Actualités à Miami et en FlorideNews FlorideNews Sports et Jeux

Des Français ont lancé NOMI afin d’aider les enfants pauvres de Miami par des « after school » de foot, d’art et autres disciplines

NOMI est une organisation « non profit 501C3 » (à but non lucratif) dont le fondateur et président (bénévole) est Corentin « Cory » Finot, une personnalité de la communauté française car il a longtemps été à la tête de cafés célèbres depuis son arrivée dans la Magic City en 1999. « Un jour au début de la crise de la Covid, j’ai été appelé par Alberto Carvalho, qui était superintendant des écoles publiques de Miami Dade et qui me dit « Cory les écoles sont fermées, or 20% des enfants ne se nourrissent qu’à l’école. J’ai besoin de 500 repas pour demain. » Je n’ai pas pris le temps de réfléchir et avec mon associé on s’est tout de suite mis au travail. Ca m’a fait réfléchir, sur la disparité entre toutes les personnes fortunées de Miami et puis ces enfants déshérités. Quand nous avons vendu le café, j’ai décidé de prendre du temps dans ma vie pour les aider, en y associant aussi une de mes passions : le football. C’est pour ça que Marcel Dessailly (champion du monde français en 1998) est notre ambassadeur officiel. Il devrait bientôt venir nous voir. »

David Grimbert (graffiti artist français qui fait partie de l’association), Cory Finot (président) Et l'entraineur : Kyllene Carter qui a gagné le premier trophée féminin international de football
David Grimbert (graffiti artist français qui fait partie de l’association), Cory Finot (président) Et l’entraineur : Kyllene Carter qui a gagné le premier trophée féminin international de football

NOMI est un programme qui est et sera appliqué dans les écoles qui le désirent. Et il n’y a pas que du football, mais aussi deux autres programmes d’after school par semaine. « A Miami les enfants adorent le soccer. Donc c’est un peu le produit d’appel, mais s’ils veulent avoir le foot, alors il faut aussi qu’ils viennent au programme d’art ou de lettres. Côté art, on a par exemple de la photo. On va même leur donner un appareil le temps qu’ils prennent des photos de leur environnement, puis les imprimer. David Grimbert est un artiste spécialisé dans les lettres, donc on va utiliser cet aspect pour les faire aimer l’écriture. Bien sûr ils auront à manger et à boire, et puis une petite armoire avec des produits de première nécessité : dentifrice, brosse à dents, qu’ils pourront ramener chez eux s’ils en ont besoin. » Et, quand on regarde le site internet de NOMI, on peut voir qu’il y a beaucoup de Français dans la fondation ! « Pas seulement, il y a aussi plusieurs américains, mais c’est vrai que j’ai demandé à mon réseau de m’aider. J’en profite pour remercier les premiers qui sont venus nous donner un coup de main : la chambre de commerce FACC Miami ou encore Jocelyn Faucher, un ancien joueur de hockey canadien qui nous aide en l’honneur de son fils disparu, Alexandre. »

Devinez ce qui est le plus important pour une association caritative ? Vos dons. La réponses des assos françaises à été importante au début de la Covid quand Carvalho a lancé son appel. Mais l’aide de tout le monde est la bienvenue, les bénévoles, les dons des particuliers et des entreprises. N’oubliez pas que ces donc sont défiscalisés aux Etats-Unis. « Nous allons avoir des bilans chiffrés que nous transmettrons au public pour que vous puissiez voir comment ça progresse », assure Cory qui, ainsi, a mis sa vie en pause sa vie professionnelle dans la restauration pour bien mener ce projet. « Et, côté football, comme il y a la coupe du monde de la FIFA en 2026 à Miami, je compte organiser une présentation du trophée ! »

305-506-7257
info@nomikidsfoundation.org

www.nomikidsfoundation.org


PUBLICITE :

Investir dans l'immobilier / Gestion de biens à Orlando

Catherine Edelson hypnose coaching USA

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page