Visiter San Diego : Guide de voyage en Californie du Sud

Voici l’autre mégalopole de Californie :  Suivez notre guide pour visiter et voyager à San Diego et sur sa magnifique côte !

San Diego est la deuxième plus grande ville de l’Etat (1,4 million), après Los Angeles, dont elle partage l’agglomération de “Californie du Sud”. Mais San Diego est toutefois beaucoup plus proche (33 kilomètres) de la ville mexicaine de Tijuana que de la cité des Anges.


Voir aussi :

Retour au menu de notre guide gratuit et complet des Etats-Unis


Remarquable en raison de sa baie, l’endroit fut ainsi nommé le jour de la San Diego 1602 par celui qui cartographiait alors cette région de “Haute Californie” pour le compte de la Couronne espagnole. Il faudra toutefois attendre le 14 mai 1769 pour qu’un fort y soit construit, puis, le 16 juillet suivant, le monument le plus précieux de Californie la Mission San Diego de Alcalá (qu’on peut toujours visiter). En 1821 le Mexique devenu indépendant annexe cette “Haute” Californie et il la conservera jusqu’en 1846, avant que les Américains ne les en délogent. San Diego était alors un village qui dû attendre le XXe siècle pour véritablement se développer.

Le trolley à Balboa Park
Le trolley à Balboa Park (crédit photo : courtoisie de Old Town Trolley Tours)

La création dans la baie de plusieurs bases militaires par la Navy dans les années 1920 entraîna un “boom” d’activité et de population. La côte est de nos jours encore une immense base militaire, abritant entre autres et surtout la Flotte du Pacifique. Jusque dans les années 1970, une autre flotte était également importante : des centaines de thoniers étaient amarrés à San Diego, avant que la concurrence internationale (mexicaine) et le surgelé ne viennent en éteindre la compétitivité. Mais la ville a bien évidemment diversifié depuis lors ses activités (notamment touristiques) et universités.

Coucher de soleil sur le pier d'Oceanside
Coucher de soleil sur le pier d’Oceanside, au nord de l’agglo (crédit photo : courtoisie Brett Shoaf / SanDiego.Org)

Bon à savoir : San Diego est la ville de Tom Waits et Frank Zappa, de Cameron Diaz ou encore de Theodor Geisel (le fameux Dr Seuss). Depuis les années 1960, le quartier de Hillcrest est très “LGBT”.

Parmi les événements qui ont marqué la ville, il y a notamment la collision de deux avions en 1978, un Boeing 727 et un Cessna 172 qui se sont ensuite écrasé sur les maisons, pour un total de 135 victimes.


Conseils pour visiter San Diego

Les vents côtiers du Pacifique tempèrent le climat local, rendant les étés plus frais et les hivers plus chauds. La température moyenne en été est de 21−23°C, et en hiver de 14−16°C. Les mois de mai et juin sont très peu ensoleillés en raison de brouillards récurrents.

Moins saturée de touristes que L-A, et moins chère que S-F, San Diego n’en est pas moins une belle destination touristique. A propos de tarifs, un peu à l’écart du centre vous pouvez trouver des hôtels assez bon marché, et aux tarifs qui n’ont rien à voir avec ceux pratiqués le long de la mer.

Le nord du comté, vers la Jolla.
Le nord du comté, vers la Jolla. Crédit photo : courtoisie SanDiego.Org)

Ca revient vraiment à moins cher de louer une voiture pour aller à la plage, ce qui de toute façon est assez utile pour explorer la côte.

Attention à la saturation des hôtels durant les grandes conventions comme la Comic-Con.

Au niveau de la cuisine, bien entendue les spécialités sont aux influences mexicaines, et particulièrement imprégnées des saveurs de la mer !

Le site internet de l’office de tourisme : www.sandiego.org

Surfeuses à San Diego
Surfeuses à San Diego (Crédit photo : Courtoisie SanDiego.Og)

Que visiter à San Diego

Mission San Diego de Alcalá

Mission San Diego de Alcalá
Mission San Diego de Alcalá (crédit photo : SanDiego.Org)

Honneur à l’église (catholique) fondatrice, même si, si vous êtes dans le centre ou vers les plages…. vous n’irez peut-être pas voir cette toute première mission de Haute Californie qui est un peu excentrée. Il s’agit toutefois d’un symbole historique important dans le “choc de civilisations” américains. Non seulement la mission apportait la Croix aux indiens, mais aussi une école afin de leur apprendre à utiliser des outils. Le fondateur de la mission, le père Junípero Serra, ne planta pas qu’une croix : il installa autour, dès la première année (1769) les toutes premières vignes de Californie !

Fermez les yeux et choisissez votre camp : celui de Don Diego de la Vega ou celui du sergent Garcia ?!?

10818 San Diego Mission Road, San Diego, CA 92108

www.missionsandiego.org


Old Town

C’est le premier “centre historique” de San Diego (avec que Downtown ne soit érigé plus au sud près de la mer). A Old Town on peut même voir les traces du premier fort de 1769, le “presidio”. Entre conquête de l’ouest et héritage mexicain, plusieurs rues avec des bâtiments datant de 1820 à 1870 sont transformées en musée à ciel ouvert.  Outre les restaurants et boutiques colorées et animées par les mariachis, plusieurs ensembles urbains vous feront voyager dans le temps, comme le State Historic Park ou le Junipero Serra Museum. C’est un “truc à touristes”, mais c’est quand même sympa et ça permet de se mettre dans l’ambiance. Par ailleurs, la Whaley House (1857) est réputée “la plus hantée des Etats-Unis”. www.whaleyhouse.org


Balboa Park

Ne pensez surtout pas qu’il s’agit juste d’un simple parc. Balboa Park est un immense espace de loisirs créé au début du XXème siècle afin d’habiter des expos internationales, et où aujourd’hui culture, science, et nature entrent en collision. Des dizaines de jolis jardins (celui de roses est fantastiques) et attractions, des chemins de promenades, le zoo de San Diego, et 16 musées. Vous pourrez à certains endroits vous croire à Séville ! Il y a un village d’artistes. Le bâtiment botanique est célèbre, et le Museum of US contient d’importantes pièces archéologiques, dont certaines momies.

Allez-y une journée et vous verrez s’il vous reste du temps pour y revenir !

www.balboapark.org


Les 16 musées de Balboa Park sont :

Comic-Con Museum (séries et bédés)

Fleet Science Center (musée des sciences, planétarium et IMAX Dome)

Japanese Friendship Garden

Centro Cultural de la Raza (art et la culture chicano, mexicain, amérindien et latino)

Centro Cultural San Diego
Centro Cultural (crédit photo : courtoisie Ricard Benton / SanDiego.Org)

Marston House (1905)

Mingei International Museum (art populaire, artisanat et design.)

Museum of Photographic Arts

Museum of Us

Museum of Us.
Museum of Us.

San Diego Air & Space Museum

San Diego Art Institute

San Diego Automotive Museum (voitures et motos)

San Diego History Center (histoire de la ville)

San Diego Mineral and Gem Society (minéraux et pierres)

San Diego Model Railroad Museum (chemin de fer)

San Diego Natural History Museum (theNAT : histoire naturelle)

Timken Museum of Art (collections privées des sœurs Putnam)

Veterans Museum

WorldBeat Center (diaspora africaine)

The San Diego Museum of Art (photos suivantes)

www.balboapark.org


Downtown San Diego

Dans les années 1860, un nouveau centre ville s’est logiquement créé près de la baie et a alors remplacé “Old Town”. Vous pouvez repérez facilement Downtown San Diego grâce à sa skyline de gratte-ciels le long de la baie, sillonée par les vieux trolleys vert et orange (pas forcément adaptés pour les touristes : privilégiez les taxis).

Le centre de San Diego vu depuis Point Loma.
Le centre de San Diego vu depuis Point Loma. Crédit photo : Courtoisie de Joanne DiBona SanDiego.org

Gaslamp Quarter

Gaslamp est l’endroit où sortir à San Diego, là où les habitants vont se distraire, trouver un bon restaurant, ou bien faire la fête.

Allez boire un verre au coucher du soleil au (trente chic) Altitude Sky Lounge : le bar le plus haut (22e étage) de San Diego, avec une vue sidérante sur la ville !


Le front de mer

On y trouve par exemple le Maritime Museum et ses vieux navires qui éblouiront les fans de bateaux : il y a même une réplique d’un galion espagnol de 1542. C’est près du joli Waterfront Park où il fit bon flâner. Ceux qui préfèrent les choses plus militaires pourront visiter  un peu plus au sud (à 5mn) l’USS Midway, un colossal porte-avion transformé en musée (où vous pouvez aussi voir la collection d’avions). Ceux qui préfèrent le shopping et les endroits commerciaux se rendront encore un peu plus au sud au Seaport Village.


Voir les baleines depuis San Diego

Depuis les hauteurs de Point Loma ou bien en s’offrant un tour organisé en mer (ce n’est pas très cher), on peut voir les géantes des mers durant les saisons des migrations.

– Chaque année entre la mi-décembre et le mois d’avril environ 20 000 baleines grises passent devant San Diego lors de leur aller-retour entre l’Alaska et la Basse Californie où elle vont donner naissance.

– De même entre la mi-juin et le mois de septembre, ce sont 2000 à 3000 baleines bleues qui naviguent, mais il est plus rare de les voir depuis le continent. Même si ce sont les plus gros animaux vivant sur cette planète, il vous faudra partir en expédition pour aller les voir.

Baleine devant la skyline de San Diego
Baleine devant la skyline de San Diego (crédit photo : Bob Grieser / SanDiego.org)

La côte et les plages (du sud vers le nord)

La côte de San Diego peut être faite aussi bien de sable que de roches. Le nombre de spots de surf est évidemment important le long du Pacifique : www.sandiego.org/articles/surfing/san-diego-surf-spots.aspx

Surf à Pacific-Beach
Surf à Pacific-Beach (crédit photo : courtoisie Brett-Shoaf / SanDiego.org)

Coronado Beaches

Coronado, c’est l’ensemble de plages sur la presqu’île juste en face du centre ville. Les deux villes sont d’ailleurs reliées par watertaxi et par un ferry que vous pouvez prendre au Broadway Pier de San Diego. Sur Coronado, le “ferry Landing Marketplace” offre un point de vue impressionnant sur la skyline et la baie.

Marylin Monroe devant le Coronado Hotel dans "Some like it hot".
Marylin Monroe devant le Coronado Hotel dans “Some like it hot”.

Si vous venez en voiture, il vous faudra prendre le vertigineux “Corona Bridge” qui survole la baie, assez élevé pour laisser passer les géants de l’armada américaine.

La plage est familiale, faite de sable scintillant (présence de mica), et les belles maisons s’alignent sur Ocean Boulevard, jusqu’au mythique “Hotel del Coronado” immortalisé par Marilyn Monroe et Tony Curtis dans “Certains l’aiment Chaud” (1958). La plus célèbre des comédies américaines jamais réalisée est sensée se dérouler en Floride, et ceux qui connaissent l’Etat pouvait se demander où la réalisation avait trouvé un tel hôtel avec des montagnes et des falaises en Floride… En réalité ils n’étaient pas allé très loin de Hollywood !!!

1500 Orange Ave, Coronado, CA 92118

 
L'extérieur du Coronado Hotel à San Diego
L’extérieur du Coronado Hotel ( Crédit photo : courtoisie – SanDiego.Org)

Si vous pouvez passer à Coronado sans voiture, pour le reste de la côte en revanche il vous en faudra une. Et ça vaut le coup de la longer pour en découvrir toutes les nuances.


Point Loma

Il s’agit du cap qui ferme la baie de l’autre côté (par rapport à Coronado). Il n’y a pas de plage sur le cap, et on y va pour le paysage et le spectacle des vagues dans les rochers. C’est là que l’explorateur Juan Rodriguez Cabrillo est arrivé pour la première fois en Californie en 1542. Au sommet du cap, le Cabrillo National Monument lui rend hommage, avec un point de vue époustouflant sur la mer et la baie. www.nps.gov/cabr/index.htm

En bas vous trouverez le phare “Old Point Loma Lighthouse” datant de 1854, et des paysages marins où les petits comme les grands vont voir les créatures marines restées piégées dans les piscines naturelles créées par la marée.


Mission Beach

En remontant les plages vers le nord vous découvrirez pourquoi San Diego est appréciée ! La plage est infinie, avec Mission Beach qui est une station balnéaire très familiale avec son classique “boardwalk”. On va s’y amuser en famille dans les montagnes russes de Belmont Park.


Pacific Beach

Majoritairement familiale, Pacific Beach (surnommé “Peebee”) est néanmoins remplie de bars et d’endroits où les jeunes vont faire la fête, et elle est réputée pour ça.

Si vous êtes débutant en surf, essayez “Tourmaline Surfing Park”.

La plage de Tourmaline-Beach
La plage de Tourmaline-Beach (crédit photo : Lisa Field / SanDiego.Org)

La Jolla

Bon déjà pour ceux qui ne connaissent pas, ça se prononce “La HOY-yah”. Avec ses 11 kilomètres de côte, elle est l’une de plus belles destinations de Californie. Le village est très bien à visiter, et il abrite plus de 1000 magasins et plus de 200 restaurants, des galeries d’art, un musée d’art contemporain, et  ainsi une concentration de choses à voir sur Prospect ou Girard, à un bloc de la mer…

L’hôtel-restaurant chic et “iconic” c’est La Valencia.

La Jolla Cove est une petite crique dans le centre ville, ce qui est pratique et, très souvent, ses vagues ne sont pas trop hautes, ce qui en fait un lieu meilleur que les autres pour les activités familiales : aller nager ou visiter les grottes marines en kayak. Cette crique est entourée de sable stratifié (comme des rochers) qui lui donnent un relief extrêmement célèbre, et notamment parce que s’y prélassent toute l’année des populations de phoques et de lions de mer (de grandes “otaries à jarre”). En milieu de journée vous êtes quasi certain d’en voir, mais évitez d’aller jouer avec, ils peuvent être dangereux. Il y a un sentier de randonnées le long de la côte, qui peut d’ailleurs sentir mauvais dans les endroits où s’accumule le guano. Les côtes rocheuses sont très appréciées par les enfants qui vont jouer dans les flaques à marée basse.

Kayaks près de la côte rocheuse de La Jolla
Kayaks près de la côte rocheuse de La Jolla (crédit photo : courtoisie Annie Pearson / SanDiego.Org)

Kayaks près des cavernes de La Jolla

Kayaks près des cavernes de La Jolla (crédit photo : courtoisie Dennis Millette / SanDiego.Org)

La Jolla Cove est également le meilleur endroit de San Diego (même s’il y en a plusieurs) pour aller faire du snorkeling ou de la plongée au milieu des forêts de kelp, des grandes algues brunes.

Snorkeling dans une forêt de Kelp à La Jolla Cove
Snorkeling dans une forêt de Kelp à La Jolla Cove (crédit photo : courtoisie Marty Snyderman / SanDiego.Gov)

Allez aussi (un peu plus vers le sud), à “Children’s Pool” (où il est désormais interdit de nager) et où vous pourrez aussi la plupart du temps voir des lions de mer sur le sable.

www.lajollabythesea.com

La Jolla Children's Pool
La Jolla Children’s Pool (courtoisie de SanDiego.Org)

La Jolla Shores : c’est une immense plage de sable au nord du village. On peut y louer des kayaks pour revenir explorer les cavernes (et toutes sortes d’activités nautiques). On peut aussi s’y prélasser avec les enfants près de la jetée de Scripps Pier. C’est aussi là que vous trouverez le Birch Aquarium.

Vous y trouverez le restaurant italien Catania, avec vue sur la jetée

La Jolla Shores
La Jolla Shores (crédit photo : courtoisie Annie Pearson / SanDiego.Org)

Black’s Beach : c’est la plus grande plage naturiste des Etats-Unis, belle mais un peu difficile d’accès dans les rochers.

Mount Soledad : il a une vue époustouflante sur toute la région.

Windandseabeach : également jolie (et sauvage), mais elle est surtout idéale pour le surf !

Torrey Pines State National Preserve : Vous voulez découvrir comment était la côte sud de Californie avant les constructions ? Ce parc est le seul endroit préservé. Les chemins de randonnées de Torrey Pines ont des point de vue magnifiques sur les falaises : les randonneurs et les photographes apprécieront les formations géologiques, les cactus, les beaux pins de Torrey etc…

Il y a un célèbre golf du même nom à côté.

www.parks.ca.gov/?page_id=657

Bonus sur la Jolla :

Les mormons ont toujours des temples à l'architecture remarquable. Ici celui de La Jolla.
Les mormons ont toujours des temples à l’architecture remarquable. Ici celui de La Jolla. Crédit photo : courtoisie / SanDiego.Org)

Autour de San Diego

Parcs d’attractions

Dans l’agglo de San Diego vous trouvez aussi les parcs d’attractions géants : SeaWorld, Legoland et Zoo Safari Park.

Anza-Borrego Desert State Park

C’est à deux heures à l’est de San Diego. Arrivé là-bas y a pas vraiment de route, donc vous avez tout intérêt à être à l’aise avec les 4X4, ou bien avoir les moyens de vous payer un guide. Si c’est le as, vous devriez avoir des selfies de folie avec couchers de soleil majestueux sur les montagnes, et cactus de toutes les sortes.

www.visitcalifornia.com/things-to-do/anza-borrego-desert-state-park/


Dunes Algodones : Glamis & The Imperial Sand Dunes

Parlons un peu de l’extérieur de la ville. Au nord-est, si vous êtes en road trip, il y a aussi le Joshua Tree National Park.

Pour leur part, les Dunes Algones sont à 2h30 de voiture à l’est de San Diego, et y sont organisés des tours en moto ou en buggy dans des paysages désertiques et dunaires : le plus grand ensemble de dunes des Etats-Unis. C’est loin mais bon si on n’en parlait pas ici on n’en parlerait nulle part vu que… c’est au milieu de nulle part. Pour les fans de Star Wars en revanche ça signifie quelque chose : la planète Tatouine dans “Episode IV”.

Les dunes Algodones
Les dunes Algodones (Crédit photo : Entreprogreur – Own work, CC BY-SA 4.0)

Adresses françaises à San Diego :

Le consulat de France est à Los Angeles, mais il y a un consulat honoraire à San Diego. La ville dispose également d’une French-American Chamber of Commerce (FACC). Il y a  deux écoles françaises à La Jolla ici et ici. Pour les associations en Californie du Sud : Union des Français de l’Etranger (UFE) et Français du Monde (ADFE). Groupe Facebook des Français


Voir aussi :

Retour au menu de notre guide gratuit et complet des Etats-Unis


PUBLICITES :

 

David Willig Avocat Floride

Bouton retour en haut de la page