Comment acheter un restaurant aux Etats-Unis (ou en créer un)

Les visas E-2 permettent à des étrangers d’investir aux Etats-Unis. Il n’y a pas de montant minimum à investir, même si les avocats spécialisés dans l’immigration ont coutume de dire que 100 000$ constituent à peu près la somme minimale à injecter. En préalable, bien entendu, on vous conseille de faire un séjour de découverte intensive de la vie américaine et de ses cultures gastronomiques. Si dessous vous trouverez les principales étapes pour acquérir un restaurant aux Etats-Unis.


Voir aussi :

Les agents immobiliers français et francophones aux Etats-Unis

Notre guide de l’investissement aux Etats-Unis

Notre guide de l’investissement en Floride


1 – Définissez ce que vous souhaitez faire :

– Acheter une franchise (voir notre article sur les Franchises aux Etats-Unis)

– Acheter un restaurant avec son concept intégral (mais qui n’est pas en franchise)

– Acheter les actifs d’un restaurant (pour créer autre chose sur la base existante)

– Créer entièrement un restaurant dans un local commercial.

2 – Prendre contact avec un business broker

Une fois votre choix fait dans les options précédentes, vous allez devoir choisir dans quelle région vous voulez vous installer, et contacter un agent immobilier commercial à cet endroit afin qu’il vous prépare une tournée de visites pour votre prochain séjour. Attention, les agents immobiliers ont chaque année certain un nombre de personnes qui les contactent afin de juste venir du tourisme commercial. Ils peuvent donc exiger de vous, avant de se mettre à travailler, des preuves de votre santé financière (et bancaire).

Le restaurant Astra dans le quartier de Wynwood à Miami
Un restaurant dans le quartier de Wynwood à Miami

3 – Construire un plan de financement

Si vous en êtes-là, alors, l’agent immobilier commercial vous aidera, pas de doute là dessus. Regardez sur internet les différentes possibilités de plans de montages. Vous pouvez trouver des financements auprès d’organismes, tant dans votre pays d’origine qu’auprès d’agence américaines, y compris certaines banques ou courtiers francophones. Le mieux, si vous êtes sûr de faire le grand saut, c’est de prendre en même temps un expert comptable francophone : ll y en a à peu près partout aux Etats-Unis, et ils sont tous habitués à la création ou reprise d’entreprises. Ils sont même là pour ça et ils savent quelles questions vous oublierez de leur poser : ils y répondront aussi !

Voir notre article : trouver un expert comptable français aux Etats-Unis

4 – Venir visiter les restaurants sur place

Certains achètent des commerces à distance, mais alors c’est totalement invraisemblable, et encore plus dans le cas d’un restaurant. Il faut venir tout observer, estimer et négocier. Avant même de faire la due diligence, vous regarderez les évidences : situation (parking), état des lieux, améliorations possibles. Attention, il y a ce qui est visible… et ce qui l’est moins : Pour combien de temps est établi le prix du loyer du restaurant ? Le manager ou propriétaire va-t-il rester un moment pour vous accompagner quand vous aurez acheté ? Quelle somme d’argent a-t-elle été investie dans le marketing ces dernières années ? En ce moment il y a des clients, mais est-ce qu’il y en a durant les autres saisons… Etc etc…

5 – Obtenir un visa E-2

Pour cela il vous faut prendre un avocat d’immigration. Vous devriez même prendre contact avec lui assez tôt, car généralement il est lui aussi de très bon conseil sur la santé de votre projet. A propos de conseil, en voici un : ne fonctionnez pas en réseau ; ne travaillez pas avec une personne recommandée par quelqu’un que vous ne connaissiez pas, même si elle exhibe une quantité infinie de diplômes et de références. A partir du moment où vous arrivez aux USA avec une somme d’argent, vous devenez une cible avant même votre arrivée à l’aéroport.

Notre article sur les visas E aux Etats-Unis

Les avocats d’immigration aux Etats-Unis (ils peuvent être situés dans n’importe quel Etat et travailler sur tout le territoire)

6 – Faire sa due diligence et son closing

Vous devez ordonner la moindre vérification, lors de ce qu’on appelle la « due diligence », puis, une fois que tout est verrouillé, vous allez procéder au « closing » : la signature finale. Elle se fait devant un « agent de titre » (title agent) ou devant un avocat américain ayant un diplôme de notaire.

The Gateway, le tiki bar près de Weedon Island à St Petersburg en Floride

7 – Les erreurs à ne pas commettre quand on achète un restaurant :

– Minimiser les complications : notamment le temps des travaux et les coûts inhérents aux retards (à commencer par les loyers).

– Minimiser le coût de la vie : la plupart des étrangers européens (ou canadiens) se regroupent dans les grandes villes américaines de Californie, New-York ou Floride. Or, plus vous habitez dans une ville demandée et luxueuse, et plus le coût de la vie est différent. C’est valable pour vous, mais aussi pour le salaire de vos employés. Beaucoup de Français calculent très mal le coût de la vie aux Etats-Unis, notamment les frais médicaux et de scolarité des enfants, mais aussi les charges diverses.

– Se croire le « roi du pétrole » : les Etats-Unis sont le pays du business. Personne ne vous a attendu pour explorer les possibilités commerciales. Certes, il y a toujours des aubaines. Mais il ne faut pas trop rêver, et plutôt miser sur le concret. Si votre idée c’est de lancer un restaurant Alsacien en Floride, ou une baraque à poutine au Texas… bon… laissez tomber.

On trouve pire : des personnes qui souhaitent simplement s’acheter un visa E-2 et qui acquièrent un restaurant dans cette seule optique, sans jamais avoir cuisiné ou administré un tel établissement auparavant. Ils ne viennent pas pour gagner de l’argent. Or, se lancer dans une telle opération, c’est le meilleur moyen de perdre de l’argent. Dans tous les cas, il est préférable que vous lanciez un business dans une branche que vous connaissez très bien.

Si vous vous croyez le « roi du pétrole », alors vous ne verrez pas la nécessité de consacrer une très grande part de votre budget au marketing. Bon ben là ça sert à rien de venir aux Etats-Unis.

– Voir note article : Bien réussir son plan marketing aux Etats-Unis

– Bâcler son étude de marché : bon,  ça c’est valable dans tous les pays du monde. Mais le marché américain est (encore une fois) beaucoup plus compétitif, et beaucoup plus exotique que ce qui peut paraître au prime abord.

– Ne pas faire sa due diligence : c’est à dire l’audit financier complet de votre futur établissement. Particulièrement dans la restauration, la dissimulation de sommes liquides est un classique aux Etats-Unis (pire qu’en France). Et on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres.

Il est arrivé régulièrement que, pressé par le temps, l’agent immobilier commercial (business broker) pousse l’acheteur à signer pour que le restaurant ne soit pas acquis par quelqu’un d’autre entre temps. Si vous ne signez pas : vous devrez peut-être refaire toute la procédure, retourner visiter aux Etats-Unis, et perdre un ou deux mois. Mais si vous signez vous êtes à peu près certain de vous être fait arnaquer, un peu ou… beaucoup.

Voir notre article : bien faire sa due diligence aux Etats-Unis

– Acheter des franchises débiles : le conseil peut sembler évident, mais pourtant chaque année, des dizaines d’investisseurs français font cette erreur (et des millions d’euros sont perdus). Ils achètent par exemple des franchises aux Etats-Unis avec de très faibles mises de départ, justement autour de 100 000$. Ca leur permet de démarrer clé en main. Mais en plus de l’investissement, il y a un droit d’entrée dans la franchise à payer. Et pour certains franchiseurs, c’est la seule chose qui compte : vous prendre un droit d’entrée et se débarrasser de vous le plus vite possible. Le genre d’exemple qu’on peut voir : un franchiseur vous propose d’ouvrir une croissanterie sur une avenue commerçante et très piétonne, avec un loyer à 15000$. Demandez-vous combien il va vous falloir vendre de croissants par jour rien que pour payer votre loyer : c’est juste insensé !!!


Voir aussi :

Les agents immobiliers français et francophones aux Etats-Unis

Notre guide de l’investissement aux Etats-Unis

Notre guide de l’investissement en Floride


PUBLICITE :

MY AMI French Food

banniere-galaxy

Bouton retour en haut de la page