Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNews Etats-UnisNews InternationalNews Politique

A propos du (nouveau) « déclin de l’Empire Américain »

Le départ des troupes américaines de Kaboul a pétrifié certains analystes français, considérant qu’il s’agit d’une « débâcle », aussi bien pour les uns qui redoutent un affaiblissement de l’Amérique, que pour les autre qui l’applaudissent. Il y a pourtant un défaut d’analyse, puisque ce départ des troupes américaines n’est en rien une défaite.

Nous avons été lire le numéro spécial de Spectacle du Monde pour savoir ce qui motivait un titre pareil : « Le Suicide Américain« . L’éditorial d’Antoine Colonna justifie ce titre. Pour lui, en effet, « l’histoire accélère » et « la victoire des talibans marque d’un symbole terrible ce que beaucoup ont déjà théorisé comme la chute d’un empire. » Au fil des articles, on doit comprendre que la société américaine est détruite par les « woke » : « cette pensée s’est mécaniquement abattue sur le reste du pays. » On apprend ainsi que l’armée américaine est devenue une « usine à fous« , car il y a des transsexuels dedans, de l’antiracisme et « 25 suicides« .

Un article montre que « Des foules antisémites violentes sont, en mai dernier, descendues dans les rues de grandes villes américaines, notamment à New-York, formant des manifestations sauvages pour “casser du juif”. (…) « Tout comme en France, la gauche radicale américaine a transplanté avec succès le conflit israélo- palestinien dans tous les milieux intellectuels, universitaires et artistiques. L’avenir des juifs américains, bien préservé jusque-là, risque de se dégrader. Les représentantes Ilhan Omar, Rashida Tlaib et Alexandria Ocasio-Cortez incarnent une nouvelle Amérique et font peser une menace directe sur l’alliance avec Israël« . 

Et tous ces malheurs arrivent à cause des étudiants. Spectacle du Monde traduit un article du conservateur américain Rod Dreher qui se termine ainsi : « Nous devons chasser l’illusion que les universités peuvent être sauvées. Au lieu de cela, nous devons travailler avec la diligence, le dévouement et la vision des bénédictins médiévaux ou des intellectuels dissidents de la guerre froide, pour garder vivante la lumière de la tradition intellectuelle occidentale au milieu de ce long âge sombre barbare.« 

C’est donc un « nouveau déclin de l’Empire Américain » dont il s’agit, et qui s’accompagnera bien évidemment (comme la première fois) par une invasion chinoise de Paris ! Bien entendu, les sujets évoqués ne sont pas amusants, aussi bien pour la montée de l’antisémitisme que pour le terrorisme intellectuel dans les universités, et bien sûr pour la capacité militaire américaine à contrebalancer celle des ennemis de l’Occident. Mais, ici, seulement des exagérations permettent de justifier le titre en couverture : « Le suicide américain ». A noter que le groupe éditeur de Spectacle du Monde a fait une promotion importante du « Suicide Français », livre d’Eric Zemmour longtemps en tête des ventes en France, et qui annonçait « la fin de la France » pour des raisons assez similaires : victoire intellectuelle du gauchisme etc… A cette vitesse-là, on ne sait plus quel « suicide » est le plus grave.

Quelles que soient les conclusions qu’on en tire sur l’état actuel de la France, il est vrai que le marxisme a, sous différentes formes, eu aussi sa période de prédominance sur l’université française durant le XXe siècle. Chacun son tour. La différence, c’est qu’aux USA, à défaut de vouloir ou de pouvoir imposer un projet à construire, une minorité active tente de déconstruire. Mais il serait vain de fantasmer sur leur nombre réel.

Certes, les Américains ont (toujours eu) des faiblesses réelles, et le spectacle politique peut y paraître en ce moment un peu brutal (1). Il est effectivement plus enflammé que d’habitude. On est cependant loin d’une guerre civile ou d’une explosion quelconque pour les mois qui viennent. Une division (qui n’est pas citée par le magazine) nous paraît à court terme plus dangereuse : celle qui oppose les Américains sur la stratégie à mener contre la covid. Elle ne suscite pas des manifestations tous les samedis comme en France, mais elle n’en est pas moins électrisée…. et pourrait créer des tensions plus vives qu’il n’y paraît.

Mais tout n’est pas exagéré dans ce numéro de Spectacle du Monde et il suffit paradoxalement de lire l’excellent article de Raphaël Chauvency sur l’Afghanistan pour voir que ça ne servait à rien de paniquer sur l’Etat des forces américaines : « En pliant bagage d’Irak et d’Afghanistan, l’Amérique n’a paradoxalement pas entamé son prestige militaire. Elle a démontré des capacités uniques en termes de projection de force, de puissance de feu et de résilience: l’aventure a duré vingt ans. De l’or a été perdu et du sang versé en vain, mais le centre de gravité de sa puissance est indemne et hors de portée des combattants islamistes. La leçon à retenir n’est pas la vulnérabilité américaine mais l’impossibilité de résoudre certaines crises par la force seule et la nocuité des surengagements expéditionnaires consommateurs de ressources. (…) L’armée américaine a voulu se retirer pour relever d’autres défis. » (2) Et de citer les risques de conflits avec la Russie et la Chine. Ceux qui suivent l’actualité, notamment du côté de l’Australie, de ses alliances et de ses sous-marins, comprendront qu’en effet… les Etats-Unis ont décidé de ne plus perdre temps sur des zones de conflits estimés comme étant désormais secondaires.

– 1 – Spectacle du Monde aurait aussi pu parler de l’invasion du Capitole le 6 janvier dernier, épisode très mal analysé à l’étranger.

– 2 – Raphaël Chauvency est officier supérieur des troupes de marine. Il est actuellement détaché auprès 

des commandos britanniques. Dernier ouvrage paru: “les Nouveaux Visages de la guerre”, 2021, VA Éditions, 200 pages, 25 €. 


Voir aussi notre article : « Non il n’y a pas eu de défaite américaine en Afghanistan » qui rappelle simplement ce qui s’y est passé :

Non, il n’y a pas eu de défaite américaine en Afghanistan


PUBLICITE :

Banque en Floride
Banque en Floride
Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page