Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisGuide immigrationImmigration - VisasImmigrer aux Etats-Unis

Les Français et Québécois (dont certaines stars) émigrent en grand nombre en Floride et ailleurs aux USA

Il faut toujours repréciser en introduction, pour ceux qui ne le savent pas, qu’immigration et expatriation temporaire ne sont pas des modes passagères : il y en a toujours eu dans l’histoire, notamment vers les Etats-Unis. Néanmoins, sans que ce soit aujourd’hui un ras-de-marée de Canadiens ou de Français vers les USA, on sent une pression réelle et accrue sur les professionnels francophones de l’immigration (avocats, comptables, accompagnateurs d’entreprises, immobilier commercial….) Le Courrier a contacté des dizaines de pros, et Ils confirment tous avoir, depuis 2023, beaucoup plus de demandes qu’avant, pour ceux qui travaillent avec les Français et/ou les Québécois et autres Canadiens francophones. Il y a même une recrudescence de fausses entreprises d’avocats français en Californie qui font illégalement des dossiers d’immigration (1) : c’est un autre signe de la pression exercée par ceux qui souhaitent venir s’installer ici.

« L’ambassade américaine à Paris étant en zone à risque pour les Jeux Olympiques, elle a dû limiter les rendez-vous. Elle n’en n’accepte pas avant 2025 pour les visas investisseurs », explique une avocate d’immigration. « J’arrive quand même à faire passer mes dossiers en urgence, mais oui c’est très tendu.»

En 214 n nous avions publié cette peinture de Geff Strik, France Amerique Dream : il y avait déjà une mode sous François Hollande
En 2014 nous avions publié en couverture du journal cette peinture de Geff Strik (peintre français installé en Floride), France Amerique Dream (un radeau de la méduse de Français arrivant à Manhattan) : il y avait déjà une mode sous François Hollande.

Néanmoins, il n’y aura pas de « tsunami » dans les arrivées de Français aux Etats-Unis, car l’immigration légale y est très encadrée (beaucoup plus que l’immigration illégale à la frontière mexicaine). Mais, ainsi, comme nous l’avons déjà indiqué, il y a eu officiellement +7% d’inscrits en 2023 dans les consulats français aux Etats-Unis. L’immigration légale semblant être un peu tarie en Californie (1) et très chère à New-York, les tendances continuent de s’affirmer vers les autres Etats, dont le très rutilant Texas, le sud en général, et bien entendu la Floride qui ne cesse d’être à la mode depuis 20 ans, grâce à son soleil toute l’année, ses plages (et sa fiscalité avantageuse) (2).

Le Consulat de France à Miami a révélé une arrivée de Français assez moyenne pour l’année 2023 (+3,5%), mais il faut savoir que tout le monde ne s’inscrit pas au consulat : ce n’est pas obligatoire. En revanche, toujours pour l’année 2023, le même consulat a dévoilé une augmentation de +30,5% des émissions de titres d’identités (cartes ou passeports) aux résidents français locaux : une augmentation colossale. Certes, elle ne s’explique pas seulement par l’arrivée de nouveaux arrivants… Mais quand même, tout le monde est d’accord pour dire qu’il se passe quelque chose. Comme le décrit un pro accompagnant les créations d’entreprises : « les contacts ont explosé, la demande augmente fortement, mais en revanche pour les dossiers concrétisés c’est toujours plus difficile. En tout cas c’est certain qu’il y en a plus qu’avant la Covid ».

Précisons aussi, afin d’être équilibrés, que les dossiers d’immigration se sont accumulés durant la Covid, et qu’en conséquence il n’est pas incongru de voir beaucoup de monde arriver en 2022 et 2023.

On a beau prendre toutes les précautions d’usage, ainsi la stabilité économique américaine, et les petits paradis pour les entreprises que sont la Floride, le Texas et d’autres ; la facilité pour se lancer sur le marché américain… et également une bonne part de rêve américain, tout ça fait qu’il y a du monde à arriver.

Globalement il y a 150.587 Français qui étaient inscrits dans les consulats français aux Etats-Unis en date du 31 décembre 2023. Mais généralement la diplomatie française estime qu’il y a en réalité trois fois plus de ressortissants à résider sur le territoire de USA.

PUBLICITE :

LE CAS DES FRANCAIS

Parmi les Français qui s’installent aux Etats-Unis, dont Miami, il y a toujours (depuis des décennies) des familles juives qui quittent la France, et souvent pour des raisons de sécurité. Pas forcément pour leur propre sécurité, mais souvent pour celle de leurs enfants : ils craignent pour l’avenir. Ca n’a jamais été un « exode » depuis la France vers Miami, mais c’est un flux constant d’immigrés, comme nous le confirmait le rabbin français de Miami Beach, Yisroel Frankforter, au mois de novembre dernier : « L’idée se répand qu’il n’y a pas de « futur juif » en France. Ce n’est pas partagé par 100% des Juifs, mais quand même par beaucoup.»  Il y a probablement plus de 5000 Juifs francophones dans le Sud de la Floride.

Malheureusement, depuis octobre 2024 il y a aussi des manifestations d’antisémitisme aux Etats-Unis. C’est inquiétant et très nouveau, mais elles sont pour le moment très circonscrites à de petites minorités dans certaines universités. Ce n’est pas au supermarché du coin à Miami que ça pourrait arriver (une foule qui devient subitement haineuse).

Pour généraliser sur les violences aux Etats-Unis, elles sont bien réelles, parfois spectaculaires (les fusillades qui arrivent parfois dans les écoles), mais la plupart du temps elles ont souvent lieu dans les ghettos, entre gangs, et loins des yeux de la majorité des habitants.

Ce n’est pas nouveau, il y a déjà eu des rush de Français vers les Etats-Unis, mais cette vague commencée en 2023 a l’air très sérieuse. Auparavant, la dernière mode était sous François Hollande, où des milliers de Français ont eu un « ras le bol fiscal ». Et comment les Français émigrent-ils aux USA ? Apparemment par tous les moyens légaux : il y a ceux qui sont déjà américains de naissance ou bien qui se sont marié avec un ressortissant américain. Il y a ceux qui investissent une somme d’argent dans une entreprise (E-2) ceux qui achètent directement le « visa millionaire » (E-B5) etc… sans oublier les stagiaires rémunérés, les cadres de grandes entreprises, les artistes et artisans exceptionnels…

Les Etats-Unis ont aussi des visas pour aller récupérer les talents, les scientifiques et chercheurs des autres pays, ce n’est pas non plus une nouveauté.

Pour les visas investisseurs (E-2) les demandes devraient même s’accentuer cette année. En effet, la durée de ce visa avait été abaissée à 25 mois en 2019, or deux ans c’était un délai très court pour qu’une entreprise puisse faire ses preuves aux Etats-Unis. Pour cette raison, depuis 2019 certains avaient renoncé. Or en novembre 2023, le délai a été repoussé à 48 mois, et en conséquence un plus grand nombre de personnes ont montré leur intérêt pour le E-2. Bien sûr ce n’est pas durant les deux derniers mois de l’année 2023 que ceux-là ont finalisé leur dossier ; donc le « surplus » de demandes françaises sera visible en 2024 ou après.

CERTAINS QUEBECOIS VISENT LE SUD

Les Québécois n’ont jamais vraiment eu le même « rêve américain » que les Français. Certains aiment le soleil, d’autres les taux d’imposition, et plusieurs ont de bons produits à exporter. Donc les Canadiens sont logiquement « nombreux » aux Etats, mais de manière plus naturelle (frontalière) que les Français. Ceci dit en ce moment ils sont aussi nombreux à arriver. Au Québec les confinements conséquents de la pandémie de Covid ont été parmi les plus stricts du monde occidental, et depuis cette époque, certains préparent leur départ vers des Etats des USA où il y a eu moins de restrictions entre 2020 et 2022 (la Floride et le Texas, encore eux, ont été les plus libertaires face à la Covid).

Mais, comme pour la France, la fiscalité est une autre raison importante pour tous les Canadiens qui souhaitent « décolisser » au plus près de Miami ou d’Orlando. « Les mesures fiscales ont des conséquences directes sur l’immigration », nous confirme une avocate spécialisée. « Par exemple mon cabinet a reçu un nombre incroyable d’appels depuis l’annonce en avril de l’augmentation de l’impôt sur les gains en capital au Canada. » Le gouvernement estime que l’an prochain, environ 3 millions de contribuables Canadiens toucheront des gains en capital en deçà du seuil fixé et (toujours selon le gouvernement), le revenu annuel moyen de ce groupe de personnes est de 1,42 million de dollars… Environ 12 % des entreprises canadiennes devraient aussi connaître un taux d’inclusion plus élevé sur leurs gains en capital. Résultat, un pourcentage bien réel de ceux-là appelle les avocats d’immigration : en lançant une petite (ou grande) entreprise dans un Etat du Sud des Etats-Unis, c’est là qu’ils déclareront ensuite leurs revenus (3).

De facto, la culture libérale du Canada produit certains citoyens très libertaires qui ne comprennent pas les taux de taxation ou les enfermements, surtout quand ils comparent avec la manière de vivre de leurs voisins du sud, sous la bannière étoilée.

ET DES STARS FRANCAISES

Un Français très connu vient d’arriver il y a quelques mois à Miami : le pilote de Formule 1 Romain Grosjean qui court désormais en Indicar. Il y a quelques rumeurs d’arrivées de footballeurs à l’Inter Miami (à confirmer) mais dans les mois qui viennent, des noms vont être dévoilés de stars françaises qui ont fait des demandes afin de devenir résidents permanents aux Etats-Unis. « Dans le monde du show business il y a effectivement des dossiers en cours », précise Franck Bondrille, conseiller des Français de l’étranger, qui est proche du milieu du spectacle, lui même organisant des concerts français aux Etats-Unis. Nous nous sommes engagés à ne pas donner les noms tant que les dossiers ne sont pas acceptés par l’immigration américaine, mais… certains sont prêts à venir rejoindre le footballeur Blaise Matuidi ou l’entrepreneur Denis Jacquet, déjà installés en Floride dans le sillage de la famille Trump ou de Sylvester Stallone (qui, pour ces deux-là, ont choisi d’immigrer à Palm Beach).

Alors, en épilogue, certains demandent toujours s’il y a beaucoup de cas de Français en échec, à repartir en France. Bien sûr, si le nombre de Français est positif, c’est que c’est plutôt… positif. Mais, pour le cas des créateurs d’entreprises, ceux qui rêvent trop ne durent pas longtemps sur le territoire américain. Ici quand on veut faire du business, il faut être concret (c’est en fait un peu comme partout, il y a un pourcentage bien réel d’entreprises créées par les Américains eux mêmes sur leur propre territoire qui ferment au bout de quelques mois, donc pour les étrangers, il faut redoubler de vigilance et d’efforts. Mais, globalement, l’american dream existe toujours et il permet chaque année à de nouvelles familles de s’épanouir sous de nouveaux horizons.

En conséquence, les écoles privées françaises continuent de pousser aux Etats-Unis (à Miami un collège privé est en préparation pour les mois ou années qui viennent). Dans cette même ville il y a aussi cinq écoles publiques qui accueillent des enfants avec un programme d’immersion en français, et leur succès ne se dément pas non plus.


– 1 – Aux Etats-Unis, seuls les avocats d’immigration peuvent prodiguer légalement des conseils juridiques en immigration.

– 2 – L’Etat perd désormais des habitants et les professionnels de l’immigration en Californie nous confirment que ce ne sont pas les meilleurs années.

– 3- Attention, le magazine Sept à Huit (TF1) a affirmé fin avril que Miami avait une « fiscalité avantageuse, il n’y a même pas d’impôts sur le revenu. » C’est l’Etat de Floride qui ne prend pas d’impôt sur le revenu (ce qui rend l’Etat très intéressant finalement), mais les résidents de Floride payent bel et bien l’impôt fédéral (de Washington) sur le revenu : il ne faut pas rêver non plus !

PUBLICITE :

 

Pizzeria et restaurant à Miami : La Pizza 1789

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page