Actualités à Miami et en FlorideEtats-UnisNews ArtsNews Economie EntrepriseUncategorized

Bilan du marché de l’art : 2022, l’année de tous les records !

En 2022, le marché de l’art a généré un chiffre d’affaires de 65,1 milliards de dollars (rapport annuel « The Art Market 2022 » par Art Basel & UBS).

Au sommet du marché de l’art se trouvent les principaux intervenants que sont les grands collectionneurs. 


Voir aussi :

Miami Art Week et Art Basel 2022 : suivez le guide pour la grande semaine d’art !


Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste et Goodwill Ambassador du Comité Sister Cities de Miami Beach ©
Un article de Veronica Pozmentier, Journaliste

Ils se répartissent entre les collectionneurs-amateurs qui, en toute discrétion, pendant des décennies ont parcouru le monde et les galeries d’art à la recherche d’œuvres qui satisfassent leur goût pour la beauté, la culture et l’histoire, les collectionneurs-spéculateurs parfois moins intéressés par l’œuvre artistique achetée qu’orientés par l’investissement financier et ses possibilités de bénéfices, et enfin les sociétés qui placent une partie de leur profit dans la création d’importantes collections d’art.

©Courtesy VKLancaster Collectionneur Bernard Arnault Art Basel Miami Beach 2021
Le collectionneur Bernard Arnault à Art Basel Miami Beach 2021 ©Courtesy VKLancaster

Dans la première catégorie de manière non exhaustive se trouvent Bernard Arnault, Norman Braman, Eli Broad, Yves Saint Laurent, Martin Z Margulies, François Pinault, Mera et Don Rubell, Charles Saatchi ou encore Charles III, roi d’Angleterre. 

Rarement montrées au public, les collections privées se découvrent lors de prêts à des expositions, de parution de catalogue raisonné (inventaire complet d’une œuvre), lors de la création d’un musée (ICA Miami, Fondation Louis Vuitton, Musée Pinault, Rubell Collection…) ou bien lors de leur mise en vente aux enchères.

Les ventes aux enchères, par leur résultats, définissent l’état global du marché international de l’art déterminant la cote des artistes et la santé financière du marché.

2022, année de records absolus pour les ventes à l’encan, a démontré la vaillance du marché de l’art avec des résultats impressionnants et la découverte de trésors dans les collections vendues.

Achetée sur une période de 50 ans, la collection Harry Macklowe vendue en Mai 2022 à Sotheby’s – avec un résultat de 922,2 millions de dollars pour 65 lots – détrônait le précèdent record mondial de la collection Rockefeller de 1500 œuvres vendues par Christie’s en 2018 pour 835,1 millions de dollars, elle-même surpassant le record mondial établi lors de la vente de la collection de Yves Saint Laurent et Pierre Bergé de 733 pièces pour un montant de 443 millions de dollars en 2009.

Lors de la vente Macklowe, étaient entre autres adjugés en dollars les tableaux de Mark Rothko « No7 » 82,4 millions et « Untitled » 48 millions, Gerhard Richter « Seestuck » 30,2 millions, Andy Warhol « Self Portrait » 18,7 million, Jackson Pollock « No17,1951 » 61,1 millions, Jean Dubuffet « Grand Nu Charbonneux » 5,4 millions et un bronze d’Alberto Giacometti « Le nez » 78,4 millions.

Boticelli  " Madonna del Magnificat " version de la Galerie des offices,Florence
Boticelli   » Madonna del Magnificat  » version de la Galerie des offices,Florence – Domaine Public.

Il suffira d’attendre 6 mois pour que ce record soit détrôné en Novembre 2022 par la vente chez Christie’s de la collection Paul Allen, co-fondateur de Microsoft et décédé en 2018. L’adjudication de 155 lots amassés sur une trentaine d’années et représentant 500 ans d’histoire de l’art, explosa les records avec un résultat à 1,6 milliard de dollars. Des chefs d’œuvre historiques y étaient vendus : Botticelli « Madonna du Magnificat » $48 millions, Seurat « Les Poseuses, Ensemble » $149,24 millions, Paul Cézanne « Montagne Sainte-Victoire » $137,79 millions, Van Gogh « Verger avec cyprès » $ 117,1 millions, Paul Gauguin « Maternité II » $105,73 millions ou encore Gustav Klimt « Birch Forest » $104,5 millions.

Le marché traditionnel de l’art va-t-il être bouleversé par internet ? L’intérêt s’accentue pour les nouvelles catégories artistiques comme les NFT (Non Fongible Token- fichier numérique avec certificat d’authenticité) œuvre unique sur la blockchain, et la demande entraine déjà les ventes aux enchères vers des sommets vertigineux.

Beeple, artiste numérique américain est devenu à 41 ans l’artiste vivant le plus cher au monde avec sa première œuvre NFT chez Christie’s en mars 2021 adjugée pour 69,3 millions de dollars, avant d’être suivi par CryptoPunks, Bored Ape Yacht Club et Pak.

Bored Ape Yacht Club
Bored Ape Yacht Club (Crédit photo : Yuga Labs – https://www.newyorker.com/culture/infinite-scroll/why-bored-ape-avatars-are-taking-over-twitter/amp (Fair Use)

Si à ce jour ce marché en ligne est évalué à environ 228 millions de dollars, pour qu’il attire la confiance d’acheteurs, les possibles risques de piratage, volatilité ou scandale comme le démontre la chute récente de la plateforme financière FTX entrainant ainsi de forte décote sur les NFT, devront être éliminés.

Veronika Pozmentier


PUBLICITE :

Restaurant Français à Miami Sunny Isles en Floride

Pizzeria et restaurant à Pompano Beach : Umberto's

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

Nous avons besoin d'amourrrrrrrrr !!!!!

Un like sur Facebook, c'est très important pour la presse indépendante Vous pouvez le faire ci-dessous.   MERCI A VOUS !


This will close in 30 seconds