Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNews Economie EntrepriseUncategorized

USA : Attention aux ventes de terrains ou de maisons à pas cher

Tous les deux ou trois ans, un scandale éclate au sujet d’étrangers qui se sont fait revendre aux Etats-Unis des champs, des parkings ou des maisons en ruine. Ce fut à plusieurs reprises le cas de Français qui avaient acheté des biens à pas cher, et à distance, sans venir voir où ils investissaient. Mais – s’ils sont plus nombreux (et donc plus voyants) que d’autres sociétés francophones… les Français ne sont toutefois pas plus naïfs que les autres, et chacun ferait bien de se méfier.

L’excès de méfiance est certainement mauvais pour la santé, mais dans les problèmes constatés aux USA, c’est vraiment toujours d’un excès de confiance exagéré, sidérant, dont il s’agit. Que ce soit pour les arnaques aux franchises mirifiques (on investit 100 000$ et on est censé devenir millionnaire en quelques années) ou les acquisitions de biens, c’est toujours l’American Dream qui a aveuglé les « investisseurs ».

Exemple 1 : En 2014, le tribunal de Fort Myers a condamné la société d’un citoyen suisse pour avoir vendu un terrain de Port-Charlotte (via des agents immobiliers français) à une française, et ils lui auraient ainsi assuré que le terrain allait « doubler ou tripler sa valeur » dans les prochaines années. Apparemment les terrains valaient 4 fois moins que le prix vendu. Il faut spécifier que c’était en pleine crise des subprimes et que l’acquéreur était une femme de Marseille… souffrant du syndrome de la Tourette !!! A l’époque d’autres Français se sont aussi fait refourguer des terrains des Everglades, mais cette femme aurait été la seule à voir sa plainte aboutir (les autres auraient eu des vices de formes ou de délais). Certains cherchent encore, à l’heure actuelle, à revendre leurs terrains qui n’ont jamais eu aucune valeur (inconstructibles ou invendables).

Exemple 2 : A peu près à la même époque, alors que les puits de pétrole se démultipliait dans le Dakota-du-Nord, la « fièvre de l’or noir » a été accompagnée d’une fièvre de l’immobilier et de l’achat de terrains dans cet Etat. Mais tout ne s’est pas transformé en or, loin de là, au Dakota. Ce qui n’a pas empêché des petits malins de vendre des terrains sans valeur. Des milliers de personnes ont ensuite porté plainte, dont de nombreux Français et des Canadiens. Avec un Français au centre des plaintes.

Exemple 3 : Ça fait des années que des agents immobiliers français assurent que des quartiers délabrés de villes déclassées comme Détroit ou encore Cleveland connaissent une « renaissance », et que l’immobilier va y exploser (à la hausse) et qu’il est donc bon d’y investir. Nous avions réalisé une enquête en 2020, et il nous apparaissait que le pari était… pour le moins risqué. Même si ça n’est pas directement lié à la valeur de l’immobilier, une affaire très importante a explosé en 2020 avec 315 Français portant plainte pour s’être fait revendre des maisons à 50000 ou 60000$ à Détroit. On retrouve dans cette histoire le même nom du même Français (résidant aux USA) qui était mêlé aux affaires du Dakota, mais qui s’accuse cette fois mutuellement avec son rabatteur d’investisseurs qui lui était domicilié dans le sud de la France. Apparemment les acheteurs n’ont jamais vu le titre de propriété des maisons pour lesquelles ils avaient versé de l’argent.

Les points communs entre ces affaires, c’est d’une part l’excès de confiance, mais aussi les petites sommes versées. Des petits ruisseaux détournés qui, bien évidemment, constituent de grandes rivières pour les escrocs. Pour le cas des 315 Français du sud de la France, la somme globale volée avoisinerait les 50 millions de dollars !

Ce qui pose problème aux personnes lésées, c’est justement qu’elles ont réalisé un investissement modique. Alors, quand elles se retournent vers la justice américaine, elles se rendent compte qu’elles vont perdre plus de dollars en frais d’avocats que le montant lésé qu’elles tentent de récupérer. La plupart des étrangers ignore que le système américain fonctionne de cette manière.

Au cas où la class action est possible (une plainte commune, en groupe, de personnes lésées), bien souvent l’escroc négocie, et propose de rendre un pourcentage de la somme. Souvent, quand il a commis son délit, l’escroc a même conservé à dessein une part de la somme volée. Il sait que les escroqués préfèreront récupérer un petit montant plutôt que rien du tout.

Ainsi, certains se font refourguer des biens n’existant pas, ou alors des terrains inconstructibles achetés 2000$ par l’escroc qui leur est ensuite revendu 20000$. Et certains sont ainsi heureux de devenir « propriétaires en Amérique ».

Précision : Pour faire réaliser des investissements sur des terrains à travers des sociétés comme des LLC, les entreprises américaines qui cherchent des investisseurs doivent traiter avec des « investisseurs certifiés ». Mais comme les étrangers, par définition, ne sont pas américains, et qu’ils en ignorent la loi, ils achètent parfois n’importe quoi à n’importe qui.

Précision 2 : 99% des Français ou Canadiens proposant des investissement aux Etats-Unis sont des personnes honnêtes et efficaces, et nous essayons de travailler avec ces personnes. Mais le 1% restant correspond tout de même à plusieurs individus présents sur le territoire américain. Nous publions ainsi régulièrement ce genre d’articles afin d’avertir d’éventuels investisseurs : n’achetez pas n’importe quoi avec n’importe qui.


PUBLICITE :

Experts comptables aux Etats-Unis, CPA en Floride

Investir en Floride / Immobilier / Laurent IsorezInvestir en Floride / Immobilier / Laurent Isorez

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d'amourrrrrrrrr !!!!!

Un like sur Facebook, c'est très important pour la presse indépendante Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !


This will close in 30 seconds