Agenda des sorties à Miami et en FlorideCinémaCinéma : les sorties de films aux Etats-UnisEtats-UnisNationalNews Etats-UnisNews Sorties Loisirs

Chambre 2806 : un bon documentaire Netflix sur l’affaire DSK… mais qui manque un peu de nouveauté

Rappel des faits pour ceux qui ont oublié ou ne connaissent pas l’histoire, car de toute façon cette série (en quatre épisodes) « Chambre 2806 » s’adresse à eux : Le 14 mai 2011, Dominique Strauss-Khan est directeur du Fond Monétaire International (FMI) à Washington, l’une des personnes les plus puissantes de la planète. Personne ne voit trop comment il ne deviendrait pas président de la France lors de l’élection qui doit se dérouler 12 mois plus tard. Ce matin-là il sort de sa chambre 2806 à l’hôtel Sofitel de New-York, monte dans un avion qui doit décoller pour Paris, mais la police l’en fait descendre : durant son trajet vers l’aéroport, une femme de chambre immigrée de Guinée, Nafissatou Diallo, a porté plainte pour agression sexuelle : « Il était comme un singe, un animal« .

DSK a, de son côté, toujours plaidé la « relation sexuelle consentie« . Arrestation, prison, révélations, puis négociations… et pas de condamnation. Les Français auront alors pu découvrir la réalité du droit américain : avec un peu d’argent… beaucoup de choses peuvent se négocier !

Réussir à faire témoigner tous les acteurs de ce fait divers criminel international est une prouesse, dont en prime une interview les yeux dans les yeux de la plaignante, Nafissatou Diallo. Un seul n’a pas voulu s’exprimer : le principal intéressé.

C’est un très beau travail à l’américaine. Néanmoins, vu le coût de la production, on se demande pourquoi il n’y a pas eu de journalisme d’effectué ; un peu d’investigation… En effet, on n’apprend strictement rien de nouveau en regardant la série qui est donc d’un intérêt assez limité. En allant frapper à certaines portes, il aurait été impossible que de nouvelles langues ne se délient neuf ans après les faits, et alors que DSK n’est plus un homme de pouvoir.

Toutefois, revoir ces images est assez choquant à plus d’un niveau et fait se demander si 2011 n’était pas la préhistoire dans certains domaines:

– plusieurs femmes portant des accusations d’agression sexuelle sans que leurs plaintes ne soient instruites, ni en France, ni aux USA…. ça ressemble aujourd’hui à la préhistoire du droit.

– Comment le Parti Socialiste (qui a gagné les élections de 2012) a pu laisser monter à son plus haut niveau de telles personnes ? On ne parle pas ici de l’affaire Diallo en général, mais des nombreux témoignages faisant état du comportement spécial de DSK avec les femmes. Tout le monde était au courant et depuis très longtemps.

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Autre point contestable : la série évoque la loufoque « théorie du complot » : Nafissatou Diallo payée d’une manière ou d’une autre par les amis de Sarkozy pour piéger DSK). La production prouve que le personnel de l’hôtel a dû au contraire convaincre Diallo de porter plainte, et qu’elle y était au départ réticente. Mais elle oublie cet aspect : l’affaire Diallo fut au contraire une catastrophe électorale pour Sarkozy. En effet, Strauss-Khan était son adversaire désigné. Et  Sarkozy savait que DSK allait être arrêté durant la campagne électorale pour « proxénétisme aggravé » dans le cadre de l’affaire du Carlton de Lille. En tant que président (et ex-ministre de l’intérieur), vu l’ampleur de l’affaire et le nombre de témoins et interlocuteurs Sarkozy ne pouvait pas l’ignorer. Ce dossier-là, ce n’était pas « la parole de l’un contre la parole de l’autre dans une chambre de New-York ». DSK devait donc PERDRE l’élection présidentielle de cette manière. Mais, à la place il n’y a pas participé, et pour cette raison c’est Sarkozy qui a perdu l’élection. En cas contraire, Sakrozy l’aurait évidemment battu et abattu, avant peut-être de faire écrire sur la tombe de son adversaire la même épitaphe qui fut attribuée au président Félix Faure par les esprit cabotins : « Il s’est voulut César… mais il ne finit que Pompée.« 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page