Actualités à Miami et en FlorideNews Science EnvironnementUncategorized

Floride : les cendres du brûlage de canne à sucre seraient bien nocives pour la santé par endroits

On la surnomme « the black snow » (la neige noire), et c’est la seule neige qui tombe chaque année sur la moitié sud de la Floride. Certains lecteurs nous demande si elle est nocive et à quel point. Voici des éléments pour se faire une idée.

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a 160000 hectares de culture de canne à sucre dans le comté de Palm Beach, sur une zone agricole des Everglades proche du lac Okeechobee, ce qui représente environ un quart de la production américaine de sucre. Pour des raisons de facilité et d’économies, entre les mois d’octobre et d’avril les agriculteurs brûlent les cultures avant la récolte afin d’enlever les feuilles et les sommets de la plante de canne à sucre, ne laissant que la tige sucrière à récolter. Or, les vents emportent loin, parfois jusqu’à Miami, les cendres et particules fines qui se déposent ensuite en plus ou moins grand nombre dans les villes aux alentours. Quand vous voyez que votre voiture est subitement couverte de poussière, c’est soit la canne, soit un nuage de sable venu du Sahara (ça arrive aussi).

Train de canne à sucre de la US Sugar, près du lac Okeechobee (Floride)
Train de canne à sucre de la US Sugar, près du lac Okeechobee (Floride)

Des réactions hostiles existent depuis longtemps, surtout au sud du lac Okeechobee ou dans la région de Palm Beach, à commencer par Wellington qui est proche des cultures. Mais est-ce que le danger est important, et jusqu’à quelle distance ?

Sur le site internet de l’University of Florida, on peut lire ce texte de Riley Gonzalez (du Thompson Earth Systems Institute)  datant de 2022 : « La combustion de la canne à sucre produit ce que les communautés voisines appellent la « fumée noire », qui est une matière particulaire qui, lorsqu’elle est inhalée, peut entraîner un risque accru de maladies cardiovasculaires et de cancer du poumon. Il peut également aggraver des maladies chroniques comme l’asthme. Les feux de canne à sucre sont connus pour libérer des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dont certains sont considérés comme cancérigènes. Les personnes vivant à proximité des champs de canne à sucre en Floride sont principalement des communautés noires et hispaniques à faible revenu. » Effectivement, 40% d’entre eux vivent dans la pauvreté. Et Gonzalez de comparer avec ce qui se fait ailleurs : « Le Brésil, le plus grand producteur mondial de canne à sucre, avait des problèmes similaires (…). En réponse, ils sont progressivement passés à des équipements de récolte permettant de couper la canne à sucre sans brûlure et d’éliminer presque toutes les brûlures avant 2017. De nombreuses feuilles de canne à sucre sont collectées et utilisées pour générer de l’énergie renouvelable, souvent avec un profit important. »

Photos prises à la « Sugar Fest » de Clewiston :

Pour Christopher Holmes, qui est soutenu par le programme de modélisation et d’analyse de la composition atmosphérique de la NASA, et l’auteur principal d’une étude sur le sujet à l’University of Florida, « les taux de mortalité dus à cette exposition [sont] presque 10 fois plus élevés pour les résidents vivant à côté des champs par opposition à l’extérieur de la zone immédiate », ajoutant que les quantités sont « comparables aux véhicules à moteur » et sont « un facteur dans les taux de mortalité dans toute la région. (…) Il existe un lien entre les concentrations de particules fines et ces résultats pour la santé et nous voulions examiner ce que cela signifiait pour la région du sud de la Floride« , déclare Holmes. « Il y a très probablement entre une et six personnes qui meurent chaque année des particules fines produites par les feux de canne à sucre. » Aux USA les taux de pollutions sont fixés par la Environmental Protection Agency (EPA) et le sud de la Floride respecte ces normes. Ce a quoi Holmes répond que « La plupart du temps, le sud de la Floride est assez bon par rapport aux normes nationales et certainement internationales, mais nous nous attendons toujours à ce qu’il y ait des impacts sur la santé. Il n’y a pas de niveau sécuritaire d’exposition aux particules fines.« 

Bien évidemment des « class actions » ont été amenées devant les tribunaux, mais sans aboutir. L’industrie du sucre conteste les analyses parlant de danger.

Ainsi, vu les articles et études publiées sur le sujet, il semblerait que les brûlages ne soient pas un danger pour le sud de la Floride, et que si danger il y avait, la discussion porte alors surtout sur les villes proches des brûlages. A chacun, cependant, de se faire son avis…


PUBLICITE :

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d'amourrrrrrrrr !!!!!

Un like sur Facebook, c'est très important pour la presse indépendante Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !


This will close in 30 seconds