News Sorties Loisirs

Beaucoup de Snowbirds Canadiens se préparent à venir en Floride : voici ce qui est possible et ce qui ne l’est pas

La frontière terrestre entre le Canada et les Etats-Unis est fermée depuis le printemps (sauf pour les professionnels qui ont une dérogation), mais la frontière aérienne est, pour sa part, restée ouverte, y compris aux touristes. Ces réalités pourraient rester inchangées dans les prochaines semaines.

Vous pouvez rejoindre notre groupe de Snowbirds sur Facebook en cliquant ici, ils y sont déjà 14000

Les Snowbirds ne peuvent pas venir par la route

Au niveau terrestre ça pose un problème aux centaines de milliers de Snowbirds qui généralement quittent le Canada pour venir passer jusqu’à six mois (le délai maximal pour un étranger) sous le soleil de la Floride ; une « transhumance » qui débute à partir de la mi-octobre, et dure jusqu’à fin avril, souvent concomitante des périodes de froid intense. Or le Canada fait partie des pays les plus stricts dans le contrôle de la pandémie (ce qui est apprécié par une majorité de la population), et il n’encourage pas les personnes à voyager. Vu qu’il y a des rebonds de la pandémie, tant au Québec qu’aux Etats-Unis, les décision politiques pourraient continuer dans le même sens : en théorie la frontière terrestre est bloquée jusqu’au 21 novembre, mais il se pourrait qu’elle le reste plus longtemps.

Voir notre article sur la fermeture de la frontière terrestre

Floride : L'épidémie de Covid-19 pourrait être ralentie par un début d'immunité collective
crédit photo : duncan c/ (CC BY-NC 2.0).

Il est possible de prendre l’avion pour la Floride

Néanmoins, puisque c’est possible, ils sont déjà des centaines de Snowbirds à avoir pris l’avion depuis début octobre, et des milliers se préparent à les rejoindre en Floride dans les prochaines semaines, débattant sur les groupes Facebook du meilleur moment et des meilleurs moyens pour le faire. Des lignes aériennes supplémentaires vont rouvrir entre les deux pays dans les prochaines semaines, notamment chez Air Canada qui est présent en sud Floride mais va en relancer plusieurs autres. Aussi bien à « Richard’s Motel », que dans les banques canadiennes de Floride, les premiers Snowbirds reviennent enfin, après leur départ précipité de la fin mars. Selon un sondage réalisé fin août par Desjardins Bank, 74% des Snowbirds souhaitaient revenir en Floride dès cette saison 2020-21. Il y a aussi généralement plusieurs milliers de Snowbirds dans le sud du Texas et, là aussi, les premiers arriveront à la fin du mois d’octobre.

Certains ne viendront pas aux Etats-Unis, ça c’est certain, tant qu’on ne leur laissera pas franchir la frontière en voiture ou avec leur VR. Mais d’autres se résignent à s’en passer une fois en Floride, utilisant alors les services « d’Uber » ou « Lyft » quand ça leur est nécessaire. Enfin, d’autres se font livrer leur auto sur place en Floride par des transporteurs professionnels Canadiens. Ils pourront ensuite, dans quelques mois, remonter eux mêmes au Québec (ou ailleurs au Canada) une fois leur séjour terminé, puisqu’aucune frontière n’est fermée à ses propres ressortissants. Ce mode de voyage n’est d’ailleurs pas nouveau : un très grand nombre de Snowbirds faisaient déjà descendre leur auto en Floride par transporteur depuis des décennies.

Henderson Beach State Park et sa plage magnifique à Destin en Floride
Henderson Beach State Park et sa plage magnifique à Destin en Floride durant le mois de juillet

Les fausses croyances sur le voyage en Floride :

Sur les groupes Facebook des questions posées sont souvent les mêmes :

– « Est-il vrai que la frontière américaine est fermée y compris aux avions » : faux (1).

– « Faut-il une raison professionnelle ou familiale pour aller aux Etats »: faux, c’est pour l’UE qu’il faut une raison.

– « Les assurances ne vont pas me couvrir » : elles sont de plus en plus nombreuses à le faire. Certains assureurs affirmaient début octobre avoir déjà vendu 40% d’assurances par rapport à l’année dernière.

Panneau lumineux demandant la distanciation sociale face à la plage de Pompano Beach en Floride
Panneau lumineux demandant la distanciation sociale face à la plage de Pompano Beach en Floride

« Tout le monde est en train de mourir de la covid en Floride »

A écouter les reportages d’un grand nombre de médias canadiens et les commentaires sur Facebook, c’est ce que croient beaucoup de personnes : « la Floride se meurt de la covid ». Dans la réalité, ll n’y a plus actuellement « que » 2200 personnes hospitalisées pour le coronavirus, dans un Etat qui compte 20 millions d’habitants et plus de 100 millions de touristes. A noter que ce nombre de 2200 est cinq fois inférieur à la situation en juillet : en Floride, aussi, la Covid fait moins de malades.

D’autres Canadiens assurent aussi sur Facebook qu’il y a de terrifiantes émeutes dans tous les USA, et que « ça ne s’arrangera pas avec les élections présidentielles du 3 novembre ». Bizarrement personne n’a peur des attentats terroristes en ce moment !

Il faut raison garder : les images de la Floride diffusées par certains médias, par exemple de plages vides, sont honteuses (2). La vie a repris fin avril dans l’Etat, avec certes un petit pourcentage de commerces qui ont définitivement fermé leurs portes, et trop de personnes qui n’ont pas encore retrouvé un emploi. Mais l’ambiance n’est pas moribonde. En fait, quand vous vous promenez dans la rue, la Floride de cet automne ressemble à la Floride d’avant la covid, excepté qu’il n’y a pas de départs de bateaux de croisières, qu’il y a beaucoup moins de grands événements et que les gens portent des masques dans les lieux publics. Les maisons sont décorées pour Halloween, et nul doute que dès le 1er novembre elles auront troqué les citrouilles et squelettes pour des guirlandes de Noël.

D’aucun pourraient d’ailleurs regretter qu’il n’y ait pas PLUS de différences (et restrictions) dans certains Etats comme la Floride, mais c’est ainsi. Il convient aussi et surtout de préciser que la plupart des Floridiens respectent les règles de sécurité (port du masque, distanciation sociale etc…).

En Floride les règles pour ne pas attraper la covid sont les mêmes qu’ailleurs : si vous ne sortez pas de chez vous, alors vous avez 200% de chances de ne pas l’attraper. Si vous respectez les règles de sécurité et que vous évitez les cafés avec 3000 étudiants à l’intérieur, il paraît très difficile d’attraper ce virus. Ce n’est pas en marchant sur la plage, nageant dans la mer ou en jouant en couple au shuffleboard ou au golf qu’on devient malade… à condition de respecter, bien entendu les distances de sécurité et gestes barrières. Une lectrice sur internet tentait la contradiction : « même le président des Etats-Unis l’a attrapé« . Alors précisons que vous n’êtes pas non plus obligé de devenir président des Etats-Unis ou d’avoir autant d’activités (ni de ne pas porter de masque).

Il est tellement évident que la vie est plus douce en Floride en temps de covid (plus que dans les régions du Nord), qu’une importante vague d’acquisitions immobilières a débuté pendant le confinement et se poursuit à l’heure actuelle. Et les nouveaux acheteurs ne sont pas seulement des Américains : Desjardins Bank confirme aussi avoir plus d’investisseurs Canadiens que l’an passé à acheter maisons et condos en Floride !


La réalité sur la pandémie en Floride

Voici la réalité sur la pandémie en Floride : après avoir été relativement épargnée durant le printemps 2020 (par rapport à d’autres Etats et la plupart des pays) la Floride a connu un rebond important de la pandémie durant un peu plus d’un mois, de fin juin jusqu’au début du mois d’août. Depuis lors le nombre de cas a fortement baissé, mais il est loin d’être contenu, avec jusqu’à 3000 nouveaux cas par jour. La bonne nouvelle est donc, parallèlement, l’effondrement du nombre d’hospitalisations. En Floride, comme ailleurs, il est néanmoins impossible de savoir quand le virus aura disparu, ou bien s’il faudra vivre longtemps avec cette nouvelle menace.

La courbe des nouveaux cas de covid-19 en Floride jusqu'au 13 mars.
La courbe des nouveaux cas de covid-19 en Floride jusqu’au 13 mars.

A noter, ainsi, qu’en Floride le plus fort de la pandémie n’a pas eu lieu avant le confinement ou au début du confinement, alors que des dizaines de millions de touristes étaient en activité, des fêtes à Miami Beach, des Snowbirds partout et des bateaux de croisières remplis à ras bord. Au contraire, la vague de virus est arrivée alors que le Floridiens étaient déjà sensibilisés aux risques, obligés de porter des masques, et que le tourisme y était quasiment inexistant.

Le Courrier a tenu une chronologie de l’épidémie en Floride depuis le 5 mars, rationalisant son développement, étape après étape.

Le Courrier réalise en temps réel et nécessaires tous les articles nécessaires sur la covid-19 aux Etats-Unis.


Questions sur la quatorzaine

Si le CDC américain incite les voyageurs à ne pas trop rentrer en contact avec les autres et à bien surveiller leur santé avant comme après leur voyage, il n’y a toutefois plus de quatorzaine obligatoire pour les personnes entrant aux Etats-Unis (ni d’ailleurs en France et certains pays de l’Union Européenne où un test PCR suffit). 

Néanmoins, s’il est vraiment un point gênant pour un certain nombre de Canadiens, c’est bien de devoir réaliser une quatorzaine à leur retour au Canada. Rappelons que la police effectue des contrôles, et que les contrevenants risquent jusqu’à six mois de prison ou une amende de 750 000$. Cette quatorzaine dissuadera certains « Snowbirds temporaires » : ceux qui remontent habituellement au milieu de leur séjour Floridien, afin de passer les fêtes au Québec. Soit ils resteront à Miami, soit ils préféreront y aller après le 25 décembre. En tout cas il est certain qu’il y aura moins d’aller-retours internationaux que d’habitude : ceux qui vont arriver…. vont y rester. D’ailleurs, il serait quand même assez étonnant qu’ils aient à réaliser une quatorzaine dans six mois, pour ceux qui rentrent au Canada au mois d’avril. En effet, même s’il est difficile de prédire l’avenir (surtout en ce moment), il serait quand même étonnant que le Canada continue de pratiquer cette quatorzaine obligatoire, déjà abrogée aussi bien aux Etats qu’en Europe.

Voyage entre la France et les Etats-Unis
Crédit photo : Marco Verch – CC BY 2.0

L’avion : un moyen de transport très sûr

Comme dit précédemment, si on veut être certain de ne pas attraper un virus, la seule solution c’est de ne pas sortir de chez soi. Dans les aéroports il faut faire attention à respecter les distances et à toucher le moins de choses possibles, mais il semble que ce soit le cas et que les voyageurs fassent attention : presque personne n’a été infecté en prenant l’avion depuis le début de la pandémie. Sur toute la planète, très exactement 44 passagers ont contracté le coronavirus dans un avion (selon L’International Air Transport Association (IATA). Les constructeurs Boeing, Airbus et Embraer ont séparément livré des enquêtes sur leurs nombreux tests, précisant que l’air entre dans les cabines par le plafond et en ressort par le sol en emportant avec lui les particules émises par les passagers (y compris les potentiels virus). Si vous portez un masque dans l’avion il est alors quasi impossible que vous attrapiez quoi que ce soit, même si vous avez un passager à côté de vous. D’autant que les personnes sont testées dans les aéroports et qu’elles ne peuvent monter dans les avions si elles ont de la fièvre. Par ailleurs, ceux qui n’ont pas pris l’avion depuis le mois de mars verront que les aéroport et les compagnies aériennes ont de nombreuses mesures de sécurité adaptées, notamment pour la circulation des personnes.

Un témoignage d’arrivée en avion :

En conséquence, il y a apparemment bien moins de chances d’attraper la covid dans un avion entre Montréal et Fort Lauderdale que dans un supermarché ou autre immeuble fermé.

Rappelons une dernière fois que personne n’est obligé de voyager. Mais il est possible de grandement minimiser le risque en faisant attention.


– 1 – En revanche la frontière aérienne est bien fermée pour les Américains qui souhaitent se rendre au Canada.

– 2 – Il suffit de regarder les webcams de Floride pour voir que, quand il ne pleut pas, les plages et avenues commerçantes sont animées.


PUBLICITE :

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page