Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNews Science Environnement

Des « Indiens » francophones de Louisiane sont les premiers « déplacés climatiques » des Etats-Unis

Il existe plusieurs tribus francophones en Louisiane, certains comme les vaillants membres de la communauté Pointe-aux-Chiens ayant été frappés par l’ouragan Ida. C’est aussi le cas de la nation Choctaw Jean-Charles, également situés au sud de La Nouvelle-Orléans, dans la paroisse de Terrebonne. Sur les 700 membres de la nation, il n’en reste plus que 35 à habiter sur l’Isle-à-Jean-Charles. Dans un entretien à NOLA.com, le chef Deme Naquin raconte comment il a vu son île être progressivement ensevelie sous l’eau depuis les années 1950 : l’érosion qui avance, la route qui disparaît, et les habitants qui s’éloignent avec, forçant à se disperser ces quelques centaines de francophones dont le seul rêve était de rester ensemble. Depuis les années 1950, 98% de l’île a disparu ! Le chef Naquin parle des possibilités de trouver un nouveau site, mais n’est-ce pas toujours le même problème pour ceux qui furent pourtant les premiers à posséder cette terre ? 

L'île à Jean-Charles a été frappée par l'ouragan Ida.
L’île à Jean-Charles a été frappée par plusieurs ouragans, dont Gustav. Crédit photo : By Karen Apricot New Orleans – Flickr photo, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4755711

L’Isle-à-Jean-Charles fut ainsi nommée par Jean-Marie et Pauline Naquin, les premiers habitants, en l’honneur du père de Jean-Marie, qui s’appelait Jean-Charles Naquin, un Français qui aurait peut-être côtoyé les frères Lafitte, pirates et maîtres des marécages de Louisiane.

Opinion : Impossible de rester neutre quand on évoque le cas des tribus francophones de Louisiane. Ils sont les plus pauvres d’un Etat pauvre, et ils ont tenu a garder leurs terres dans les bayous ou moustiques, chaleurs et intempéries fait refluer le monde occidental. Sauf… les extracteurs de pétrole : l’Isle-à-Jean-Charles est en plein milieu des puits de pétrole et de gaz !!!! Ironie du sort, s’ils abandonnent l’île, les prospecteurs se jetteront dessus. Il faut savoir qu’à l’origine, comme les « indiens » (1) des Everglades, s’ils sont arrivés dans les marécages, c’était pour échapper à l’épuration ethnique du XIXe siècle.

Face aux puissants ouragans qui frappent leurs villages et à la montée des océans, ils sont quasi-seuls, faisant oublier qu’ils habitent un pays dit « civilisé ». 

www.isledejeancharles.com

– 1 – Aux Etats-Unis les autochtones continuent de s’appeler eux mêmes « tribus » ou « nations » indiennes, alors que le mot « indien » peut ailleurs être considéré comme péjoratif. Nous les appelons comme ils s’appellent eux mêmes.


PUBLICITE :

Evans Roofing : toitures, couverture, en Floride

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page