Actualités à Miami et en FlorideNews Arts

Art Basel : la foire d’art contemporain qui transforma le sud de la Floride

UN NOUVEAU PAYSAGE CULTUREL ET 500 MILLIONS DE DOLLARS INJECTES DANS L’ECONOMIE

Miami Beach a longtemps été une tranquille station balnéaire habitée par une population de retraités, animée seulement par les tournages de cinéma et séries télévisées, les photographes de mode et les mois d’hiver par les vacanciers et les « snowbirds ».

Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste et Goodwill Ambassador du Comité Sister Cities de Miami Beach ©
Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste et Goodwill Ambassador du Comité Sister Cities de Miami Beach ©

La ville et son quartier Art Deco somnolait monotonement le long de l’océan sur son faste passé.

Le choix culturel à Miami Beach se limitait alors à quelques musées le Bass Museum (1964) The Wolfsonian-FIU (1986) the Jewish Museum of Florida-FIU (1995), sa voisine Miami comptait sur le History Miami Museum (1940), le Miami Art Museum (1984), le Lowe Art Museum et MOCA (1981).

Les incroyables collections d’art privées locales, à part la Rubell Family Collection ouverte au public en 1993, n’étaient connues que de quelques rares initiés.

Dans le même temps, de l’autre côté de l’Atlantique dans la ville historique de Bâle/Basel en Suisse, se réunissait tous les ans depuis 1970 le monde de l’art contemporain à la foire d’Art Basel. 

© Photo courtesy of Art Basel

Résident de Miami, Norman Braman, un des plus importants collectionneurs américains d’art (il débuta sa prestigieuse collection à la fin des années 70 après une visite à la Fondation Maeght à Saint Paul de Vence), fréquentait chaque année Art Basel.

En 2000, Braman réussit à convaincre, avec un groupe de collectionneurs de Miami, les organisateurs de Art Basel, son co-fondateur le collectionneur Ernst Beyler et les directeurs de l’époque Lorenzo Rudolf et Sam Keller, d’ouvrir une foire jumelle à Miami Beach.

Les attentats du 11 Septembre 2001 retardaient l’évènement artistique d’un an, mais en 2002 la première édition d’ABMB- Art Basel Miami Beach était inaugurée avec 30.000 visiteurs et 160 galeries. Depuis le succès continue. 

Sur 5 jours la foire ABMB accueille 77.000 visiteurs en 2016, 82.000 en 2017, 83.000 visiteurs en 2018, en 2019 c’est 81.000 visiteurs.

Avec les curieux, la presse et les collectionneurs, sont présents les représentants de plus de 200 musées et institutions culturelles mondiales à la découverte de l’équivalent de plus de 2,5 milliards de dollars d’art exposés par 269 galeries internationales venues de 29 pays différents représentants 4000 artistes.

Plus de 15 foires d’art satellites gravitent autour de la foire principale.

Design Miami 2019 © Photo courtesy of VKLancaster

Depuis l’arrivée d’Art Basel à Miami Beach, les quartiers environnants se sont totalement transformés, et se font une saine concurrence pour devenir l’ultime destination culturelle en vogue.

A South Beach, le Bass Museum au prix de 12 millions de dollars a ajouté en 2017 une nouvelle aile d’exposition au bâtiment existant, avec café et boutique.

Le Wolfsonian-FIU Museum planifie une extension prochaine de 3000 mètres carrés pour ses salles d’exposition et a déjà reçu une enveloppe de 10 millions de dollars pour engager le projet.

En 2011, en plein centre-ville à l’emplacement d’un parking, le New World Center sous la direction de l’architecte Franck Ghery s’élevait de terre avec une salle de concert de 756 places de spectacles et un mur de projection géant pour un public de 1000 personnes en plein air.

© Photo courtesy of VKLancaster

Wynwood, un ancien quartier industriel désaffecté et déserté s’est transformé en temple du Street graffiti avec les Wynwood Walls, et le Musée du Graffiti ouvert en 2019.

Une revitalisation économique impressionnante du quartier et la construction de nouveaux immeubles ont changé le tissu urbain entrainant l’ouverture de nouvelles galeries, centres commerciaux, restaurants et bars à la mode.

A ce jour, 21 projets immobiliers y sont en cours de réalisation comprenant plus de 3062 logements, 2 hôtels et une gare ferroviaire.

Design District © Photo courtesy of VKLancaster

Le Design District, également désertique au début des années 2000, composé d’anciens ateliers de fabrication de meubles et de confection, est depuis 2010 le nec plus ultra du chic et de la mode.

Plus de 160 boutiques, galerie d’art, magasin de design, firme d’architecture, salle de sport branchée, bar et restaurant, dont le restaurant du chanteur Pharell Williams, se répartissent au milieu des plus grandes marques de luxe essentiellement françaises et italiennes où le groupe français LVMH a posé une empreinte solide. 

Se faisant face Cartier, Hermès, Louis Vuitton et Dior sont abrités chacun dans un immeuble superbe avec toit-terrasse privée et décoration luxueuse.

La Maison Chanel a versé 40 millions de dollars à son architecte attitré Peter Marino pour sa prochaine boutique annoncée fin 2021. Elle fera cadeau à la Ville de Miami des 1000 arbres qui composent la foret temporaire de la sculpture massive « Five Echoes » de l’artiste Es Devlin réalisée grâce au mécénat de Chanel, lorsqu’elle sera démantelée en Janvier 2022.

Au milieu d’une cour, un dôme sculpture représentant les yeux d’une mouche « Fly ‘s Eye Dôme » de Buckminster Fuller s’ouvre sur un parking, plus loin une porte de Marc Newson et une sculpture de Urs Fisher, un squelette reposant sur un banc « Bus Station » jouent avec la perception du passant, tandis que les française Ronan & Erwan Bouroullec au milieu de la rue ont installé « Nuage », une pergola sculpture en acier.

© Photo courtesy of Design District © Urs Fisher

Les collections privées autrefois cachées sont pour la plupart aujourd’hui publiques dans des musées : Norman Braman a fondé pour environ 75 millions de dollars le ICA – Institute of Contemporary Art ouvert en 2017 pour exposer sa collection et promouvoir l’art contemporain. 

Sur le même trottoir qu’ICA, afin de loger leur exceptionnelle collection d’art, Carlos et Rosa de la Cruz, avaient déjà ouvert en 2009 un immense immeuble blanc pour abriter le Cruz Collection Contemporary Art Space. 

A Museum Park, après un don de 40 millions de dollars en 2011 le développeur immobilier Jorge Perez transformait le Miami Art Museum en Perez Art Museum Miami, et pour un coût total de 220 millions de dollars faisait construire par Herzog & de Meuron a cette nouvelle adresse le PAMM inauguré en 2013 avec une architecture botanique conçue par le botaniste français Patrick Blanc.

Juxtaposé à PAMM, sur la Baie de Biscayne, l’ancien Miami Sciences Museum déplacé de Coconut Grove, devient en 2017 pour un cout de 275 millions de dollars, le Philip and Patricia Frost Museum of Science. Ce musée ultra moderne contient un aquarium circulaire géant ou tournent des requins.

Le Rubell Museum
Le Rubell Museum © Photo courtesy of VKLancaster

A ce jour, le plus spectaculaire exemple de réaménagement est le quartier d’Allapattah.

En 2019, Allapattah (Alligator en indien Séminole), le principal centre de distribution en gros de fruits et légumes tropicaux de Miami, avec de nombreux immeubles vacants, des ateliers de confection de vêtements épars, leur marché de vente et quelques « bodegas », est devenu à la surprise générale le dernier quartier artistique et branché de Miami.

En effet, en décembre 2019, la famille Rubell transporta sa gigantesque collection de 7200 œuvres dans un nouveau musée, le Rubbell Museum, construit en face d’entrepôts industriels.

Pour fêter l’occasion la Maison Dior s’associe à l’inauguration avec un défilé exclusif de la collection Dior Homme prêt-à-porter lors d’une somptueuse soirée privée où se côtoient entre autres Kate Moss, Kim Kardashian et David Beckham.

 Les Graffitis d’artistes s’installe sur les murs du quartier, les restaurants de New York y ouvre des succursales, les espaces culturels se multiplient.

L’« effet Basel » se ressent également plus au nord, à Palm Beach, le Norton Museum se refait une beauté. Pour 60 millions de dollars en 2019 est ajoutée, par l’architecte Norman Foster, une aile moderne au magnifique immeuble de style Art Deco/Néoclassique construit en 1941. Il devient alors le plus grand musée de Floride.

© Photo courtesy of VKLancaster

Retour à Miami Beach, sous une certaine pression pour améliorer le Miami Beach Convention Center (1958) qui héberge la foire de Art Basel Miami Beach, la ville injecte 620 millions de dollars dans un projet de rénovation, après 3 ans de fermeture pour travaux, le nouveau centre est ouvert pour accueillir ABMB 2018.

La renaissance culturelle s’emballe : un mammouth géant doré s’installe dans le jardin d’un hôtel, cette sculpture de Damien Hirst « Gone but not Forgotten » est estimée à plus de 15 millions de dollars, en 2019 pour 7 millions de dollars la ville de Miami Beach s’achète 6 sculptures dont une piscine géante pliée en deux « Bent Pool » (Elmgreen & Dragset) qui s’installe dans un parc, un troupeau de moutons sculpté par Les Lalane et estimé à environ 1 million de dollars se balade dans un hôtel, un totem de 40 tonnes et 13 mètres de haut « Miami Moutain » (Ugo Rondinone) s’érige face à la plage…la liste n’en finit pas.

Face au Bass Museum de Miami Beach © Photo courtesy of VKLancaster

La visibilité internationale et la renommée de cosmopolite et artistique qu’Art Basel a apportée à Miami Beach est évidente. Miami Beach ne serait pas la destination culturelle et artistique vibrante qu’ elle est aujourd’hui sans Art Basel Miami Beach.

Les répercussions économiques se ressentent dans tous les secteurs du sud de la Floride. Ainsi le marché immobilier connait un développement considérable avec des prix sans limite. 

Les immeubles construit par des architectes de réputation internationale, Zaha Hadid, Rem Koolhaas, Herzog & de Meuron, Norman Foster, Jean Nouvel, Richard Meier, Renzo Piano, Franck Ghery, et les projets immobiliers de grande marque de luxe : Porsche, Waldorf Astoria, Armani, Ferrari, Aston Martin, Bulgari… ne cessent de se multiplier.

© Photo courtesy of City Miami Beach © Robin Hill

L’impact économique de la foire d’art est estimé par les économistes à plus de 500 millions de dollars pour Miami Beach et le Sud de la Floride. Pour Miami Beach seulement c’est un montant de 16 à 20 millions de dollars qui est injecté dans le circuit culturel et artistique, plus de 12000 nuits d’hôtel vendues, des dizaines de villas louées, des bars et restaurants complets et plus de 780 vols décomptés de jets privés, tout ça sur 5 jours par an.

Cette année encore Art Basel Miami Beach promet un programme d’art et de festivités passionnant. 

Après son annulation en 2020 à cause de la pandémie, Art Basel Miami Beach revient du 2 au 4 décembre 2021 avec 253 exposants de 36 pays différents dont 43 nouveaux participants et 26 galeries françaises.

Voir notre article sur la Miami Art Week 2021

Veronika Pozmentier

Miami Art Week et Art Basel 2021 : suivez le guide pour la grande semaine d’art !


PUBLICITE :

Restaurant crêperie française, à Wilton Manors, Fort Lauderdale

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page