Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisHistoireHistoireNews Etats-UnisNews Sorties Loisirs

Les Etats-Unis fêtent le 400e anniversaire du premier Thanksgiving

C’est certainement l’un des anniversaires les plus importants, si ce n’est le plus important de l’histoire des Etats-Unis, celui du Thanksgiving qui s’est déroulé à l’automne 1621. A cette époque-là le pays n’existait évidemment pas, et c’est un an plus tôt que les colons britanniques avaient débarqué du navire Mayflower pour fonder la colonie de Plymouth, en Nouvelle-Angleterre (pas très loin de l’actuelle ville de Boston) en prenant possession d’un village indien (dont les habitants étaient morts de maladie). La moitié des colons périrent dès le premier hiver. Ils étaient ici pour vivre librement leur religion, et se sont trouvés totalement dépourvus alors que l’hiver débutait, quelques jours seulement après leur arrivée.

Au printemps, après avoir observé de loin ces « pilgrims » durant des semaines, un sachem (chef) local Abekani nommé Samoset avait pu constater qu’ils étaient assez faibles… mais qu’ils pourraient être utiles. Samoset rentre alors seul et d’un pas rapide vers le centre du village de colons, leur lance en anglais « Welcome englishmen » et leur demande s’ils ont de la bière ! En effet, les Pilgrims de Plymouth n’étaient pas les premiers Européens à passer par là (1).

Les Etats-Unis fêtent le 400e anniversaire du premier Thanksgiving

Les « indiens » (terme de l’époque) vont passer une alliance utile avec les Chrétiens : ils leur apprennent l’agriculture et l’élevage local, en échange d’une alliance militaire contre les tribus ennemies. Ils « pacifient » la région en quelques escarmouches et tentent de cultiver ce qu’ils peuvent. L’automne 1621 fut donc le temps des toutes premières récoltes pour la colonie qui s’assure ainsi sa survie durant leur second hiver américain. A la fin du labeur, ils décrétèrent une grande fête à Plymouth. Les cinquante colons y étaient présents, et quatre-vingt-dix autochtones vinrent avec leur grand chef Massassoit. Ce furent les colons britanniques qui cuisinèrent pour leurs hôtes et la fête dura trois jours. En ces jours-là naquirent une parfaite civilisation américaine qui, comme chacun le sait, n’allait malheureusement pas durer très longtemps, mais qui peut encore aujourd’hui être un beau signe d’espoir pour l’avenir ! Dans l’histoire des Pilgrims de Plymouth, la force du symbole de Thanksgiving s’ajoute aussi au pacte du Mayflower : quelques jours avant de débarquer en Amérique, ils avaient, à bord du bateau, rédigé une première constitution démocratique pour régir leur futur communauté. Ils marquèrent ainsi de plusieurs manières le futur du pays.

Edward Winslow a relaté l’événement peu de temps après: « Notre moisson étant rentrée, notre gouverneur envoya quatre hommes à la chasse, afin que nous puissions, d’une manière spéciale, nous réjouir ensemble après avoir récolté les fruits de notre travail. En un jour les quatre tuèrent tant de volailles que, avec un peu d’aide, ils ont pu servir tout le monde durant près d’une semaine. A ce moment, entre autres récréations, nous avons exercé nos armes, beaucoup d’Indiens venant parmi nous, et parmi eux leur plus grand roi Massasoit, avec quelque quatre-vingt-dix hommes, que pendant trois jours nous avons reçu et festoyé avec eux ; et ils sont sortis et ont tué cinq cerfs, que nous avons apportés à la plantation et remis à notre gouverneur, ainsi qu’au capitaine et aux autres. Et bien qu’elle ne soit pas toujours aussi abondante qu’elle l’était à cette époque chez nous, cependant, par la bonté de Dieu, nous sommes si loin du besoin que nous vous souhaitons souvent de devenir (vous aussi NDLR) participants à notre abondance« .

Abondance… oui sauf qu’ils durent toutefois accepter d’autres vivres en cadeau de la part du grand chef Massassoït afin de pouvoir passer l’hiver ! 

« L’Action de grâce », qui est une reconnaissance envers Dieu, n’est bien évidemment pas née en Amérique. Et des fêtes de Thanksgiving y avaient été célébrées avant celle-ci, déjà, par exemple, au siècle précédent par les Français ou les Espagnols dans leurs colonies de Floride. Mais après Plymouth cette fête se perpétua. Elle devint pour la première fois une fête officielle pour les « Continentaux » en décembre 1777 sur décret d’un chef révolutionnaire du nom de… George Washington. Une fois devenu président du nouveau pays, Washington perpétua la tradition, tout comme ses successeurs. Une cérémonie officielle sera ultérieurement créée pour présenter la dinde au président des Etats-Unis. Mais en 1963, oh surprise, le président John Kennedy déclare qu’il ne la mangera pas. Et c’est sur cette base qu’en 1989 George H.W Bush ajoute une seconde tradition, celle de la « dinde graciée » : l’une d’entre elle sera chaque année remise en liberté sur ordre du président.

Outre les repas familiaux autour de la dinde et la parade télévisée organisée par le « grand magasin » Macy’s à New-York, Thanksgiving a aussi toujours été un moment de charité envers les pauvres aux Etats-Unis.

A différentes époques, il y a aussi eu des protestations de tribus autochtones qui contestent le bienfondé de cette célébration.

Aux Etats-Unis, Thanksgiving se déroule toujours le quatrième jeudi de novembre, alors qu’au Canada, l’Action de Grâce est célébrée plus tôt : le deuxième lundi d’octobre.

Le site internet du musée du site de Patoxet/Plymouth : www.plimoth.org

– Cette année Thanksgiving sera le jeudi 25 novembre 2021.

– Thanksgiving est toujours immédiatement suivi des fêtes commerciales de Black Friday et Cyber Monday


– 1 – Retrouvez ici notre article expliquant pourquoi cette rencontre fut un événement historique :

Black Friday, Cyber Monday : voici comment ça fonctionne aux Etats-Unis

Black Friday, Cyber Monday : voici comment ça fonctionne aux Etats-Unis


PUBLICITE :

Nettoyage maisons et condos en Floride

Investir dans l'immobilier / Gestion de biens à Orlando

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page