Actualités à Miami et en FlorideEducationEtats-UnisNews Etats-Unis

Vivre aux États-Unis : se construire avec deux langues ?

Un article de Laureline Colaitis
Un article de Laureline Colaitis

Lorsqu’une famille choisit de s’expatrier, tous ses membres sont impactés. C’est particulièrement le cas des enfants qui sont confrontés à une culture et à une langue inconnues. En tant que parents, il est légitime d’avoir des inquiétudes et des interrogations. Comment accompagner l’apprentissage de l’anglais ? Comment conserver sa langue maternelle bien que les enfants ne la pratiquent plus au quotidien ? Faut-il favoriser une langue au détriment de l’autre ?

Grandir dans un environnement bilingue : comment soutenir votre enfant dans son apprentissage ?

Lors d’une expatriation, d’une d’immigration vers les États-Unis, votre enfant doit apprendre une nouvelle langue pour communiquer. Que vous fassiez le choix de le scolariser dans une école bilingue ou dans le système scolaire américain, maîtriser la langue du pays s’avère indispensable. En effet,la langue anglaise devient le moyen de socialisation et d’intégration avec les pairs. Refuser de pratiquer la langue du pays d’accueil, c’est se fermer à toute sa culture.Pour autant, votre famille possède des racines, un héritage linguistique et culturel qui mérite d’être transmis, conservé. La question de favoriser l’une ou l’autre langue ne se pose pas. La problématique réside davantage dans la manière d’accompagner l’enfant vers une maîtrise des deux langues. Concrètement comment faire en tant que parents ?

Apprendre la langue du pays d’accueil 

Contrairement aux enfants de couples bi-nationaux, les enfants d’expatriés, d’immigrés n’ont pas grandi avec l’anglais.

Il est même fort probable que ceux-ci vivent leur première exposition en arrivant sur le sol américain . Vos proches vous ont pourtant assurés que les enfants apprennent vite mais vous sentez la panique monter. Comment vos enfants vont-ils se débrouiller ?

Le rôle de l’école

Dans l’apprentissage d’une nouvelle langue, l’école a une place prépondérante. Elle se présente comme le trait-d’union entre la famille et le pays d’accueil.

Pour les enfants scolarisés en milieu bilingue, l’atterrissage se fait en douceur. L’enfant conserve la possibilité de s’appuyer sur sa langue maternelle en cas de difficultés. Ses camarades d’école vivent une situation similaire, ce qui apporte un terreau fertile à l’intégration.

Dans le cas d’une scolarisation à l’école américaine, le défi à relever devient fastidieux. Pas de panique, l’école propose des solutions d’aide et d’accompagnement pour les primo-arrivants. A l’entrée dans une école publique américaine, un test d’anglais est proposé aux enfants afin de déterminer leur niveau et leurs besoins. Suite à ce test, un professeur d’anglais, ESL, se chargera de prendre en charge votre enfant seul et au sein d’un groupe de même profil.

Contacter ce professeur permet de proposer et de discuter d’aménagements qui facilitent l’acclimatation. Grâce à la technologie, la traduction vocale et écrite se fait aisément avec une tablette ou un smartphone. Cela aide l’enfant à faire ses premiers pas, à saisir les consignes et les informations essentielles. L’école met en place des supports visuels qui favorisent et renforcent la compréhension. De même, le travail d’équipe et les jeux de groupe induisent une pratique plus ludique de la langue. L’enseignant offre de s’appuyer sur la pratique de l’écrit à travers des supports durables et réutilisables. L’enfant sera plus à même de fixer ses acquis.

Enfin, de nombreux clubs ont lieu au sein de l’école, il ne faut pas hésiter à y adhérer. Ce sont autant d’opportunités de progresser. Et puis, qui n’a jamais eu envie de comprendre les règles du football américain ?

Le rôle de la famille

La question majoritairement posée reste celle de la langue à utiliser pour communiquer avec votre enfant. Soyez rassurés, vous avez le droit de parler français ! D’une part car il est essentiel de pouvoir s’exprimer dans une langue que vous maîtrisez afin de ne pas appauvrir son expression et sa compréhension. D’autre part, parler français à votre enfant c’est lui donner accès à des modèles de référence dans votre langue maternelle.

Pour favoriser son envie d’apprendre une deuxième langue, il convient aussi la valoriser et de susciter l’envie.Si votre enfant choisit de vous parler en anglais, ne vous formalisez pas. Il est important de conserver votre ligne de conduite et lui parler en français, il vous identifiera comme la référence dans la pratique de cette langue.

Il est essentiel d’engager votre enfant à emprunter des livres en anglais, de les lire ensemble et de les commenter. Les échanges peuvent avoir lieu en français après une lecture en anglais. Prenez plaisir à discuter des différences dans les intrigues, des noms des personnages, des contes et récits typiques, des références culturelles évoquées. Il existe de nombreux jeux que vous pouvez emprunter dans les bibliothèques pour apprendre de nouvelles expressions et jouer avec les mots inconnus. Celles-ci regorgent de livres audio, de podcast sur tous les sujets, c’est à vous de varier les supports et de trouver ceux que vous préférez.

Les temps de repas et les moments de la vie quotidienne sont propices à la discussion. C’est l’occasion d’identifier les coutumes du pays, les fêtes. Et pourquoi ne pas les célébrer avec vos amis, voisins ? Ils seront sans doute ravis de découvrir les vôtres en retour.

Demander une aide extérieure

Il arrive que l’expatriation engendre des blocages et entraîne des répercutions psychologiques importantes. Elle est parfois simplement le révélateur d’un trouble antérieur. L’incapacité à acquérir une nouvelle langue peut parfois n’être qu’un symptôme. Observer votre enfant est un bon indicateur. Si vous le trouvez triste, anxieux, renfermé , il faut tirer la sonnette d’alarme. Si vous observez des confusions de lettres, de sons et et que votre enfant présente des difficultés d’expression dans les deux langues, parlez-en. L’école dispose de psychologues et de conseillers formés à l’accompagnement. Votre pédiatre est aussi un allié à consulter en cas de doute.

Conserver et enrichir sa langue maternelle

La volonté de conserver et de transmettre sa langue lors d’une expatriation ou d’une immigration devient particulièrement forte. C’est par l’intermédiaire de la langue que l’héritage familial se transmet à la descendance. Ne dit-on pas qu’il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va ?

Mais comment transmettre votre langue, votre culture dans un pays étranger ?

Le rôle de la famille

Dès la petite enfance, le parent devient le vecteur de l’apprentissage du langage. Les professionnels de la petite enfance recommandent de parler à son enfant pour lui décrire le quotidien, lui raconter le monde et lui fournir des modèles linguistiques cohérents. L’enfant qui grandit, s’expose à des stimulations langagières et des interlocuteurs différents. Cela lui permet de développer une meilleure maîtrise de sa langue. Votre enfant apprend donc par la pratique en vous imitant. A vous de lui proposer des situations, des activités qui l’aideront à conserver et enrichir sa langue.

Voici quelques idées pour la pratique langage oral en français :

  • choisir un sujet d’actualité adapté à l’âge et organiser un débat en famille ;
  • partager vos chansons d’enfance avec votre enfants, les films que vous aimez ;
  • définir un temps pour des soirées françaises avec des thèmes, par exemple cuisiner un plat typique, faire deviner un personnage un lieu ;
  • s’amuser à trouver les expressions équivalentes d’une langue à l’autre, se donner des défis à réaliser et des gages ;
  • jouer avec votre enfants à des jeux d’imagination, nommer ce qui vous entoure, faire partager vos ressentis, vos émotions avec des mots.

Pour la pratique du langage écrit en français :

  • entretenir une correspondance avec des amis restés en France, les grands-parents, l’école ;
  • écrire des messages comportant des erreurs et faire jouer votre enfant au correcteur ;
  • communiquer par un cahier pour les requêtes à la maison, créer une boîte à suggestions pour la famille ;
  • concevoir des jeux simples comme des cartes avec avec un dé pour épeler les mots à l’endroit, à l’envers et en mémoriser l’orthographe ;
  • lire et offrir un choix de livres en français. De nombreux sites livrent aux Etats-Unis, la Fnac ou Lireka, par exemple. Cibler quelques livres bilingues et lire une page à tour de rôle.
  • lire des articles en français sur des sujets qui vous concernent. Nous proposons sur notre site, des articles sur de nombreux sujets qui explorent votre quotidien 
  • Prendre contact avec le dispositif FLAM qui permet de trouver des associations qui visent à  soutenir la pratique de la langue française à l’étranger.

Afin de ne pas créer de blocages, d’anxiété chez votre enfant:

⇒ ne pas demander à l’enfant de se corriger, de répéter une production erronée jusqu’à obtenir la bonne production ;

⇒ lui fournir seulement le bon modèle sans insister ;

⇒ diminuer la pression et les exigences autour des performances liées à la langue ;

⇒ se faire confiance et faire confiance à votre enfant ;

⇒ éviter de se comparer et trouver son propre rythme, chaque famille est différente ;

⇒ essayer plusieurs méthodes et accepter de renoncer quand cela ne convient pas ;

⇒ préférer le jeu et les situations informelles qui lient l’apprentissage à un ressenti positif.

Se créer un réseau d’expatriés 

Se créer un réseau d’expatriés français offre l’opportunité de pratiquer de manière ludique. Si le pays que vous avez choisi possède une grande communauté francophone, il vous sera aisé de trouver des partenaires d’échange. Sinon, vous pouvez commencer par contacter l’Alliance Française la plus proche pour obtenir des informations. De même, vous pouvez effectuer un repérage sur Meet-up et sur les réseaux sociaux. Les groupes de francophones ou francophiles sont nombreux sur Facebook, par exemple. Rechercher des établissement qui enseignent le français et les contacter apporte de précieuses informations. Ceux-ci sont souvent au courant des manifestations culturelles et linguistiques dans votre région.

Trouver des ressources en ligne 

Vous êtes expatriés en plein désert et personne ne parle français ? Si vous avez une bonne connexion internet, vous êtes sauvés !

Pléthore de sites en ligne offrent des ressources pour étudier le français, les sites du FLE sont une vraie mine d’or. En s’équipant d’une imprimante, utiliser des supports ludiques devient un jeu d’enfant. D’ailleurs, les enseignants partagent en ligne de nombreuses ressources à imprimer. De même, des applications comme Babbel et Duo Lingo proposent une pratique régulière.

Enfin, le tutorat en ligne connaît son plein essor, alors pourquoi ne pas recruter un étudiant pour des cours en ligne ? 

A savoir : vous pouvez trouver sur notre site, un annuaire des services proposés en français aux USA. C’est ici.

Grandir avec deux langues constitue une expérience extraordinaire mais pour qu’elle fonctionne toute la famille doit se prendre au jeu. Il est essentiel d’être dans la bienveillance et de saisir toutes les propositions comme des opportunités. Chaque enfant apprend et progresse de manière différente, il est conseillé d’essayer plusieurs méthodes afin de trouver ce qui lui convient.

Le plus important c’est d’entretenir cette volonté d’intégration et de transmission au cours de votre aventure. Les bénéfices du bilinguisme tant sur le plan cognitif, social que professionnel, ne sont plus à démontrer. C’est un cadeau précieux à offrir à votre enfant pour avancer vers l’avenir.

Laureline Colaitis


PUBLICITE :


 

Climatisation / Air Conditionné en Floride (réparation et installation) en Français / Québécois, Canadien

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page