Actualités à Miami et en FlorideHistoireHistoireNews Sorties Loisirs

Quand la guerre se préparait en Floride

De février 1942 à 1945 près d’un demi-million de soldats étaient stationnés à Miami Beach afin de s’entrainer pour les théâtres d’opération de la seconde guerre mondiale.

Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste et Goodwill Ambassador du Comité Sister Cities de Miami Beach ©
Article et photos de Veronika Pozmentier, Journaliste

L’Armée et la Marine américaine intéressées par le terrain plat, les vastes étendues d’eau et le climat clément, établirent 170 bases d’entrainement en Floride, de Jacksonville aux Everglades. 

A Miami Beach, 300 hôtels et immeubles Art Deco réquisitionnés se transformaient pour accueillir centres administratifs, dortoirs, cantines et mess des officiers. 

Les différents théâtres de la ville servaient de classes et de centres de test et de recrutement, les plages devenaient lieux de défilés militaires ou de gymnases en plein air ainsi que champ d’entrainement au tir sous le commandement de l’Air Force américaine (Army Air Forces Technical Training Command).

L’apprentissage aux techniques de survie ainsi que les manœuvres amphibies se déroulaient dans les piscines ou l’Océan Atlantique. 

Miami Beach devint le plus impressionnant centre d’entrainement établi en temps de guerre.

L’équivalent de 2 millions USD de propriétés municipales était loué par la ville de Miami Beach au Département de la défense pour un montant de 6 US Dollars par an et le golf municipal, quartier général de l’Armée, était loué pour 1 US dollar par an.

En 1942, les U-Boat, sous-marins allemands, croisaient le long des côtes floridiennes et coulaient de très nombreux navires américains pendant que des saboteurs nazis débarquaient sur les plages.

Le gouvernement fédéral implanta alors une base de dirigeables à Miami Dade pour surveiller ses eaux nationales.

L’Ecole d’entrainement à la poursuite de sous-marins (Submarine Chaser Training School) localisée au port de Miami accueillait de mars à octobre 1944, John F. Kennedy alors officier naval, ainsi qu’un jeune militaire Pierre Salinger qui, 16 ans plus tard, fut son Secrétaire de presse à la Maison Blanche, de 1961 jusqu’à l’assassinat de JFK en 1963.

C’est à bord de vedettes lance-torpille PT construites dans un chantier naval de Miami, que John F. Kennedy, à 26 ans, commanda son équipage sur le front du Pacifique dans son patrouilleur PT 109.

Courtesy US Army -Domaine Public

Le 13 janvier 1943, le président Franklin D. Roosevelt décollait du Pan Am International Airport de Miami afin de se rendre au Maroc en mission ultra secrète pour la Conférence de Casablanca où il rencontra Winston Churchill, Général Patton, Général de Gaulle et Général Giraud pour finaliser les plans entre forces alliées. Aucun Président américain avant lui ne s’était jamais déplacé en avion ou n’avait quitté le sol américain en temps de guerre et, à son retour, la surprise fut générale. 

A la fin des hostilités un quart des officiers et un cinquième des effectifs engagés dans l’armée américaine avaient été entrainés à Miami Beach, dont les officiers de West Point Academy hébergés à l’hôtel « The Cadet » parmi lesquels l’acteur Clark Gable devenu lieutenant.

Malgré la rigueur de l’entrainement et les sacrifices, tous s’accordent à dire que Miami Beach a été « le plus beau camp d’entrainement d’Amérique » et les recrues ont gardé le souvenir de soirées à déguster un rhum sur les terrasses, de baignades joyeuses dans l’océan et de parties de pêches en mer.

Après la guerre, beaucoup de G.I sont revenus pour s’y installer et refaire leur vie, d’autres sont retournés régulièrement passer leurs vacances ou prendre leur retraite. 

Forrest Clark, ancien combattant, se rappelle lors d’une soirée de vétéran : « Miami Beach est le lieu d’où nous sommes partis jeunes et innocents pour nous engager dans la plus sanglante guerre de l’Histoire. Miami Beach est le lieu où le soleil et l’océan étaient inscrits brillamment dans nos esprits lorsque nous nous battions dans le sang et le sable du Pacifique sud, sous les cieux mortels d’Europe ou du Japon, dans le froid arctique des Iles Aléoutiennes et sur les plages de Normandie. Le sens de tout cela est que jamais plus il ne devrait être demandé à la jeunesse d’abandonner ses rêves et ses ambitions pour faire la guerre. Le sens de tout cela est que les hommes et femmes de paix doivent triompher ou nous serons à tout jamais dans un cycle de guerre et de mort ».

Courtesy History Miami Museum

A un moment où le monde est encore prêt à s’engager dans des conflits guerriers importants, espérons que ses paroles soient entendues, et que tous les pays et villes de la terre restent comme Miami Beach aujourd’hui :  des lieux de prospérité, de loisirs, de beauté et de paix.

Veronika Pozmentier


PUBLICITE :

Experts comptables aux Etats-Unis, CPA en Floride

 

Hollywood Beach Hotels

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page