EditorialEtats-UnisNationalNews Etats-UnisUncategorized

Coronavirus : aux Etats-Unis… ça va être très compliqué dans les jours qui viennent (éditorial)

Il ne faut surtout pas faire de catastrophisme. Ni tomber dans la caricature : depuis le début de l’épidémie de Coronavirus, chaque post sur les réseaux sociaux est pollué par d’insoutenables commentaires accusant Trump, Trudeau, Macron ou « les Chinois » de tout et son contraire. Bien souvent, les « commentateurs » s’apostrophent entre eux et s’accusent à leur tour « d’irresponsabilités ». Diffuser sereinement l’information n’est pas la chose la plus facile du moment !


Voir aussi :

– Voir tous nos articles sur le coronavirus


Gwendal Gauthier, éditeur du Courrier de Floride.
par Gwendal Gauthier, directeur du Courrier de Floride.

Pas de catastrophisme… mais nous devons tout de même aujourd’hui faire face à un réalisme de circonstance si nous voulons prévoir le mieux possible les difficiles mois qui se profilent pour nous aux Etats-Unis. Oui, j’ai bien parlé de « mois », et pas de « semaines » (ne continuez pas à lire si vous êtes déprimé !). 😉

Bien sûr nous verrons le « bout du tunnel » et, à ce propos, la bonne nouvelle nous vient de Chine où les observateurs internationaux semblent confirmer que l’épidémie est (au moins pour le moment) endiguée. La mauvaise nouvelle, c’est que d’autres pays, comme l’Italie, où chacun est confiné, n’a pas encore vu le bout de cette crise : 627 mort dans ce pays durant les dernières 24 heures. Et si on peut établir un parallèle entre ce que nous voyons de l’Europe, et ce que nous pouvons envisager aux Etats-Unis… force est de constater que les USA sont loin d’avoir adopté les règlements et comportements nécessaires à endiguer l’épidémie.

Comme dit plus haut, il ne faut pas sombrer dans la caricature. Oui, il y a un peu plus de vente d’armes, et il y a aussi dans ce pays des situations planétairement inédites, comme le maire de Baltimore qui demande aux gangs de tirer un peu moins afin de faire de la place dans les hôpitaux. Vu d’Europe… c’est certain que ça doit donner une image un peu bizarre des USA. Ce n’est pas nouveau… et ce n’est pas ce que nous vivons tous les jours… qu’ils soient rassurés !

Au-delà des caricatures, il me semble qu’il y a toutefois plusieurs problèmes qui risquent d’en entrainer d’autres :

– Engorgement des hôpitaux (les gens seront très bien soignés aux US… sauf s’il n’y a plus de places ni de machines).

– Un délai important avant la résorption de la crise.

Je n’en parle pas pour « dénoncer » des carences politiques quelconques (chacun semble faire ce qu’il peut partout sur la planète) mais vraiment pour souligner qu’à mon avis… il va falloir s’armer de patience aux Etats-Unis, et s’organiser en conséquence.

Il est probable que seul le « confinement » puisse mettre un terme à l’épidémie. Encore faut-il attendre au moins 14 jours APRES le début du confinement pour que l’effet se fasse ressentir. Or aux Etats-Unis il n’y a pas encore de confinement général. On en est à 20% seulement des Américains qui sont en confinement. La fin de l’épidémie pourrait être délayée, repoussée, d’autant. Un « lock down » général pourrait aussi avoir des effets bénéfique pour l’économie, en reportant toutes les traites et loyers. Mais pour le moment un grand nombre d’élus préfèrent essayer de faire vivre le pays en s’adaptant jour après jour… Qu’on ne s’y trompe pas… on devrait de toute façon tous avoir droit au confinement un jour prochain. Et plus vite ce sera le cas, plus vite on en sera sorti.

Le 25 mars, il y avait 54453 cas de dépistés aux Etats-Unis et 737 morts.

Si on en est arrivé à une situation qui aujourd’hui me préoccupe, c’est pour deux possibles lacunes:

– Il semblerait que les Etats-Unis aient réalisés assez peu de tests en comparaison avec d’autres pays. Non seulement un grand nombre de personnes n’a pas eu les moyens d’aller passer les tests au début de l’épidémie, alors qu’ils étaient payants, mais en plus il semblerait que, depuis lors, l’organisation mise en place ne soit pas vraiment spectaculaire au niveau du dépistage. Le New-York Times (qui, c’est vrai, n’est pas (ou plus) un journal neutre), assure que les USA réalisent 25000 tests par jour, alors que des pays plus petits comme l’Italie (134000 tests quotidiens) ou la Corée (274000 tests) ont ainsi dû mettre la barre beaucoup plus haut. Encore une fois, « on fait dire ce qu’on veut aux statistiques », donc soyons prudents. Mais il ne semble tout de même pas que les Etats-Unis soient les rois du dépistage, ni de la « médecine pour tous » (sinon ça se saurait !). Voir ces stats du New-York Times du 17 mars

– Le deuxième problème était jusqu’à présent connu comme une « qualité » : les Etats-Unis sont un pays où tout est basé sur la « liberté ». On peut débattre à l’infini de cette notion, mais elle implique des « grands espaces », des voyages, des fêtes, une « adolescence rebelle »… En Floride des dizaines de milliers de croisiéristes ont transité par les ports avant de repartir dans leurs Etats, emportant ou pas la maladie avec eux. Dans le même Etat (le mien) des millions de spring breakers étaient encore présents toute la semaine. Les plages fermant (très lentement) au public, et les étudiants repartant au même rythme généreusement partager le virus au quatre coins des « States ». On n’arrête pas la liberté (ni l’économie touristique).

Qu’on s’entende bien, je ne suis pas ici forcément en train d’annoncer une « catastrophe » américaine. Certains argumentent même du contraire. Mais simplement… ça m’étonnerait que la crise soit ici gérée plus rapidement qu’en Europe. Or, je crois que ce qui nous préoccupe tous le plus, c’est d’être dans l’expectative : de ne pas savoir quand ça va se terminer. Mettre les Américains « sous contrôle », ça prendra un petit moment. Armons-nous  de patience : nous n’avons d’autre choix que de nous organiser et de nous entraider !

PS : si vous n’êtes pas d’accord, je vous invite à le dire dans les commentaires de cet éditorial, ou à venir en discuter sur Facebook. Tous les avis sont les bienvenus !

Gwendal Gauthier


Voir aussi nos articles :

En Amérique du Nord des réseaux d’entraide de Français se mettent en place pour l’aide d’urgence

– Quelles aides pour les entreprises et les familles aux USA durant le « Coronageddon »

– Que faire pour se protéger du coronavirus aux Etats-Unis

– Non, la chaleur ne tue pas le coronavirus en Floride (ni ailleurs)

– La frontière canado-américaine ferme vendredi soir à minuit

– Trump interdit les voyages d’Europe vers les USA pendant trente jours, pour freiner le coronavirus

– Voir tous nos articles sur le coronavirus


PUBLICITE :

 

Tags
Afficher plus

Un commentaire

  1. Je confirme pour les tests de dépistage .. Ici à Naples, seulement 40 tests sont délivrés par jour et encore, pas de distribution les WE ‍♀️… il va falloir que ça change !
    Stay safe et bon courage à tous !

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer