Actualités à Miami et en FlorideNews InternationalSnowbirdsTransports / Navettes

En défense des Snowbirds, mal considérés par certains cette année au Canada

OPINION- Il suffit de regarder sur les groupes Facebook pour voir que, même entre Snowbirds, il y a eu beaucoup de tension, entre « ceux qui sont partis » et « ceux qui sont restés » durant la saison 2020-21*. Pourtant ils n’ont pas été si rares que ça, puisqu’environ 300 000 Canadiens seraient venus passer l’hiver « comme d’habitude » en Floride, soit le tiers d’une année normale. La quasi-totalité de ceux qui sont partis ont mis le cap vers le sud alors que le site internet du gouvernement du Canada déconseillait les voyages en raison de la pandémie, ce qui leur est (parfois) reproché aujourd’hui. Ceci dit, il s’agissait juste d’un « déconseil » et les lignes aériennes n’ont jamais été interrompues avec la Floride. Les mesures contre le tourisme « au soleil » ont été mises en place fin janvier 2021, après une couverture choquante (et très exagérée) du Journal de Montréal/Québec sur quelques jeunes allant « se partager des cigarettes » sur la plage de Playa Del Carmen. A partir de là, il a été exigé trois jours de quarantaine obligatoire à l’hôtel pour les voyageurs qui rentraient en avion, etc… Il faut se souvenir qu’avant la fin du mois de janvier 2021, les personnes malades pouvaient entrer au Canada sans problème, sans même qu’un test PCR leur soit demandé (la France l’exigeait pour sa part depuis juillet 2020 !).

Certes ces mesures (hôtels…) n’étaient QUE embêtantes (et un peu chères) mais ça a surtout été vécu comme étant très discriminatoire, et surtout complètement injustifiées.

Les Snowbirds présents en Floride ont été très discrets, ils ont fait très attention : on ne les a pas vu sortir en nombre comme c’est le cas habituellement. Rappelons que de toute façon, pour beaucoup, ils sont retraités et pas des « nightclubbers » agités. C’est une évidence (mais pas pour tout le monde apparemment) : pendant les quatre ou six mois qu’ils ont passé en Floride (ou au Texas), ils n’ont donné la covid à aucune personne se trouvant au Québec : ils n’ont absolument pas du tout participé à la pandémie au Canada durant cette période. Par ailleurs, alors qu’il était impossible de se faire vacciner au Québec en début d’hiver, les Snowbirds se sont fait vacciner en Floride, sans que cela ne coûte d’argent à qui que ce soit au Canada. Au contraire, ils ont laissé leur place pour que d’autres Canadiens puissent être plus rapidement vaccinés.

Les Snowbirds sont donc ensuite retournés au Canada vaccinés (pour la quasi-totalité d’entre eux), avec le test PCR requis, mais ils ont tout de même dû subir le séjour obligatoire à l’hôtel, quatorzaine, multiples tests et contrôles de police à domicile. Ce que les non-vaccinés, restés au Québec n’avaient pas à subir, qu’ils soient malades ou pas.

Rappelons que la covid ne se transmet quasiment pas dans les avions, et que ce voyage est le meilleur moyen (grâce au test PCR) de détecter les malades. Les couples de retraités vaccinés passant la frontière en voiture ne sont pas plus sujets à transmettre des virus. A contrario, les personnes allant au supermarché en voiture à 5 minutes de chez elles ne sont pas pour leur part détectées. Qui donc est « plus dangereux » ? Pas certain qu’il soit nécessaire de chercher un « coupable ».

A propos du vaccin, les Snowbirds ont été tellement ignorés que, en mai, ils n’étaient toujours pas comptabilisés au Canada comme des personnes vaccinées !

Les haines sont souvent véhiculées par la peur. Et Il y a eu des phénomènes irrationnels, comme par exemple sur l’efficacité des vaccins. On a souvent entendu des fausses nouvelles comme : « ce n’est pas parce que vous êtes vaccinés que vous ne pouvez pas avoir le virus et le transmettre« . La phrase est exacte, mais incomplète : elle induit clairement que les vaccins sont inefficaces, et elle est utilisée pour le faire croire. Or, évidemment, les vaccins protègent bel et bien du virus, et ils minimisent considérablement la transmission (à tel point que la directrice du CDC a déclaré qu’ils « empêchaient la transmission« , ce qui a été un peu contesté, mais les premières études sur le sujet sont tout de même très rassurantes).

Depuis l’hiver il y a eu des peurs incontrôlées, par exemple sur les « nouveaux variants » que la frontière aurait, soi-disant, pu arrêter en même temps que les méchants Snowbirds. Et depuis le début de la pandémie il y a eu des reportages irrationnels sur la Floride dans les médias canadiens, assurant que presque tout le monde y était mort ou en train de mourir, ou bien que les gens ne sortaient plus de chez eux, avec des images de plages complètement vides en plein été.

Et quand les Snowbirds se plaignent d’un tel traitement, on vient les traiter de « pleureuses ».* Personne ne pleure. C’est juste un peu de rationalité qui est demandée.

Pour rejoindre notre groupe Facebook de Snowbirds (23.000 membres) cliquez ici


*Ca a même souvent été une réelle xénophobie (peur et haine de l’étranger) contre ceux qui sont partis en Floride, comme s’ils étaient devenus des sortes de mutants américano-covidés !


PUBLICITE :

Paul A. McKenna Avocat accidents, famille, à Miami et en Floride

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page