Actualités à Miami et en FlorideImmobilier CommercialNews Economie Entreprise

Pour acheter (ou vendre) un business ou un commerce en Floride : contactez Sophie Chatonet, business broker

Vous souhaitez lancer un commerce à Miami ? Reprendre un business à Orlando ? Investir dans une franchise qui rapporte à Tampa ou même à l’écart des grandes villes ? Il vous faut un bon business broker ! Il s’agit d’un agent immobilier qui a la licence permettant de vendre les entreprises et leurs locaux. Sophie Chatonet fait les deux (commercial et résidentiel), et elle est spécialisée dans l’accompagnement des chefs d’entreprises qui souhaitent investir aux Etats-Unis. Elle a d’ailleurs une autre entreprise qui vous offre toutes les solutions pour votre implantation aux USA (reussirauxusa.net, qu’elle dirige avec Christina Deckert).

Née à New-York, Sophie Chatonet y a grandi, avant que ses parents ne s’installent sur la Côte d’Azur. Après des études de Droit à Aix et Nice, elle est devenue juriste au sein des Villes d’Antibes et Cannes, et elle en a gardé cette vigilance des lois et des règlements ; ce qui peut servir aussi dans le domaine de l’entreprise ! « Comme je suis franco-américaine, je souhaitais que mes enfants aient les deux cultures, c’est comme ça que nous sommes venus nous installer en Floride en 2017. »

Justement, est-ce qu’il y a toujours beaucoup de Français ou de Canadiens qui souhaitent créer des entreprises ici ? « Il y a eu un petit tassement au moment de la Covid mais c’est reparti de plus en plus fort depuis 2022. Cette année on sent qu’il y a un afflux massif, avec un pourcentage de Français et de Canadiens qui ont été intéressés par la grande liberté qu’ont les gens et les entreprises ici en Floride. » Est-ce qu’ils ont raison ? « Sans entrer dans des considérations politiques ou scientifiques, c’est certain que durant la Covid on a eu ici beaucoup moins de contraintes qu’ailleurs. Et au niveau de la fiscalité, la Floride n’a rien à voir avec la France ou le Canada : l’Etat est même plus avantageux que le reste des USA ; notamment il n’y a pas d’impôt local sur les personnes physiques. L’autre raison pour laquelle la Floride accueille plus d’étrangers qu’avant, c’est qu’ils préfèrent désormais s’installer ici plutôt que dans les autres grandes villes américaines. »

Alors, comment juger qu’on achète une bonne entreprise en Floride ? « Il faut déjà savoir une chose : quand les Américains lancent une nouvelle compagnie aux USA, un grand nombre d’entre elles vont fermer avant la fin de la première année d’exercice. C’est vrai ici comme dans tous les autres pays du monde. Donc, si c’est une création que vous vous apprêter à lancer, vous aurez certes plus de facilités aux USA qu’au Canada ou en France, mais il faut faire quand même très attention.

Si vous rachetez une entreprise, il faut vraiment tout vérifier. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce qu’on peut voir : les documents trafiqués etc… Déjà, je demande au vendeur au minimum les trois dernières années de tax returns. Si on ne me les communique pas, je ne vais pas plus loin. Il faut vérifier tous les aspects durant la « due diligence » (bénéfices et pertes des 3 dernières années, copie du bail commercial, etc…). On trouve toujours des surprises. Mais quand on est assisté par un business broker compétent et un expert-comptable rigoureux, alors on a une vision saine de l’entreprise et on sait si le projet est viable pour le futur propriétaire. »

Il y a aussi des imprévus avec le coût de la vie, n’est-ce pas ? « Oui, c’est vrai qu’il faut mettre en garde sur les à-côtés. Les premières années peuvent être dures à vivre avant que votre entreprise atteigne un bon seuil de rentabilité, et certains minimisent trop les frais de santé, de scolarité des enfants… »

Les gains financiers sont souvent proportionnels à la somme investie au départ ? « En tout cas il est difficile de gagner des millions de dollars par an avec une entreprise achetée très peu chère. Le ticket d’entrée aujourd’hui est au minimum à $200,000 d’investissement pour avoir une affaire qui rapporte un peu, mais c’est vraiment le minimum, il faut généralement compter plus. »

Alors, mieux vaut acheter une franchise pour avoir plus de sécurité dans son investissement ? « Encore une fois, quand le travail est bien fait, il n’y a pas de problème. Pour le cas des franchises, c’est vrai que ça peut être intéressant. Mais, là encore, on a déjà vu ces dernières années des étrangers (par exemple des Français) acheter en série des franchises dont la plupart des brokers français savaient qu’elles ne pourraient pas être rentables. Il faut vraiment être rationnel. Certains vous diront : « oui mais j’ai acheté une entreprise moins chère, à $100,000. Et puis je n’ai pas pris d’avocat pour faire mon visa, afin d’économiser ». Attention : pour venir s’installer aux USA il faut avoir un minimum de budget.

Le rêve américain offre la possibilité à chacun de réaliser ses projets mais le secret de la réussite est d’avoir du courage et un esprit d’entreprise. «

(772) 333-5024

sophiechatonet@keyes.com

www.sophiechatonet.com

Sophie Chatonet Business Broker

NPI
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page