Actualités à Miami et en FlorideNews Economie EntrepriseNews Science Environnement

Oneka : des bouées québécoises dessalent l’eau de Floride !

Dragan Tutic
Dragan Tutic, président d’Oneka

La société Oneka a inventé un ingénieux système de dessalement de l’eau de mer. Il s’agit d’une bouée de 2 mètres de diamètre sur 3 mètres de haut (dont 1 mètre au dessus de la surface) qui est mouillée à une distance de la côte dépendant de l’environneemnt. En Floride il faut que ce soit à au moins 1500 mètres du rivage pour que ça fonctionne, et à Fort Pierce les bouées présentes sont situées à 2000 mètres du « Inlet » (la presqu’ile).. Le mouvement de la mer fait monter et redescendre la bouée. En remontant, l’eau sous pression traverse des « membranes à osmose inverse », qui la dessalent. « L’excédent de pression du procédé permet ensuite d’acheminer l’eau jusqu’au rivage grâce à un tuyau sous-terrain», explique Dragan Tutic, le fondateur et président d’Oneka. Et, ce qui est révolutionnaire, c’est que, pour tout cela…. aucune autre énergie n’est nécessaire que la force des vagues ! Or, d’ordinaire, ce qui coûte le plus cher pour dessaler l’eau, c’est justement l’énergie. Et c’est pourquoi l’eau est particulièrement coûteuse dans certaines pays où elle est rare, à commencer par plusieurs îles voisines des Caraïbes.

Une partie de l'équipe d'Oneka
Une partie de l’équipe d’Oneka

Une seule bouée peut en moyenne assurer les besoins en eau de 200 ou 300 personnes. Mais, quand elles seront commercialisées, elles seront posées par grappes de 10 ou 20 bouées. Et il faut moins d’une heure pour poser une bouée ou – si besoin – la retirer. Elles ne sont pas vraiment visibles depuis le rivage, et elles sont bien signalées en mer, Donc elles ne posent pas de problème. « On a même pu voir qu’un certain écosystème marin se créait autour des bouées : les pêcheurs s’en sont aussi rendu compte ! »

« Nous avons fait des tests aux îles de la Madeleine, puis dans le Maine, et maintenant en Floride nous avons eu une bonne collaboration des autorités. Pour le moment on sait que les bouées résistent à des vagues de 6 mètres de haut. On fera des tests avec les ouragans.»

Une bouée d'Oneka
Une bouée d’Oneka

Ainsi, la société Oneka existe depuis une dizaine d’année, et même si elle n’a jamais rien commercialisé, elle emploie tout de même 20 personnes à temps plein, et une dizaine à temps partiel. Comment ? Parce qu’un très grand nombre d’investisseurs croient dans ce projet. « L’an passé nous avons eu une ronde de 5,5 millions de dollars d’investissement ». Mais Oneka ce n’est pas que du vent (ou l’occurence de l’eau) puisqu’avant l’été 2022 le premier projet commercial devrait aboutir. Il s’agit de desservir tous les besoins d’irrigation d’une communauté sur Hutchinson Island (dans la même région atlantique de Floride).

Si les Canadiens sont parfois un peu hostiles à accepter de vendre leur eau aux Américains (1), Dragan a ainsi eu la bonne idée : il va vendre l’eau américaine aux Américains !

Dragan Tutic est né en Yougoslavie, et ses parents sont arrivés au Québec alors qu’il n’avait que 4 ans, fuyant la guerre civile de Bosnie. Il a grandi à Sherbrooke et c’est dans l’université de cette ville québécoise qu’il est devenu Ingénieur mécanique.

A Fort Pierce, Oneka teste aussi en ce moment un système de bouées plus petites qui doit pour sa part répondre aux besoins d’urgence, par exemple quand une ville côtière est touchée par un tremblement de terre et se retrouve sans eau potable.

– 1 – L’ouest américain manque cruellement d’eau.


PUBLICITE :

Paul A. McKenna Avocat accidents, famille, à Miami et en Floride

Raynald Michel dentiste

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d'amourrrrrrrrr !!!!!

Un like sur Facebook, c'est très important pour la presse indépendante Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !


This will close in 30 seconds