Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisLivresMusiqueNationalNews Etats-UnisNews Sorties Loisirs

A lire et à écouter aux Etats-Unis en octobre 2020

Voici des idées de lecture et de disques (en anglais) pour le mois d’octobre 2020 !

LIVRES

War, par Margaret McMillanWar, par Margaret MacMillan

Le 6 octobre sortira (en anglais) un essai au thème un peu provocateur : « War, How conflict shaped us », posant la guerre comme un élément essentiel de notre histoire : et si tout avait été pire s’il n’y avait pas eu de guerre ? Vous trouverez la réponse à cette question sous la plume toujours très attendue de l’universitaire canadienne Margaret MacMillan.

Editeur : Random House. 336 pages. 13.99$ sur Apple Livres.


Deux livres sur l’environnement sortis en septembre :

The Disaster TouristThe Disaster Tourist

Il s’agit d’une fiction assez jubilatoire de la coréenne Yun Koeun, qui vient d’être traduit en anglais. Voici l’histoire : Yona est vendeuse de voyages pour la société Jungle qui est spécialisée dans le tourisme catastrophique : des séjours dans des endroits où se sont déroulés des catastrophes. Harcelée par des collègues, elle pense à démissionner. En retour, Jungle lui offre un voyage sur l’île déserte de Mui afin d’expérimenter ses produits…


Jane Fonda s'adresse à ceux qui ne savent pas quoi faireJane Fonda s’adresse à ceux qui ne savent pas quoi faire

Et la comédienne et activiste de 82 ans, arrêtée durant les « Fire Drill Fridays », s’adresse en particulier à ceux qui ne savent pas comment s’investir contre le changement climatique et en faveur d’une action gouvernementale sur le sujet dans son livre « What can I do » qui se présente comme une sorte de manuel sur le sujet.


DISQUES

Brothers Osborne : SkeletonsBrothers Osborne : Skeletons

Bon comment dire du mal des frères Osborne ? Impossible si vous aimez Nashville ! Une seule chose à faire : turn it up !!! Les quatre premiers morceaux dévoilés font déjà exploser la sono… on est impatient d’avoir la suite le 9 octobre. Leurs squelettes arrivent à point pour Halloween : « Tu as des squelettes dans ton placard, c’est écrit sur ton visage, tous les petits mensonges forment une pile si haute que ton histoire est bancale« .


Bruce Springsteen : Letter to youBruce Springsteen : Letter to you

Qu’on aime ou qu’on aime pas, dès les premières notes de Letter to you ou de Ghosts (les deux premiers morceaux dévoilés), on sait déjà qu’il s’agit de classiques du genre : du rock simple et efficace, on pourrait croire que c’est du Springsteen, et ça tombe bien parce que c’en, et du meilleur tonneau. L’album a été composé avec le E Street Band, pour la première fois depuis 2014. Il s’agit du 20e album du Boss et le reste sera en dévoilé le 23 octobre.


Angel OlsenAngel Olsen : déprimée

Et elle est encore plus déprimée que Billie Eilish, c’est dire ! Angel Olsen chante dans le registre « indie pop », elle est en colère et elle se prend la tête entre les mains sur ses photos de promo. Certains anciens se rappelleront de tonalités parfois proches de Siouxsie Sioux, dans les mélodies synthétiques. Mais sinon on n’a pas grand chose (malheureusement) à dire à son sujet : essayez les nouveau titres de son album « Whole New Mess », vous verrez bien si vous accrochez, mais pour nous ça signifie surtout qu’on a dû s’ennuyer ferme à Asheville (Caroline)-du-Nord) pendant le confinement ! 


Goats Head Soup 2020Goats Head Soup 2020 : indispensable

La mauvaise nouvelle, c’est que ce fantastique album des Rolling Stones a presque déjà cinquante ans puisqu’il date de 1973. La bonne nouvelle c’est la « deluxe edition » qui vient de sortir, remasterisée et augmentée notamment de trois titres inédits : « Scarlet », “All the Rage” et « Criss Cross ». Goats Head Soup est l’album qui a immédiatement suivi Exile on Main Street, qui était en fait un mythique exil musical sur la côte d’Azur. Craignant de se faire arrêter pour différentes raisons (drogues, fisc) dans plusieurs pays, les Stones avaient pris l’option de se retrouver en studio à la Jamaïque. Totalement dans leur monde à eux, ils sont certainement le seul groupe à avoir enregistré à Kingston sans que leur production ne dénote la moindre influence reggae !

Bon, voilà, ce disque n’est pas du tout américain puisque les pierres qui roulent sont britanniques… mais cet album a toujours été le meilleur à écouter en décapotable « coast to coast » en Amérique… alors on ne peut qu’acclamer la version étendue !


PUBLICITE :

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page