Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNationalNews Etats-UnisNews International

Cuba s’ouvre (un peu) au capitalisme !

Jusqu’à présent, seules 127 activités étaient ouvertes à l’initiative privée, ce qui correspond à 13% des Cubains qui ne travaillaient pas pour le gouvernement. Avec la nouvelle loi, seules 124 activités seront planifiées par le gouvernement. Tout le reste, plus de 2000 sortes d’entreprises vont pouvoir désormais être lancées sur l’île. L’économie de Cuba s’est contractée de 11% en 2020 en raison de la crise de la covid, et des restrictions (notamment sur le tourisme) qui ont accompagné la pandémie. Le 1er janvier, Cuba s’était déjà débarrassé de sa « monnaie pour étrangers », dont se servaient notamment les touristes. Mais le pays a toujours, en quelques sortes, « deux monnaies », puisque depuis l’an passé certains magasins sont autorisés à accepter les dollars US. Un grand nombre de Cubains y voient d’ailleurs une inégalité de traitement.

Raul Castro et Miguel Diaz Canel.
Raul Castro et Miguel Diaz-Canel. Crédit photo : Twitter de la présidence cubaine

Le pays n’avait cette fois plus tellement choix : si le gouvernement a du mal à faire face à la crise, il lui est difficile de rester sur une ligne stalinienne et d’empêcher les habitants de le s’organiser par eux mêmes. Et la Chine a prouvé ces dernières décennies que le communisme pouvait se permettre de laisser une certaine liberté aux entreprises. C’est certainement le modèle choisi par l’administration de Miguel Díaz-Canel, le nouveau président dont chacun attendait beaucoup d’assouplissements. Il ne décide toutefois pas par lui même : Díaz-Canel reste proche de la ligne du Parti Communiste et de son « comandante » Raúl Castro.

Le futur économique de l’île repose toutefois dans les mains d’un seul homme, et qui n’est pas cubain : Joe Biden a annoncé qu’il assouplirait les relations avec l’île, mais il lui appartient de décider à quel point il normalisera les transactions commerciales.

Pour le moment les experts politiques qui analysent la politique du nouveau président Biden pensent qu’à la fois il va assouplir les voyages vers Cuba (comme ce fut le cas sous le second mandat d’Obama) et faciliter les envois de fonds par les Cubano-Américains vers leurs familles sur l’île. Mais ils pensent que Biden n’assouplira pas plus que ça, en raison de blocages importants dans son propres parti, mais aussi à cause du soutien du gouvernement Cubain aux révolutionnaires Colombiens ou encore au président Vénézuélien.

Rappelons que les Etats-Unis exercent un blocus économique sur Cuba depuis le 3 février 1962. Durant les élections présidentielles américaines, la diaspora cubaine de Floride s’est mobilisée en faveur de Donald Trump et pour le maintien du blocus.


PUBLICITE :

the_ad_group id= »2237″]

MY AMI French Food

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ping : mega888

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page