massive d’insecticide, la pollution des eaux, les feux, les ouragans, de nouvelles plantes ou espèces animales envahissantes (comme la twig ant, fourmi brindille qui mange les larves des papillons) et la destruction subséquente de leurs habitats naturels, de nombreuses espèces de papillons sont en déclin, certaines en voie d’extinction (le Florida leafwing) ou ont déjà disparus (le Zesto’s skipper, le rockland grass skipper).
Toutes ces menaces aux conséquences dévastatrices pour la vie sauvage sont difficilement contrôlables.
Pourtant, la nature est souvent la plus forte, et en 1979 a réapparu dans la baie de Biscayne un papillon originaire des Caraïbes et très présent à Cuba, le papillon Atala – Eumaeus Atala Poey – que l’on pensait définitivement éteint du Sud de la Floride.
La disparition du magnifique et rare papillon Atala était liée au rétrécissement de son habitat de roche pinède, aux insecticides et à la récolte intensive de la plante cycadale coontie (Zamia integrifolia) plante dévastée en particulier pour la production d’amidon à la fin du XIXème siècle, et dont le papillon Atala, et sa chenille, se nourrit essentiellement.

Papillon Atala.
Papillon Atala. Crédit photo : Patrick Coin (Patrick Coin), CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons

Caractérisé par ses ailes noires et brillantes, satinées, pointillées d’un turquoise irradiant nacré et d’un abdomen rouge, il mesure de 2 à 2,5 centimètres. Il a la particularité de digérer et stocker en lui la toxine empoisonnée de la plante coontie pour se protéger de ses prédateurs.
Sa redécouverte a bien sur émerveillée les lépidoptéristes de Floride.
Le papillon Atala a rapidement intégré les jardins botaniques, les pépinières commerciales et de nombreux floridiens aménagent leur jardin résidentiel avec du coontie et des fleurs à nectar qu’il butine, encourageant son retour dans les comtés de Miami-Dade, Broward, Palm Beach, Martin et Monroe.
Le nom du papillon Atala, « Eumaeus Atala Poey », s’inspire de différents personnages, tout d’abord Eumaeus, l’ami de Ulysse héros de la mythologie grecque et des poèmes de Homère, ensuite Felipe Poey scientifique de renom qui attribua au papillon son nom Atala.
Zoologiste, Felipe Poey (1799-1891) est né à la Havane à Cuba de parents français et espagnol. Il étudie et séjourne fréquemment en France avant son retour définitif à Cuba en 1833.
Intellectuel, passionné de recherches, reconnus par les scientifiques du monde entier pour ses contributions à des domaines aussi différent que l’ornithologie (étude des oiseaux) l’ichthyologie (étude des poissons), l’entomologie (les insectes) et la malacologie (les mollusques), la géographie, la géologie, l’anthropologie.
Il est membre fondateur en 1827 de la Société Entomologique de France, fondateur du Musée d’Histoire Naturelle de Cuba, fondateur de l’Académie des Sciences de la Havane, il devient Président la Société d’Anthropologie, et termina sa carrière Président de l’Ecole des Sciences de l’Université de La Havane, après avoir écrit 8 livres de référence.
En 1832, lors d’un séjour à Paris, il publie un de ses livres sur les papillons « Centurie des Lépidoptères de l’île de Cuba ».
Il est alors le premier à décrire l’espèce de papillon Eumaeus Atala qu’il baptise Atala d’après la princesse indienne, héroïne du roman de 1801 « Atala ou les amours de deux sauvages dans le désert », énorme succès de François-René de Chateaubriand.
Son nom Poey sera ajouté par la suite pour former « Eumaeus Atala Poey » en hommage à ses travaux scientifiques et à sa découverte du papillon Atala.
Et c’est ainsi qu’un joli papillon vole sous les cieux ensoleillés du sud de la Floride portant la littérature française sur ses ailes.

Veronika Pozmentier


PUBLICITE :

Agent immobilier à Sarasota

 

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ping : Buy Guns USA

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page