Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisImmigration - VisasNationalNews Etats-Unis

Donald Trump suspend les cartes vertes pour les USA et certains visas de travail jusqu’à la fin de l’année 2020

Le président américain Donald Trump vient de signer un décret présidentiel limitant cette fois les visas non-immigrants pour les Etats-Unis, en interdisant l’émission de nouveaux visas H-1B (travailleurs spécialisés), H-2B (travailleurs qualifiés ou non qualifiés), (et apparemment aussi les conjoints), les visas L, dont les L-1 (transferts internationaux) et les visas J, dont les J-1. Ces derniers permettent chaque année à 300 000 personnes d’effectuer des stages rémunérés aux Etats-Unis. Le décret précise que 29.9% des 16-19 ans sont sans emploi aux Etats-Unis et donc directement « en compétition avec les visas J ».

En tout, ce sont près d’un demi-million de visas qui ne devraient pas être délivrés cette année, et ce à partir du 24 juin à 0h01, date et heure d’entrée en vigueur. La Section 6 du décret précise :  « Cette proclamation devra expirer le 31 décembre 2020 mais elle pourrait être prolongée autant que nécessaire » !

Cette nouveauté ne concerne pas ceux qui sont déjà titulaires de visas (qu’ils soient déjà présents ou pas sur le territoire) ni les renouvellements, ni bien évidemment les époux ou enfants d’un citoyen américain. Il y a des exceptions également pour des cas étant « dans l’intérêt des Etats-Unis d’Amérique » (défense, recherche médicale…) et également pour le travail temporaire servant au « ravitaillement en nourriture » (donc le travail saisonnier agricole). Les futurs réfugiés (politiques etc…) ne seront pas concernés non plus par ce décret.

Les visas qui ne sont pas dans la liste :

Les visas qui ne sont pas mentionnés ne sont pas concernés par ces mesures de suspension, comme les visas « E » (commerçants et investisseurs), « I » (journalistes), « O » (visas talents), « P » (athlètes, artistes, métiers du spectacle) et « Q » (échanges culturels) .


Les cartes vertes ne seront pas délivrées durant l’année 2020

Ce décret intervient alors que le président avait déjà bloqué pour deux mois (jusqu’au 25 juin) l’émission de nouvelles cartes de résidents permanents, les fameuses « green cards ». Le décret précise que ce délai de « soixante jours est insuffisant« . Par ailleurs, la Maison Blanche précise bien que « le président Trump a étendu la pause des nouveaux visas d’immigrants » (qui à priori sont les visas préalables à la délivrance des « cartes vertes »).

Cliquez pour lire le texte entier sur le site de la Maison Blanche

Les médias américains le comprennent de la même manière, avec par exemple le New-York Times « L’ordre donné lundi étend la prohibition des Cartes Vertes en plus de suspendre la délivrance d’un grand nombre de visas de travail, et ce sera effectif jusqu’à la fin de l’année.« 

 Voir aussi par exemple l’article de Time Magazine

Et les autres médias américains (en cliquant sur l’image ci-dessous) :

L’interdiction initiale d’émission de cartes vertes précisait qu’elle ne concernait ni les conjoints, ni les enfants mineurs des résidents américains, et pas non plus le personnel médical.


Ainsi en plus de l’immigration (cartes vertes), cette fois c’est « l’immigration temporaire » qui est concernée à travers ces programmes qui ici sont en fait appelés « non immigrant visas ».

Le but direct de cette nouvelle mesure est de permettre aux Américains de retrouver des emplois alors que des dizaines de millions de personnes se sont retrouvées au chômage avec l’arrêt de l’économie.

Mais Donald Trump a de nouveau mis la limitation de l’immigration au cœur de sa campagne électorale pour l’élection présidentielle du 3 novembre, comme ce fut le cas en 2016.

La limitation des travailleurs qualifiés va poser un problème, par exemple dans la Silicon Valley avec les techniciens informatiques. Mais aussi au Texas, où on s’inquiète déjà de l’impact sur les performances des entreprises. Pour sa part, la limitation des travailleurs saisonniers n’est apparemment pas étendue aux travailleurs agricoles : les visas H2-A ne semblent pas concernés.

Culture du melon, ici en Géorgie centrale
Culture du melon avec des travailleurs saisonniers, ici en Géorgie centrale

Vers un  nouveau Stimulus check

Par ailleurs le président s’est clairement déclaré ouvert à un éventuel nouveau « stimulus check » (chèque pour stimuler l’économie) comme celui déjà envoyé à tous les résidents des Etats-Unis en avril-mai (qui était de 1200$ par adulte et 500$ par enfant), mais il n’en a pas précisé le montant.

Le décret présidentiel sur les visas est ici


Si vous avez besoin de contacter un avocat d’immigration aux USA, cliquez ici

Les avocats français aux Etats-Unis : attorneys, lawyers francophones aux USA


PUBLICITE :

 

David Willig Avocat Floride

Afficher plus

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page