Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNews Economie Entreprise

Les entrepreneurs aux Etats-Unis après la pandémie (les conseils juridiques de David S Willig)

La pandémie de COVID-19 a occasionné des dégâts économiques ayant pour conséquence la fermeture d’un bon nombre d’entreprises ; surtout des petites et moyennes sociétés. Pourtant, on voit se lever des décombres économiques et de la dévastation une nouvelle vague d’entrepreneurs pour prendre la place des autres.

David Willig
par David S. Willig, avocat à Paris et à Miami – Notaire

Le créateur d’entreprise est typiquement une personne dynamique, intelligente et visionnaire.   A l’ère moderne, il semble parfois qu’une idée et un ordinateur sont suffisants pour créer une nouvelle industrie, voire de réinventer intégralement une industrie existante.

Pourtant, ce n’est pas aussi facile que cela, malgré toute apparence. Il faut un certain sang-froid, mais aussi la mise en avant de forces intellectuelles, et en même temps réaliser des économies, au moins au début.

Le fondateur d’une start-up doit jongler avec plusieurs portefeuilles, et doit savoir déléguer aux autres. Il est important de ne pas négliger la partie juridique, qui est pourtant souvent le dernier des soucis pour un dirigeant motivé qui souhaite seulement créer et faire croitre sa nouvelle entreprise. Après tout, les honoraires d’avocat, ça coûte de l’argent, diminuant la trésorerie mise de côté pour le fonds de roulement.

Certes, on peut consulter un juriste sur le sort du patrimoine de l’entrepreneur, en cas de décès, et pour assurer la continuité de l’entreprise. Mais il y a aussi beaucoup d’arguments en faveur d’une bonne préparation du volet juridique dès la création de l’entreprise.

Imaginez ce qui s’ensuit, par exemple, si l’entrepreneur fait créer un logiciel d’application sans avoir pris les mesures juridiques adéquates pour protéger les droits de propriété intellectuelle. Ou bien si, dès les premiers succès de la nouvelle entreprise, il survient une scission entre les fondateurs qui n’ont pas fait faire au préalable des écritures concernant l’organisation interne de l’entreprise.

Ce sont juste quelques petits exemples, mais il ne faut pas juger trop coûteux la saisie d’un avocat afin d’étayer l’établissement et le bon déroulement d’une nouvelle affaire. Il faut éviter, « coûte que coûte » de faire un exemple avec l’expression « économiser un franc et en prodiguer mille. »

Si vous avez des questions sur votre situation juridique dans l’économie d’après la pandémie, appelez :

David S. Willig

2837 SW 3rd Ave, Miami, FL 33129  –  www.floridavocat.com

Tel : +1 (305) 860-1881   Interlawlink@aol.com

Visitez notre page sur Facebook:www.facebook.com/David-S-Willig-Chartered-186613868040926

David Willig Avocat Floride


Pizzeria et restaurant à Pompano Beach : Umberto's

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page