Actualités à Miami et en FlorideNews Etats-Unis

Fêter la victoire sur la mort (éditorial du Courrier de Floride)

Jusqu’au XXème siècle, la mort faisait partie de la vie. Non seulement il fallait vivre avec, car elle frappait souvent les familles, amis, voisins, mais en plus les symboles de la mort étaient partout. En Europe, les cimetières ont longtemps été situés au centre de la vie, juste à côté de l’église, avant qu’on ne les étende et déplace vers l’extérieur. Au centre de la vie était l’église, elle même ornée ou surmontée de croix, symbolisant la mort, à Pâques, de Jésus Christ. Mais elle était un symbole plus fort que cela, celui que les Chrétiens célèbrent comme la résurrection et donc de la victoire sur la mort.

La Pâque Juive, Pessa’h, est pour sa part plutôt un symbole de liberté (la sortie d’Egypte), qu’on pourra aussi méditer en ces temps de confinement !

Mais, ainsi, la mort est sortie du champ de vision des sociétés contemporaines. Elle ne fait plus partie du quotidien ; les sociétés ne sont plus habituées à vivre avec… et la mort fait peur. Beaucoup plus qu’auparavant. A tel point qu’une pandémie qui est loin d’être la pire qu’a connu l’humanité (en nombre de victimes) a pour la première fois conduit à ce que tout le monde s’enferme, et demande même à ses gouvernements l’inverse de ce qu’on exigeait d’eux auparavant : s’assurer que plus personne n’est libre. Et si des gens devisent dans la rue, il n’est pas rare que le bon citoyen appelle la police pour faire cesser le crime.

Une devise de la Révolution Française, était « La liberté ou la mort ». Aujourd’hui ce serait plutôt « la liberté c’est la mort » ! Qu’a-t-il bien pu se passer entre temps ? La mort est sorti de notre champ de vision.

J’essaye juste, ici, de remettre un peu les choses en perspective, de rationaliser, de dédramatiser. Aux Etats-Unis, quand le président a dit « Bon on va pas rester fermés comme ça trop longtemps », de très nombreuses réactions ont été : « Trump veut nous tuer ». La panique a été telle qu’elle a tout emporté sur son passage, y compris les vélléités du président pour évoquer un déconfinement.

Alors, j’ai pas envie de me faire insulter, donc je vais vous souhaiter de trouver de bons œufs en chocolat (dans votre jardin hein ; n’allez surtout pas au parc !!). Mais bon… si on pouvait quand même réfléchir deux minutes à la panique unique qui vient d’être provoquée, et qu’on puisse envisager que la mort est, certes quelque chose de peu agréable, mais que les sociétés ont toujours vécu avec… et qu’on n’a pas vraiment le choix…

Joyeuses Pâques à tous les croyants (et non-croyants) !

Bandeau web go 2 Vac 2015-3

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer