Actualités à Miami et en FlorideNews Floride

Raphaël Trapp : « la présence française progresse en Floride » !

Raphaël Trapp est consul général de France à Miami depuis l’été 2022 : c’est le moment de faire un point d’étape avec lui sur les activités et actions du Consulat de France à Miami !

Le Courrier des Amériques : Vous avez annoncé une augmentation significative du nombre de Français durant l’année passée…

Raphaël TRAPP : Oui nous pensons que l’augmentation de +29,5% des émissions de titres (cartes d’identités et passeports) traduit une augmentation plus importante que celle des inscriptions au consulat, qui est plus modeste (+3,5%). Nous avons mené une enquête pendant une semaine et nous avons pu nous rendre compte qu’une personne sur deux qui vient au consulat n’est pas inscrite sur les registres. 

Cette augmentation est en partie explicable par l’effet « rattrapage covid » pour les renouvellements de passeports, et puis aussi parce que beaucoup de Français souhaitent obtenir la nouvelle carte d’identité avec la puce, mais vraiment on peut affirmer qu’il y a une augmentation nette du nombre de Français résidant en Floride.

Le Courrier des Amériques : L’émission de titres, c’est justement une activité importante du consulat…

Raphaël TRAPP : Oui, et nous nous sommes maintenus à niveau malgré cette augmentation. Ce n’est pas facile car l’équipe du consulat n’a pas augmenté.

Le Courrier des Amériques : Il y a parfois quelques critiques sur les délais d’attente…

Raphaël TRAPP : C’est vrai, mais la plupart du temps c’est entre avril et juin qu’il peut y avoir un peu de délai, quand les gens s’aperçoivent que leur passeport ne sera pas valide pour les vacances. Notre équipe a toujours la même taille à ce moment-là de l’année, donc les délais peuvent être plus longs. Mais quand on regarde sur Google la note que nous avons pour l’accueil du public, et les indicateurs sur les services publics, on voit que l’indice de satisfaction a augmenté et que la tendance générale est à la satisfaction. Beaucoup de Français savent que ça va plus vite d’obtenir un titre à l’étranger à travers nos consulats que s’ils avaient à faire une demande dans une préfecture en France. Ici il est possible de prendre un rendez-vous pour quelques jours plus tard.

L'ambassadeur Laurent Bili et le consul général de France à Miami, Raphaël Trapp
L’ambassadeur Laurent Bili et avec le consul général de France à Miami, Raphaël Trapp

Le Courrier des Amériques : Il convient aussi de rappeler que la vingtaine d’employés du consulat n’est pas formée uniquement pour les visas, mais pour bien des missions différentes…

Raphaël TRAPP : Oui, nous avons par exemple une fonction sociale, d’assistance : avec notamment les bourses scolaires, les aides sociales aux personnes handicapées, l’aide aux retraités qui ont des retraites modestes : le consulat s’appuie pour cela sur les associations françaises qui jouent un rôle primordial.

Nous organisons aussi les élections, les prochaines étant les Européennes, pour que tous les Français inscrits puissent voter. Attention, on peut être inscrit au consulat sans être sur les listes électorales : il faut vérifier si vous voulez être certain de voter ici.

Le Courrier des Amériques : Et… le vote électronique ne sera pas accepté ni aux USA, ni dans les autres pays. Comment est-ce possible que ce ne soit pas encore opérationnel ? 

Raphaël TRAPP : Pour des raisons de sécurité. Il est possible de voter, mais lors des dernières élections législatives c’est la double authentification du votant qui avait posé des problèmes dans certains pays, les gens n’avaient pas reçu leur code secret par les opérateurs téléphoniques. On a peut-être une foi trop importante en la technique ! Vraiment le plus important c’est l’authentification de l’électeur. Une nouvelle solution sera mise en place pour les prochaines élections législatives et celles de conseillers des Français de l’étranger, mais ainsi pour la dernière Présidentielle et pour les prochaines Européennes, ce n’est pas le cas, c’est un vote à l’urne.

Le Courrier des Amériques : La diplomatie économique est aussi un volet important de votre travail ?

Raphaël TRAPP : Oui, en équipe avec les Conseillers du Commerce extérieur et les différentes chambres de commerce franco-américaines à Miami, Tampa et Orlando, mais aussi avec notre service économique à Washington et Business France à New-York. Ce travail nous permet d’une part d’accueillir de nouvelles entreprises françaises aux USA, mais aussi de faire connaître la France et ses opportunités aux Américains. Les indicateurs sont positifs sur nos échanges. L’arrivée de la banque BNP Paribas en Floride du Sud est un indicateur sérieux, par exemple. 

Le Courrier des Amériques : Et sur la Space Coast il y a aussi beaucoup de mouvement…

Raphaël TRAPP : Très récemment Airbus a racheté One Web Satellites. Ils détenaient déjà l’usine mais là ils s’investissent dans l’entreprise elle-même. On a aussi vu un investissement important par Dassault Jets Aviation à Melbourne avec la création d’une usine de maintenance. 

De manière plus générale, le développement du programme Artemis provoque de nombreuses opportunités pour les entreprises privées. Les créations des bases orbitales ou bien sur la surface de la Lune et de Mars, mais aussi les voyages spatiaux, permettent à un grand nombre d’entreprises innovantes d’offrir leurs solutions technologiques aux besoins de la NASA : mobilité, agriculture, gestion des déchets etc… La Space Coast en bénéficie naturellement avec l’arrivée d’entreprises, notamment françaises.

Miami : nos photos de la soirée des assos françaises, et un résumé des annonces du consul de France
Le 6 janvier 2024 avec les présidents d’associations françaises de Floride

Le Courrier des Amériques : Le consulat est également très impliqué dans les affaires d’enseignement.

Raphaël TRAPP : Oui, l’enseignement du français et l’enseignement en français. En Floride entre 2022 et 2023 le nombre d’élèves a augmenté de +13% dans les écoles publiques américaines bénéficiant du label FrancEducation. Et dans les écoles privées homologuées, l’augmentation des élèves est de +8%. En plus, il y a une nouvelle école américaine labellisée : la Downtown Doaral Charter school, ce qui porte désormais le total de ces écoles à cinq.

Nous avons donc la nécessité de développer un réseau de professeurs enseignant le français ou en français en les mettant en contact avec les départements de langues des Universités de Floride. Nous devons favoriser le développement de nouveaux talents, c’était dans les objectifs fixés par le président Emmanuel Macron lors de sa visite d’Etat en décembre 2022, avec notamment le programme French for All. Les écoles doivent avoir tout le matériel pédagogique nécessaire. Il y a aussi des systèmes de subventions possibles pour des projets pédagogiques, pour la formation des professeurs, l’obtention des diplômes etc…

Le Courrier des Amériques : Abordons aussi la promotion de la culture française auprès des Américains

Raphaël TRAPP : Là aussi, nos activités portent leurs fruits. Le programme de résidence d’artiste de la villa Albertine, présent à travers notre consulat comme dans les autres consulats de France aux Etats-Unis, permet que des danseurs, des plasticiens, des journalistes français, viennent en Floride et créent des liens avec les professionnels et les institutions. On a pu ainsi accueillir un jeune designer, Dimitri, qui est revenu ensuite à l’expo Design Miami avec la création d’un espace pour accueillir le mobilier national français au sein de ce qui est l’une des expos d’art les plus visitées des Etats-Unis.

La journaliste Charlotte Fauve, qui était venue observer la nature en Floride, a pris de multiples contacts et elle va publier un livre sur les Everglades. Durant ces programmes de résidence les artistes ne peuvent rien vendre. Mais par exemple nous allons accueillir prochainement des musiciens qui eux pourront avoir des liens avec le public.

https://villa-albertine.org

https://miami.consulfrance.org


Publicité :

Horizon Vacation Homes location de maison à Orlando

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page