Actualités à Miami et en FlorideElection Présidentielle de 2020 aux Etats-UnisEtats-UnisNationalNews Etats-UnisNews PolitiquePrimaires et élections américaines de 2020

Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden – live, avec nos commentaires

Bienvenue sur le commentaire live du Courrier des Amériques consacré au premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, les deux postulants à l’élection présidentielle américaine qui se rencontrent à Cleveland (Ohio).

C’est Chris Wallace (Fox News) qui est le modérateur de ce premier débat. La première grande différence avec 2016, c’est que Donald Trump n’est plus un débutant en politique : le débat promet de faire des étincelles.


Voir aussi nos articles :

Quand auront lieu les prochains débats

Qui sont les autres candidats en plus de Trump et Biden

Le programme de Donald Trump

Le programme de Joe Biden

Tous nos articles sur les élections présidentielles américaines


L’essentiel de ce qui s’est dit durant le débat :

22h38 : c’est terminé. S’il est un enseignement à tirer de ce débat, c’est que Joe Biden n’est pas « sleepy ». Il n’a pas été moins offensif que le président Trump, et ça a fait des étincelles. Le débat a été beaucoup plus tendu que ceux de 2016 avec Hillary Clinton ; Donald Trump maîtrise beaucoup mieux les dossiers. Biden ne s’est pas laissé désarçonner, et s’adressait beaucoup à la caméra, quand Trump était pour sa part plutôt focalisé sur son adversaire. Biden a toutefois lancé des « clown« , « raciste » ou « come on man » ! Par delà les noms d’oiseaux, les grandes lignes de division de l’Amérique ont été évoqués : économie, racisme, environnement, leadership… même si on est plus dans l’évocation que dans la science politique (le niveau est resté assez peu élevé).

Comme l’a dit Chris Wallace : TBC (to be continued).

22h26 : Wallace demande quels sont les engagements des candidats pour la légitimité de l’élection présidentielle.

Biden : « Si je gagne ce sera accepté, si je perds ce sera accepté. »

Trump : « Ils sont arrivés avec le président Obama avec un « coup » contre ma campagne. Cette fois ce sera une fraude comme vous n’en avez jamais vu. Le 3 novembre on va gagner, mais on risque de ne pas savoir à cause de leurs votes par enveloppe. Ils organisent un fraude, c’est une honte.« 

Wallace : « pouvez-vous vous engager à ne pas clamer victoire avant que le résultat final soit proclamé ?  »

Trump : « je demanderai à mes supporteurs d’aller dans les bureaux de vote surveiller. Ils trichent : regardez ce qu’il vient de se passer à Philadelphie ?« 

Biden : « Oui j’attendrai le résultat final », dit Biden qui défend le vote par courrier. « Je vais accepter le résultat, et lui ne l’acceptera pas.« 

22h16 : Le débat part sur le changement climatique. Wallace demande à Trump ce qu’il croit et veut faire sur le changement climatique. Trump répond « je souhaite de l’eau claire comme le cristal. » Il accuse les autorités de Californie de n’avoir pas nettoyé la nature et laissé dans un état d’inflammabilité. Il parle de « manque de management« .

– Joe Biden : « Nous devons avancer vers les énergies renouvelables, les véhicules électriques. On va construire des bâtiments tempérés, on peut créer des millions d’emplois bien payés avec ces infrastructures vertes. Je reviendrai dans les accords de Paris.« 

– Trump répond que le plan de Biden va coûter 100 trillions de dollars « ce que les Etats-Uni ne pourront jamais payer« .

– Biden : le Green New Deal s’autofinancera.

22h11 : « Pourquoi les électeurs doivent voter pour vous« , demande Wallace ?

– Trump : « jamais une administration américaine n’en a fait autant que la mienne, à tous les niveaux. » Il cite les 300 juges qu’il a appointé, plus les trois à la Cour Suprême, ce qui a été accompli pour l’armée, les vétérans…

– Biden : « sous ce président on est devenu plus faibles, plus pauvres, plus divisés, plus violents… (…) Quand tu dis que les militaires sont des losers, mon fils en Irak n’en était pas un.« 

– Trump : « tu parles de quel fils, de celui a qui tu as donné un job en Ukraine ? »

21h55 : Nouveau débat, sur le racisme. Joe Biden accuse Trump d’avoir « généré des divisions et haines raciales« . Trump répond à Biden qu’il a qualifié les Afro-américains de « super-prédateurs » et d’autre mots bien pire. Le président contre-attaque sur le fait que « tous » les syndicats de police du pays le soutiennent. « Cite-moi un groupe de police qui te soutient« , lance Trump a Biden qui est incapable de répondre.

– Biden : « on doit s’unir pour vaincre le racisme ».

– Trump répond en soulignant les villes démocrates où les communautés afro-américaines sont dans un fort état de pauvreté. Il cite Baltimore, Chicago, New-York City.  « Biden ne peut pas dire les mots « law & order » sinon il perdrait tous ses soutiens radicaux.
– Biden : « il ne va jamais dans les banlieues excepté s’il se trompe de route. (…) Je suis opposé au définancement de la police. (…) La violence doit être poursuivie. La violence aide sa cause« , dit-il en parlant de Trump. « Il met de l’essence sur le feu.« 

21h49 : Trump attaque sur les profits du fils Biden en Chine et en Ukraine. Trump accuse comme prévu Biden d’avoir abusé de son poste de vice-président en plaçant son fils dans une compagnie gazière en Ukraine et « y avoir gagné des millions de dollars alors qu’il n’y connaissait rien en énergie« .

21h42 : Wallace demande à Trump si ses impôts sont aussi faibles que le New-York Times l’a dit. Trump répond qu’il a payé des millions de dollars en impôts en 2016 et 2017 : « et vous allez en avoir la preuve. J’étais un développeur privé… »

21h38 : Biden accuse Trump des conséquences de la pandémie au niveau de l’économie et du chômage : « vous ne pouvez pas fixer l’économie tant que vous n’avez pas résolu la pandémie« .

– Trump répond : « Les gens veulent les réouvertures, les écoles et le reste. »

21h32 : Joe Biden accuse Trump d’avoir paniqué durant la crise du Covid-19. « Il n’avait pas de plan et il n’en a toujours pas« . Trump répond : « ils t’ont donné un script pour dire que je suis raciste, xénophobe. Tu aurais fermé le pays deux mois de plus. La plupart des gouverneurs ont dit que j’avais fait un travail important. (…) Tu n’as pas ça dans le sang Joe, tu n’aurais pas fait le job. Tu ne l’avais pas fait pour le H1N1« .

– Biden : « Il n’écoute pas même ses propres scientifiques. En février il a paniqué ou bien il a juste regardé ses actions en bourse, parce que les gens étaient en train de mourir« .

– Trump : « En 47 ans tu n’as rien fait Joe, évite d’utiliser le mot ‘intelligent’ avec moi. Il veut fermer ce pays, et moi je veux le garder ouvert. On n’avait pas le choix, mais maintenant on sait qui sont les personnes vulnérables, et que les enfants ne le sont pas. Mais lui il veut tout fermer jusqu’à après les élections, car sa position est politique.

Moi j’ai un masque, mais lui il est arrivé avec le plus grand masque que j’ai jamais vu ! (…) Si tu avais pu faire des réunions comme les miennes, tu les aurais faites » (dit-il en réponse au sujet sur les réunions sans masques). « Avec lui ce n’est pas 200 000 morts qu’on aurait eu, mais 2 millions. Les gens savent quoi faire, porter des masques, se laver les mains…« .

Pour le moment Joe Biden maîtrise bien son sujet. Trump aussi, sauf qu’il interrompt beaucoup, et avec un grand nombre de sarcasmes.

21h18 : En dix minutes le débat est certainement l’un des plus bizarres de l’histoire des Etats-Unis, un peu comme les deux papys du Muppet Show qui deviennent inaudibles à force de parler en même temps.

21h17 : Biden à propos de Trump : « Tout le monde sait que c’est un menteur« . L’ex-vice-président défend Obamacare.

21h14 : Chris Wallace demande à Trump pourquoi il n’a pas proposé un plan depuis 4 ans pour en finir ou remplacer le système de santé Obamacare comme il l’avait promis. Le président sortant déroule les mesures qu’il a prises, par exemple sur le prix des médicaments.

21h12 : les accusations commencent sur les responsabilités respectives, notamment dans la crise du Covid-19.

21h05 : Les deux candidats sont en pleine forme. Trump parle doucement, et Biden parle trop vite, avec ses quelques difficultés d’élocution, mais il est offensif.


PUBLICITES :

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page