Actualités à Miami et en FlorideEditorialEtats-UnisHistoireHistoireNationalNews Etats-Unis

En défense des statues des rois de France aux Etats-Unis (éditorial du Courrier des Amériques)

Les statues de rois de France ont subi quelques dégradations aux Etats-Unis durant les manifestations de colère « Black Lives Matter ».

par Gwendal Gauthier, directeur du Courrier des Amériques.
par Gwendal Gauthier, directeur du Courrier des Amériques.

En raison des priorités de l’époque et de la crise du covid-19, je n’avais pas eu le temps d’y consacrer d’éditorial, mais je m’étais promis de le faire. Le voici !

Si vous n’avez jamais vu la magnifique « Apothéose de Saint Louis », statue équestre trônant devant le musée de la ville éponyme, regardez, elle est magnifique (et elle était le principal symbole de la ville avant la création de l’Arche (voir plus bas). Il s’agit ici de célébrer Louis IX, et sa statue qui rappelle l’héritage français le long du couloir du Mississippi, entre les fondations françaises de « Chicagon » et de « La Nouvelle-Orléans ». Cet héritage qu’on retrouve dans certains noms de lieux, n’est toutefois pas omniprésent ni « oppressant » aux Etats-Unis, chacun en conviendra.


Statue de saint Louis à St. Louis (Missouri).
Statue de saint Louis à St. Louis (Missouri). Crédit photo : Ryan Ashelin – CC BY 3.0

« Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir » dit l’adage. La statue de Louis IX à St Louis n’a pas pour sa part été trop menacée, et elle a heureusement trouvé des défenseurs.

L’amitié franco-américaine ne saurait se passer de ses symboles. Dans ce cadre, le retrait le 3 septembre de la statue endommagée de Louis XVI de la place de l’hôtel d’agglomération de Louisville (Kentucky) est à la fois une ineptie et une entaille à cette amitié. Sans ce roi de France, ses décisions, ses finances, ses bateaux et ses officiers (Lafayette, Rochambeau et les autres), l’Amérique aurait peut-être gagné son indépendance, mais sans doute un siècle plus tard, et George Washington serait entre temps mort en « traitre » dans un cachot britannique ! Ainsi, de nombreux Français sont morts pour aider l’Amérique à gagner son indépendance, et c’est ce dont la statue de Louis XVI est le symbole.

La statue a été enlevée par la mairie afin d’empêcher qu’elle subisse plus de vandalisme. Mais aucune date de retour n’a été communiquée. Elle avait été endommagée en juin durant les manifestations ayant suivi la mort de George Floyd. Si tout le monde est d’accord pour dire que « les vies noires comptent », il convient aussi de noter que c’est ce même roi Louis XVI qui a aboli l’esclavage en France en 1779 (soit 84 ans avant Abraham Lincoln) en renouvelant l’édit de 1315 contre le servage. Quelle que soit l’opinion qu’on puisse avoir de lui, Louis XVI est loin de n’avoir fait que des mauvaises choses. Il convient même de rappeler (c’est peu connu) que sa condamnation à mort a entraîné une guerre entre les Etats-Unis et la France.

Les réactions à cette destruction des princes français, Jean d’Orléans et Louis de Bourbon, ont provoqué des railleries aux Etats-Unis, sans doute par ignorance de certains de ces aspects de l’histoire, de sa complexité, et des fondations de l’amitié franco-américaine. 

De nombreux commentateurs n’ont pas compris que le duc d’Anjou défendent plutôt la statue que les « BLM ». Ainsi, il ne nous apparaît pas approprié de comparer les deux ni de les opposer :

De manière plus générale, la position géographique d’une œuvre d’art dans l’espace public est un sujet toujours discutable (par exemple la centralité d’une statue devant le siège d’un gouvernement), rappelons toutefois qu’il n’y a pas grand chose de pire que sa destruction. 

Faite de marbre, la statue de Louisville pèse neuf tonnes et mesure quatre mètres de haut. Elle date de 1827 et elle fut donnée en 1966 par la Ville de Montpellier à Louisville qui lui est jumelée (autre symbole d’amitié).

En tout cas il m’apparaît important que nous puissions conserver ces signes d’amitié franco-américaine.

Gwendal Gauthier


28 octobre 1965 : création de l’arche de St Louis

Alors elle, elle fait moins de polémique ! Avec ses 192 mètres de haut (deux fois plus que Lady Liberty), la Gateway Arch est le plus haut monument des Etats-Unis qui célèbre ainsi en octobre son 55e anniversaire. Au bord du fleuve Mississippi, l’arche symbolise la conquête de l’ouest et elle est l’un des monuments les plus visités du pays. On accède à son sommet par un système de tramways.

Arche de la ville de St. Louis
Arche de la ville de St. Louis (Crédit photo : Daniel Schwen – CC BY-SA 3.0)

PUBLICITE :

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page