Etats-UnisNationalNews Etats-Unis

Etats-Unis : la pandémie de Covid-19 n’en finit pas de baisser…

Les chiffres officiels sur la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis sont toujours rassurants, car en baisse constante. Il n’empêche que ces chiffres ont beaucoup de mal à s’approcher du zéro…

Pour compare le nombre de cas, le pic estival de l’épidémie a eu lieu le 17 juillet avec 75000 nouveaux cas supplémentaires en vingt-quatre heures, et par exemple le 11 septembre il n’y en avait plus « que » 44000 cas en plus ce jour-là. Le problème, c’est que le pic de printemps (24 avril) était de 36000 cas : on est donc toujours au dessus.

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 aux USA
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 aux USA

Au niveau du nombre officiel de décès, lui aussi baisse. Voici quelques chiffres parlants au niveau du nombre quotidien de décès aux Etats-Unis :


  • 6 mai : 2701 morts
  • 1er juillet : 670 morts
  • 12 août : 1486 morts
  • 15 septembre : 1027 morts.

Il y a donc officiellement bien moins de décès qu’au printemps, et moins qu’en août, mais 1027 morts par jour n’est pas un chiffre que les autorités peuvent ignorer. D’autant que, on l’a vu, il peut y avoir des rebonds.

Le nombre officiel de décès dûs au covid-19 aux Etats-Unis
Le nombre officiel de décès dûs au covid-19 aux Etats-Unis

L’EXEMPLE DE LA FLORIDE

Sur un Etat fortement touché comme la Floride, on est passé d’un maximum de 15300 nouveaux cas (le 15 juillet) à environ 2000 nouveaux cas par jour depuis quelques temps. Sauf que…ça ne baisse plus. Du côté des hospitalisations, c’est la bonne nouvelle, il en a 4 fois moins en Floride en un mois (2473 actuellement).

EPIDEMIE EN HAUSSE DANS 12 ETATS

Les statistiques publiées par le New-York Times assurent que l’épidémie est en hausse dans 12 Etats : Dakota-du-Nord, Missouri, Wisconsin, Oklahoma, Arkansas, Caroline-du-Sud, Tennessee, Nebraska, Kentucky, Utah, Texas et Louisiane. Heureusement il ne s’agit pas cette fois d’une « explosion » (excepté dans le Wisconsin) mais c’est toutefois démoralisant pour ceux qui pensaient que l’épidémie serait temporaire.

Alors que l’automne s’annonce, beaucoup commencent à avoir des craintes. D’une part que la grippe vienne compliquer la situation sanitaire. D’autre part que les mesures de sécurité continuent à bloquer des pans entiers de l’économie. Bien entendu le tourisme qui est quasiment à zéro (les Canadiens peuvent tout de même franchir la frontière en avion), mais aussi la fréquentation de certains commerces, cinémas, etc… pose problème. Par exemple à New-York City il est possible de se faire servir seulement à l’extérieur des restaurants. Mais il commence déjà à y faire de plus en plus frais… Ainsi, des secteurs entiers d’activités déjà touchés au printemps commencent à être menacés sur la durée. Sans oublier l’immigration qui est également arrêtée, avec des familles séparées…

Le président Trump a annoncé ce mercredi soir qu’un « vaccin serait disponible dans deux mois maximum« …


PUBLICITE :

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page