Empêcher les Français de rentrer en France est illégal, dit le Conseil d’Etat

Et c’est d’autant plus important de le rappeler que d’autres pays ont toujours actuellement des politiques de restrictions des voyages qui s’apparentent à des punitions vis à vis de leurs propres citoyens, alors même que le but politique à atteindre (éviter la surchauffe des hôpitaux) semble aujourd’hui improbable.

Le gouvernement Français avait ainsi bloqué le retour de ses ressortissants, « sauf pour motif impérieux », ce qui constituait une grave discrimination. « Tout Français à le droit d’accéder à son pays« , rappelle le Conseil d’Etat dans son arrêt, y compris s’il n’a pas pu trouver un test PCR de moins de 72 heures. Les Français ont donc désormais le droit d’aller en France et le décret d’interdiction émis le 31 janvier par le gouvernement Castex est suspendu. « L’impact de ces déplacements est mineur sur la propagation de l’épidémie de covid-19« , justifie-t-il, ce que tout le monde sait depuis des mois : les transports, notamment en avion, sont relativement sécures.

Ainsi, malgré tout, des gouvernements s’arrogent le droit de toucher aux libertés fondamentales des citoyens. Et il aura fallu des recours devant le Conseil d’Etat pour rétablir les libertés. L’un d’eux a été émis par l’association internationale « Union des Français de l’Etranger », l’autre par Pierre Ciric, avocat à New-York, un troisième par un ressortissant Français du Japon

Cliquez ici pour lire le communiqué du Conseil d’Etat Français

Voyages en avion : il y aurait très peu de cas de transmission de covid-19, un an après le début de la pandémie


PUBLICITE :

 

Laisser un commentaire