Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisHistoireHistoireNews Sorties Loisirs

Ephéméride américaine de Juin 2021 : ça s’est passé dans l’histoire des Etats-Unis

Comme chaque mois, voici quelques anniversaires spécialement marquants de l’histoire américaine.


La révolte du drapeau avec l’ours

Il y a 175 ans, le 14 juin 1846, débuta la révolte des Américains à Sonoma contre le gouvernement mexicain de la Haute-Californie. Ainsi naquit la « République de Californie », avec une étoile et un ours sur son drapeau. Deux ans plus tard, les Mexicains étaient repoussés de l’autre côté de l’actuelle frontière, et aussi bien la Californie que le Texas devinrent des Etats de l’Union.


Le Transcontinental

Le Transcontinental

Le 4 juin 1876, il y a 145 ans, le Transcontinental Express Train reliait New-York City à San-Francisco en seulement 83 heures : l’immense continent venait subitement de rétrécir pour les voyageurs !


George Custer
George Custer

Little Bighorn

La modernité a eu un prix (cher payé) aux Etats-Unis. Vingt-et-un jours après le premier Transcontinental, le 25 juin 1876 le général Custer attaque avec 600 hommes un camp de sioux et cheyennes planté sur la berge de la rivière Little Bighorn, dans le Montana. Il y a sur place 6000 « indiens » (avc femmes et enfants) dont 1500 à 2000 guerriers, avec à leur tête Sitting Bull et Crazy Horse. Custer commet l’erreur de diviser ses forces : il confie un groupe au commandant Marcus Reno pour prendre le village sur un autre flanc. A 15h25, Reno attaque par surprise, mais les guerriers sont trop nombreux et pourchassent en retour les Américains dans la forêt. A 17h, Custer n’a toujours pas, pour sa part, attaqué. Il cherchait un gué sur la rivière ! Les Indiens aperçoivent ses troupes sur les collines et vont les anéantir, tout comme leur célèbre chef.

Bien évidemment, le site de la bataille se visite : www.nps.gov/libi/index.htm


Gone with the WindLe vent n’a pas tout emporté !

Si « Gone with the Wind » a été écrit, c’est justement pour que quelque chose subsiste de la destruction d’Atlanta (et de tout ce qui se trouvait alors entre la capitale de la Géorgie et la mer). Le 30 juin 1936, il y a 85 ans, le chef d’œuvre de Margaret Mitchell était publié, puis traduit en 27 langues pour faire face au succès. L’adaptation en film sortit sur les écrans trois ans plus tard, et connut l’un des plus grands succès de l’histoire du cinéma. Ces deux œuvres font aujourd’hui débat. Il faut très certainement les remettre dans leur contexte, ce qui ne remet pas en cause leurs qualités artistiques.


Miranda Warning

Il y a 55 ans la Cour Suprême des Etats-Unis a rendu l’arrêt Miranda V. Arizona. Elle dispose qu’Ernesto Miranda, ni aucune autre personne, ne peut être obligée à témoigner contre elle même lors d’un procès, et en conséquence, elle oblige les forces de l’ordre depuis ce 13 juin 1966 a déclarer aux personnes en état d’arrestation la « Miranda Warning » (qui est aussi la plus célèbre formule du cinéma américain) : « Vous avez le droit de garder le silence. Si vous renoncez à ce droit, tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous devant une cour de justice. Vous avez le droit à un avocat et d’avoir un avocat présent lors de l’interrogatoire. Si vous n’en avez pas les moyens, un avocat vous sera fourni gratuitement. Durant chaque interrogatoire, vous pourrez décider à n’importe quel moment d’exercer ces droits, de ne répondre à aucune question ou de ne faire aucune déposition. »


Mon Stetson et mon fouet !

Il y a 40 ans, le 12 juin 1981, Steven Spielberg faisait passer le film d’aventure à la vitesse supérieure en dévoilant « Les Aventuriers de l’Ache Perdue », qui sera ensuite retitré à partir de l’an 2000 avec les mots « Indiana Jones et » en premier.


PUBLICITE :

 

 

 

David Willig Avocat Floride

Afficher plus

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page