Actualités à Miami et en FlorideElection Présidentielle de 2020 aux Etats-UnisEtats-UnisNationalNews Etats-UnisNews Politique

« Swing States » : quels sont ces Etats qui vont déterminer le vainqueur de la Présidentielle américaine de 2020

Le système électoral américain permet à chaque candidat de gagner des « délégués » à chaque fois qu’ils emportent un Etat. Et celui qui emporte la majorité des délégués devient président. Ils n’ont donc aucun intérêt à faire campagne dans les Etats qu’ils sont certains de gagner ou de perdre, mais dans ceux qui sont indécis, surnommés « swing states », ce qu’on peut traduire par « Etats Pivots ». Le nombre de délégués gagnés étant proportionnel à la taille de l’Etat, il vaut mieux qu’ils gagnent la Floride (Etat pivot rapportant 39 délégués) que le Maine (Etat pivot rapportant 4 délégués).

Pour comprendre le système des délégués, voir notre article sur cette page

Au cours des siècles, les « Swing States » ne sont donc pas les mêmes, ni ceux qui sont réellement « determining » (déterminants) et donc convoités par les candidats. Les « Swing States » peuvent aussi être surnommés « Battleground states » (champ de bataille) ou « Purple states », la couleur pourpre étant celle qui leur est attribuée sur un grand nombre de cartes électorales, car il s’agit d’un mélange du bleu des Démocrates avec le rouge des Républicains.

Les Swing States de 2016

Les Swing States de 2016

En 2016, Donald Trump avait remporté ceux-ci : Michigan, Pennsylvanie, Wisconsin, Floride, Arizona, Caroline-du-Nord et Géorgie. Ceux du nord, avaient été par exemple très sensibles aux mesures qu’il souhaitait prendre contre les délocalisations d’entreprises à l’étranger.

En 2016 Hillary Clinton avait emporté les Swing States : Maine, Nevada, New Hampshire et Minnesota.

Les Swing States importants en 2020 : Le Parti Démocrate a une avance naturelle importante en nombre de délégués, car il est puissant dans les grands Etats côtiers comme la Californie et New-York. Pour comprendre l’enjeu de 2020, il suffit de prendre la liste des Swing States gagnés par Donald Trump en 2016, et de voir si il les gagne à nouveau cette année, à commencer par ceux qui rapportent le plus de délégués, comme la Floride et la Pennsylvanie. Si Trump perd l’un de ces deux-là, techniquement ça paraît impossible qu’il puisse ensuite gagner l’élection présidentielle. Si au contraire il les gagne, alors ça ne lui sera toutefois pas suffisant pour rattraper le « retard » sur les grands Etats démocrates. Il faudra qu’il gagne à nouveaux quelques autres Etats difficiles à prendre, comme par exemple ceux qui nord : Michigan et Wisconsin.

En théorie, il y a moins d’enjeux et de mystère dans certains autres Etats pivots : en effet, si Trump est assez fort pour gagner ceux qu’on vient de citer, dans ce cas-là ça veut dire qu’il n’est pas faible au point de perdre les 38 délégués Texans ou les 16 Géorgiens, par exemple. Mais, encore une fois, sur les Etats de la liste suivante, toutes les surprises peuvent arriver.

Quels sont les Swing States qui décideront de l’élection de 2020 ?

– Texas (38 délégués)

– Floride (29)

– Pennsylvanie (20)

– Ohio (18)

– Géorgie (16)

– Michigan (16)

– Caroline du Nord (15)

– Arizona (11)

– Wisconsin (10)

– Minnesota (10)

– Iowa (6 délégués)

– Nevada (6)

– New Hampshire (4)

– Maine 2nd District (1)

– Nebraska 2nd District (1)


Voir aussi nos articles :

Le programme de Joe Biden

Le programme de Donald Trump

Les autres candidats

Tous nos articles sur les élections présidentielles américaines

Comprendre les problèmes liés au vote par correspondance

Présidentielle aux Etats-Unis : comprendre les problèmes liés au vote par correspondance


PUBLICITE :

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page